PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

comment le SDF veut reprendre la main dans la crise anglophone

lundi 4 décembre 2017


« Blocus » de l’Assemblée, appel au dialogue et à une amnistie générale, libération des détenus… En cette fin novembre, le Social democratic front (SDF, opposition) a entamé un bras-de-fer avec le pouvoir camerounais, espérant reprendre la main dans la crise anglophone, alors que les extrémistes sécessionnistes semblaient occuper le devant de la scène.

Dimanche 26 novembre, dans la résidence de John Fru Ndi, président du Social democratic front (SDF, opposition), trois hommes cogitent aux côtés du « chairman ». Il s’agit du président du consortium de la société civile anglophone, Me Agbor Balla, du président de l’Anglophone Dialogue Forum, Simon Munzu, et du président de l’United socialist democratic party (USDP), Prince Ekosso.

Les quatre figures du Nord-Ouest échangent, sur la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, frondeuses depuis plus d’un an. Ils finissent par tomber d’accord sur l’opportunité de travailler ensemble à une « conférence en vue d’un dialogue national ». Quelques heures plus tard, ils signent un communiqué commun.

« Les signataires appellent Paul Biya à mettre fin à l’arrestation continue de personnes et à faire libérer immédiatement tous ceux qui ont été arrêtés et détenus dans le cadre de la crise anglophone, comme il l’avait ordonné le 30 août 2017 », explique le communiqué. Les trois leaders demandent encore au pouvoir de faciliter le retour au Cameroun des réfugiés ayant fui la crise et sollicitent pour ces dernier une amnistie générale.
Des chants et un blocus à l’Assemblée

Trois jours plus tôt, c’est dans une ambiance bien plus survoltée que le SDF avait officiellement lancé son bras-de-fer avec le pouvoir, en plein hémicycle de l’Assemblée nationale. Un de ses députés avait pris la parole pour dénoncer le manque d’engagement de l’Assemblée dans les troubles qui agitent les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, provoquant l’ire de ses collègues du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC).

Ceux-ci quittaient alors l’hémicycle, tandis que des députés SDF entamaient des chants hostiles au pouvoir. « Il n’y aura aucune délibération, aucune plénière. Nous exigeons avant toute chose l’ouverture d’un dialogue inclusif sur la crise anglophone », expliquait alors Jean-Michel Nintcheu, député SDF du Littoral. Un premier ultimatum donc, 72 heures avant que John Fru Ndi ne lance son appel au dialogue, le 26 novembre.

« L’enlisement de la crise et les revendications des sécessionnistes obligent le SDF à s’écarter de cette mouvance en rappelant à l’opinion nationale et internationale sa position unique en faveur du fédéralisme », explique Grégoire Birwe, vice-président du parti.

« Nous avons travaillé d’arrache-pied avec les populations et nous souhaitons un débat franc, patriotique et apolitique, pour comprendre la complexité de la crise », ajoute-t-il.

« Tous les acteurs politiques ainsi que la société civile doivent participer à la recherche des solutions idoines, d’où cette plateforme envisagée par le « chairman » et les autres leaders », poursuit encore le vice-président.

« En réalité, le SDF n’a jamais perdu la main sur la crise anglophone », nuance Célestin Djamen, un autre cadre du parti. Et de conclure : « Il demeure, malgré les cris de la meute, un parti national qui s’oppose fermement à la partition du Cameroun ».

Par Mathieu Olivier(J.E)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0