PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66

RCA : Antonio Guterres à Bangui

mercredi 25 octobre 2017


Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies entame ce mardi une mission de quatre jours dans ce pays déchiré par plusieurs années de conflit.

Antonio Guterres foule dès ce mardi le sol centrafricain. Cette visite est sa toute première dans un théâtre d’opérations où sont déployés les Casques bleus depuis son accession au poste de secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), le 1er janvier dernier. Elle tombe à pic avec la célébration ce 24 octobre de la Journée des Nations unies, proclamée en 1947 par l’Assemblée générale. Mais, au-delà d’une simple célébration, cette visite va donner lieu à une revue des troupes et permettre de faire le bilan de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), trois ans après son déploiement. Au moment où un probable renouvellement de son mandat est de plus en plus évoqué. « C’est un geste de solidarité, pour être ce jour-là avec les forces de maintien de la paix dans un des environnements les plus dangereux », a-t-il expliqué dans une interview à l’AFP et Radio France Internationale (RFI). Avec 12 500 hommes déployés en République centrafricaine, la MINUSCA est de plus en plus critiquée et accusée par les populations de « passivité » et parfois de « collusion » avec les fauteurs de troubles. Cette visite du patron de l’ONU intervient surtout dans un contexte marqué par un regain de tensions caractérisé par des affrontements à répétition entre groupes armés et milices d’autodéfense. « Une crise dramatique, mais une crise oubliée », a reconnu Antonio Guterres. Le visiteur se dit aussi choqué par le « niveau de souffrances du peuple centrafricain, mais aussi les drames subis par les humanitaires et les forces de maintien de la paix ». Loin de son bureau cossu de Manhattan aux Etats-Unis, Antonio Guterres entend mettre son séjour à profit en allant toucher du doigt la réalité centrafricaine. Dans l’agenda du secrétaire général de l’ONU, l’axe Alindao-Bangassou où les massacres ont été signalés au cours des derniers mois.

Par Sainclair MEZING(CT)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?

Coup d’Etat au Gabon : le Pr Shanda Tomne dénonce une (...) => Pour ce spécialiste des questions internationales et par ailleurs (...)
Crise au Niger : « Nous avons tendu la main à cette (...) => Le Sénégal, membre de la CEDEAO a indiqué que l’organisation régionale a (...)
Intervention militaire au Niger : Le Conseil Paix et (...) => Le Conseil Paix et Sécurité de l’UA « prend note » de la décision de la (...)
Ouganda : Yoweri Museveni qualifie la Banque mondiale (...) => Alors que la Banque mondiale a refusé d’accorder un financement à (...)
Manifestation anti-gouvernementale au Ghana avec des (...) => Des dizaines de citoyens ghanéens ont marché dans les rues de Takoradi, (...)
Niger – Guillaume Soro : « L’emploi de la force (...) => Dans la crise au Niger, l’emploi de la force ne sera pas une option à (...)
Niger : le chef de la diplomatie déchu qualifie la (...) => Le ministre des affaires étrangères du gouvernement déchu du Niger, (...)
Niger – Alassane Ouattara : « La Côte d’Ivoire (...) => La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a (...)
Niger : le secrétaire général de l’ONU inquiet des (...) => Alors que les informations font état de ce que le président déchu du (...)
Niger : L’Union européenne exclut toute coopération (...) => Au Niger, l’Union européenne a exclut toute coopération avec les (...)
Copyright © 2008 - 2024 | Powered by OZO Soft | Espace Privé | RSS 2.0