PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Usage du téléphone : ces abus qui gonflent la facture

vendredi 7 juillet 2017


Dans les administrations et les entreprises publiques, le téléphone est davantage utilisé pour les besoins personnels.

Dès les premières heures de la journée, les personnels des administrations défilent dans les bureaux de certains de leurs responsables pour : « passer un petit coup de fil ». Ce qui était supposé être une urgence professionnelle, se transforme très vite en conversation privée. On s’inquiète de l’état de santé du bébé qui a chauffé toute la nuit ou de la marmite de nourriture laissée plus tôt au feu. La scène est récurrente dans de nombreuses administrations à Yaoundé, faisant ainsi des bureaux de véritables « cabines téléphoniques ».

Dans la pratique, les usagers abusent des quotas de téléphone réservés aux différentes administrations, directions et autres services. Faisant fi du destinataire de la facture : l’Etat.

Dans une correspondance adressée aux responsables d’administrations et autres chefs de circonscriptions administratives, il y a quelques années déjà, le ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel), déplorait le coût exorbitant des factures mensuelles de téléphone issues des administrations. « L’Etat a dépensé 1,576 milliard de F en 2009. La dette totale du téléphone de l’Etat envers Camtel à cette période s’élevait alors à 100 milliards de F », avait révélé le Minpostel à l’époque.

Une situation qui, selon une enquête du Minpostel, était due entre autres au caractère privé de la majeure partie des appels émis depuis les administrations. De même, les consommations des lignes téléphoniques privées et celle des structures parapubliques sont indûment imputées à l’Etat. A ce jour, ces pratiques persistent dans les administrations.

Le décret du 1er novembre 2005, fixant les conditions d’installation et de prise en charge des moyens de télécommunications dans les services publics prévoit pourtant en son article 2 que : « L’attribution des moyens de télécommunications a pour but d’améliorer l’efficacité du service public,… ». De fait, l’attribution des lignes correspond à une répartition. « Chaque ligne de service bénéficie d’un quota mensuel de consommation », prescrit le décret en son article 7. Cependant, lorsque le quota est atteint avant la période correspondante, la ligne est immédiatement restreinte en réception pour la période concernée. Toutefois, les quotas non consommés sur une période sont reconduits et pris en compte sur les périodes suivantes.

Par Michèle FOGANG(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0