PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Volker Finke : « Je ne suis pas entraîneur des Lions pour plaire à la Fécafoot »

mercredi 5 juin 2013


Finke parle ! Face à la presse hier mardi 4 juin 2013, le nouvel entraîneur sélectionneur de l’équipe nationale de football du Cameroun a dévoilé sa feuille de route non sans faire le point sur les préparatifs du match Togo-Cameroun du 09 juin prochain à Lomé.

Trois thèmes majeurs ont guidé les échanges entre le technicien allemand et les hommes de médias : le projet sportif du coach, sa vision pour l’équipe dont il a désormais la charge et la préparation des échéances à venir. Trois modules sur lesquels Raphael Nkoa, le team press officer qui enfilait sa tunique de modérateur, est resté intransigeant, de peur que la presse sportive, qu’on connaît remuante, ne fusille le nouveau « sorcier blanc » de questions qui risqueraient de blesser sa sensibilité. Finalement, plus de peur que de mal. Le premier contact avec les journalistes a été des plus conviviaux. C’est en fait un Volker Finke très élégant, détendu et très à l’aise dans le jeu de questions-réponses qui a répondu aux préoccupations des journalistes. Martin Ndtoungou Mpilé, Jacques Songo’o, Sylvain Monkam et Emmanuel Ambane ayant suivi les échanges à une bonne distance de la table d’honneur. Pour le nouvel entraîneur des Lions qu’accompagnait pour la circonstance son homme de main Ibrahim Tanko, c’est par amour pour le football africain qu’il a accepté d’entraîner l’équipe nationale du Cameroun. « C’est le football le plus important. Il se modernise puisqu’il n’est plus le même qu’ il y a dix ou vingt ans. (…) Quand on ne connaît pas le football africain on ressent comme un manque en soi », confie l’ancien directeur sportif du Onze sénégalais.


Objectif Brésil 2014

Le moins que l’on puisse dire c’est que le nouveau patron de l’encadrement technique des Lions est déterminé. Après le match nul vierge de Kiev, le week-end dernier, l’homme a déjà le cœur au Mondial. « Le plus important c’est d’aller en Coupe du monde au Brésil. Le match de dimanche contre le Togo, je le sais, est capital pour nous ; c’est pour cette raison qu’il faut que nous le remportions. Pour cela, je compte travailler avec tout le monde. Les joueurs comme nous les encadreurs devront jouer chacun sa partition », explique le sélectionneur en parfait bilingue. Lui qui dit être au courant des « problèmes » qui secouent régulièrement cette sélection, compte également sur l’apport de Ndtoungou Mpilé et des autres membres du staff technique pour abattre les Eperviers dimanche prochain à Lomé. « Il faut travailler dans un bon environnement et entretenir de bonnes relations avec tout le monde. C’est cela le gage de notre réussite », croit-il savoir.

Les attentes vis-à-vis de la hiérarchie

Sur cette question, Volker Finke se veut très clair. A l’entendre parler, on dirait qu’il annonce une révolution dans les relations pas toujours très orthodoxes qu’entretiennent la tutelle, la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et la sélection nationale. A mots à peine voilés, le nouveau boss de la tanière annonce une croisade contre ces interférences notoires très souvent exercées par les groupes de pression installés autour des Lions. Pour que nul n’en ignore, il rappelle que « ce n’est pas la hiérarchie qui dirige les Lions (…) Je ne suis pas entraîneur pour plaire au ministère (Minsep), à la Fécafoot, à un tel ou à un tel. Je suis là pour le football et je compte travailler pour ce football-là ». Une déclaration (orageuse) qui sonne comme une mise en garde à l’endroit de certains responsables mal intentionnées qui ont fait de l’équipe nationale leur chasse gardée.

Quid sur le contrat du coach ? Devant cette préoccupation soulevée par les hommes de médias, le technicien a plutôt l’air serein et rassure ses interlocuteurs quant à l’imminence de la régulation de sa situation contractuelle. Laquelle interviendra, annonce-t-il « avant le match contre le Togo ». En attendant l’officialisation, on scrute le ciel.


Sur le match Togo-Cameroun

Les Eperviers du Togo ne sont pas une curiosité pour le patron du banc de touche des fauves puisqu’il dit les avoir vus à l’œuvre lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations en Afrique du Sud. Emmanuel Adebayor et ses coéquipiers qui attendent de pied ferme les Lions indomptables, ont de quoi s’inquiéter. Volker Finke maîtrise son sujet. « J’ai regardé trois des matchs de la sélection togolaise à la Can. Je connais comment ils jouent et comment ils opèrent dans les compartiments. Tout comme j’ai regardé trois rencontres disputées par les Léopards de Rdc. Nous allons y travailler », explique l’ancien entraîneur de Fribourg. Pour cette confrontation coupe-gorge, l’homme est conscient que les trois points de la journée en valent la chandelle et compte par conséquent aligner une équipe compétitive, volontaire, entreprenante, solidaire, combattive qui ne manquera pas d’automatismes et saura produire du résultat.

Occasion sans doute de faire à nouveau confiance au jeune groupe qui a tenu en échec le Onze Ukrainien à Kiev dimanche dernier (0-0). « Il y a des joueurs que j’ai découverts et qui ont un gros potentiel. Il faut pouvoir leur donner une chance. C’est le cas de Cédric Loe. L’important c’est d’avoir un groupe uni », confesse-t-il. Sevrée de Samuel Eto’o blessé, les Lions pourront-ils rééditer l’exploit du 23 mars dernier ? Finke qui regrette l’absence du capitaine, entend préparer l’équipe du 09 juin ; mais espère tout de même son retour face à la Rd Congo le 16 juin prochain. En attendant deux séances d’entraînement sont prévues ce jour au stade omnisport Ahmadou Ahidjo. A suivre…

Par Christian TCHAPMI (Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

CAN 2019 : des Sud-africains proposent leur expertise => Les responsables d’Innovex veulent notamment aider notre pays à mieux gérer (...)
Alain Nandjou Nganle comme un renard de surface => Dans une finale sans panache, il est l’auteur du seul éclair de la partie. (...)
CAF : Vincent Aboubakar est nominé pour le titre de (...) => La sélection finale des joueurs retenus pour le titre de Joueur Africain de (...)
De Pogba à Drogba, les footballeurs s’indignent contre (...) => A la suite d’un reportage de CNN sur l’esclavage des migrants en Libye, (...)
Chantiers de la CAN 2019:deux émissaires étrangers au (...) => Le Canadien Donald Olsen et l’Israélien Michael Gur Arie ont fait état hier, (...)
Coupe du Cameroun de football féminin : la finale ce (...) => Louves Minproff et Amazones Fap se retrouvent pour la troisième année (...)
Préparatifs CAN 2019 : Bello Bouba Maïgari à Bafoussam => Le ministre d’Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs a visité certaines (...)
Chantiers de la CAN 2019 : Ça bouge aux stades annexes à (...) => C’est surtout sur les cinq pelouses secondaires que l’avancement des travaux (...)
Chantiers de la CAN 2019 : le gouvernement rassure les (...) => Le ministre des Sports et de l’Education physique a présidé une réunion hier (...)
MTN Elite One : une saison surprenante => Le 1er octobre dernier, le rideau est donc tombé sur la saison 2016-2017 de (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0