PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Tribunal Criminel Spécial : Le cas Bapès Bapès relancé

lundi 7 juillet 2014


Depuis l’ouverture, il y a trois mois, d’une information judiciaire contre lui, le ministre des Enseignements secondaires n’a plus jamais été convoqué par le juge d’instruction.

En prison depuis quatre ans, les coaccusés de Louis Bapès Bapès ont été auditionnés par le juge d’instruction Annie Noëlle Bahounoui, mercredi 25 juin dernier, au Tribunal criminel spécial. Il s’agit de Jean Rouly Mbila, l’ancien directeur des Examens, des Concours et de la Certification au ministère des Enseignements secondaires, de Nicodème Akoa, ex-inspecteur des services et d’Eboutou Akono, ex-contrôleur financier qui avaient été interpellés le 8 janvier 2010 avec Catherine Abena, ex-secrétaire d’Etat aux Enseignements secondaires, décédée. A ce niveau de la procédure, l’instruction porte autour de 342 millions FCFA qui représentent le corps délit et qui sont imputés aux accusés. Le ministre des Enseignements secondaires, Louis Bapès Bapès, accusé principal dans cette affaire de détournement de deniers publics, lui, n’a pas (encore) été convoqué. Ses avocats précisent que jusqu’ici, l’ancien directeur général de la Magzi n’a pas reçu de convocation pour se présenter devant le Tribunal criminel spécial. Louis Bapès Bapès étant sous le coup d’une information judiciaire depuis le 31 mars dernier, ses conseils disent tout de même être préparés à ce que leur client soit entendu devant la justice à tout moment.

La juridiction que préside Yap Abdou va-t-elle donc convoquer de nouveau ce ministre en fonction ? D’après une source proche du Tcs, « il devrait être entendu comme les autres, mais, pour le moment rien n’est prévu dans ce sens ». Une autre source judiciaire fait savoir, en souriant, que « le cas Bapés est différent des autres. De ce côté-là, c’est très compliqué », ironise-t-il. Il apparaît ainsi que le Tcs reste désormais prudent sur la personne de Louis Bapès Bapès.

En effet, le 31 mars dernier, Louis Bapés Bapès avait été convoqué au Tcs par le juge d’instruction Annie Noëlle Bahounoui Batende. Incarcéré à la prison centrale de Yaoundé à Kondengui après avoir été placé sous mandat de détention provisoire par cette magistrate, le ministre a été libéré le lendemain, 1er avril, après une nuit passée à Kondengui. Louis Bapès Bapès était le premier ministre en fonction arrêté au Cameroun. Le Tcs craindrait-il de se faire reprendre comme en avril dernier si elle venait encore à convoquer ce ministre toujours en fonction ? Le Tcs attend-il que Louis Bapès Bapés quitte le gouvernement pour pouvoir (enfin) jouir pleinement de ses pouvoirs de poursuites contre lui ? Comme pour d’autres membres du gouvernement, la justice attend-elle l’avis de la présidence de la République sur le cas Bapès Bapès pour poursuivre « sereinement » la procédure intentée contre ce ministre ? Une chose est certaine : qu’il reste ministre ou pas, Annie Noëlle Bahounoui devra entendre Louis Bapès Bapès avant de clôturer son information judiciaire. Une enquête, qui, en dehors du ministre, concerne également trois autres personnes qui, elles, croupissent en prison sans même connaître l’objet exact de leur détention.

Par Eitel Elessa Mbassi (Le Jour)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Pk 11 : du sourire pour des orphelins => Les pensionnaires du Refuge Meinrad Hebga ont reçu des cadeaux de femmes (...)
Communauté urbaine Douala : 52,6 milliards pour (...) => Budget en baisse de près de 8%, qui met l’accent sur les infrastructures et (...)
Don d’ordinateurs du chef de l’Etat : « Happy Day » à (...) => 1000 étudiants ont effectivement reçu leurs ordinateurs hier, des mains du (...)
Corruption : comment l’Etat a perdu 1 302 milliards => Ce montant est révélé dans le rapport de la CONAC sur l’état de la corruption (...)
Promotion de l’esprit d’entreprise : désormais dès le (...) => Une convention de partenariat y relative, liant le Minesec à l’APME, signée (...)
Après l’incendie à l’Assemblée nationale : la continuité du (...) => Le communiqué à l’issue de la réunion du Bureau tenue hier sous la présidence (...)
Brenda et Junior BIYA classé respectivement 5ème et 16 (...) => Sur la liste des 405 admis du dernier concours de l’ENAM figure en bonne (...)
Roger Chantal Tuilé fait une grève de la faim devant (...) => Après avoir sollicité l’intervention de l’ambassadeur des USA au Cameroun dans (...)
Droit d’auteur : le PM prescrit une large diffusion du (...) => Le communiqué rendu public à l’issue du Conseil de cabinet du mois de (...)
Fête du coq : les 20 ans célébrés à Yaoundé => Cette année, la communauté toupouri a mis l’accent sur la paix et le (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0