PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Yaoundé : Un débat sur la succession de Biya interdit

dimanche 30 mars 2014


Le thème de la 34e édition de la Grande palabre était « La succession présidentielle au Cameroun ».

Un communiqué de presse signé par Jean-Bosco Talla, le Directeur de la publication de Germinal et point focal de la Grande Palabre dans la soirée du mercredi 27 mars 2014, indiquait le report de la conférence prévue le lendemain. « N’ayant pas encore reçu le récépissé de déclaration de réunion publique déposée à la sous-préfecture et transmise à la préfecture et relative à la conférence-débat sur le thème « La succession présidentielle au Cameroun : passé, présent et avenir », malgré toutes les diligences régulièrement effectuées auprès de la sous-préfecture de Yaoundé 1er et de la préfecture du Mfoundi, le groupe Samory, éditeur de Germinal, informe le public que la conférence susmentionnée prévue à l’hôtel Franco est reportée à une date ultérieure qui sera communiquée au moment opportun ».

D’après le point focal de la Grande Palabre, une déclaration de réunion publique a été introduite le 24 mars 2014. « Après l’avoir fait, je reçois un coup de fil de M. le sous-préfet de Yaoundé 1er qui m’invite à le rejoindre dans les locaux à la sous-préfecture.

Il ajoute que compte tenu de la sensibilité du sujet en débat, il a sollicité les instructions de la hiérarchie », explique-t-il. Rencontré hier, Jean Paul Vidal Tsanga Foe, le sous-préfet de Yaoundé 1er confirmera cette information. Dans les services du préfet, aucune information n’a filtré. Toutefois, une source au Minadt a précisé que « le dossier a été transmis au Minatd qui a demandé d’attendre ».


Axes de la discussion

La thématique de la conférence-débat s’inspirait de la rumeur actuelle récurrente faisant état du dépôt, au cours de la session parlementaire en cours, d’un projet de loi portant révision de la constitution en vue de la création d’un poste de vice-président de la République qui pourrait remplacer le chef de l’Etat en cas d’empêchement ou de démission. Le projet du débat s’interroge sur les scénarios possibles. « Quel rôle jouerait Paul Biya dans la guerre de succession ouverte au sommet de l’Etat ? Ses postures, actes et silences permettent-ils d’appréhender comment il prépare la sortie ? Comment pourraient réagir les forces de défense et de sécurité camerounaises en cas de crise politique majeure ? ».

Les axes de discussion devaient porter sur l’histoire de la succession présidentielle au Cameroun (Joseph Owona Ntsama, historien, chercheur), Droit, institutions et les politiques présentes de la succession présidentielle au Cameroun : influence du président en place (Mathias Eric Owona Nguini, politologue), La place de la défense et de la sécurité dans la succession présidentielle au Cameroun (Alain Fogue Tedom, politologue), la communauté internationale et l’hypothèse de la succession présidentielle au Cameroun (Pr Claude Abe, Ucac).

Par Jean-Philippe Nguemeta (Le Jour)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0