PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Transport en commun : et si on essayait le covoiturage...

lundi 22 mai 2017


La jeune entreprise « Amigoo » propose de faciliter la vie aux voyageurs pressés et désireux d’arriver à destination en toute sécurité.

Veille de rentrée scolaire. Les agences de voyage sont pleines à craquer. Plus une seule place dans les cars en partance pour Bafoussam. Le stress et la colère du jeune étudiant en route pour Dschang grimpent en flèche. Et comme dans une publicité, le copain qui surgit de nulle part lui crie : « amigoo.cm ». Cette mise en scène pourrait bien devenir réalité dans quelques mois, car les responsables de la start-up « Amigoo », spécialisée dans le covoiturage, comptent mettre les bouchées doubles pour vulgariser leur produit. Selon Ingrid Nya Ngatchou, PDG de Amigoo, leur plateforme en ligne est une aubaine pour tous les voyageurs qui, pour une raison ou une autre, ne désirent pas effectuer un déplacement en transport en commun. « Notre produit consiste en une rencontre entre propriétaires de voiture, et des passagers qui empruntent le même trajet », explique- t-elle. Ce service, en ligne depuis le 1er avril 2017, est né d’une expérience vécue par le fondateur et PDG, Yvon Arnauld Fanfe-De-Takou. Ce développeur web s’est retrouvé coincé un jour en fin de journée à Yaoundé, alors qu’il avait du mal à attraper un bus pour regagner son domicile. Sur le site, un conducteur et un passager peuvent s’enregistrer. Le premier pour initier le voyage puis le poster sur la plateforme, et le deuxième pour se joindre à lui. Le propriétaire de la voiture fixe le montant des dépenses pour le trajet, et le passager participe aux frais de transport. Tout conducteur qui s’inscrit procure son numéro de téléphone enregistré selon la loi, sa carte nationale d’identité et son numéro de permis de conduire. « Il doit avoir obtenu son permis de conduire depuis trois ans, pour que personne ne se retrouve avec un chauffeur novice sur les routes dangereuses », déclare la PDG. D’autres mesures de sécurité existent, comme le suivi d’un voyage par GPS, la consultation du compte Facebook pour vérifier les relations du conducteur, le numéro de la plaque d’immatriculation, le sexe des passagers (pour éviter par exemple qu’une femme ne soit la seule passagère parmi plusieurs membres masculins). Pour l’heure, aucun voyage n’a été réalisé, car les annonces postées n’ont pas rencontré de passagers. Pour Amigoo, on commence lentement, mais normal d’après ses patrons : ce type de plateformes prend deux ou trois ans à démarrer. Et pour favoriser les rencontres entre passagers et conducteurs, ils proposent leurs services à Yaoundé, au Littoral et à l’Ouest. D’ici cinq ans, ils comptent étendre leur réseau sur tout le territoire et même pratiquer des voyages inter frontaliers.

Par Monika NKODO(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Préparation du budget : rudence et discipline => C’est dans cette logique que devra s’inscrire la préparation du prochain (...)
Présidentielle 2018 : les Etats-Unis n’ont pas de (...) => L’ambassadeur Peter Henry Barlerin l’a réitéré mardi à l’issue d’une audience (...)
Présidentielle 2018 : Paul Biya, le candidat qui (...) => C’est le titre de l’éditorial que signe Samuel Mvondo Ayolo, dans la dernière (...)
Camwater : un nouveau PCA installé => Patrick Kum Bong Akwa, installé mardi dernier par le ministre de l’Eau et de (...)
Télécommunications et TIC : l’annuaire des données (...) => Il a été officiellement remis hier au ministre des Postes et Télécommunications
Cameroun-Espagne : le courant passe => Arrivé en fin de séjour, l’ambassadeur du Royaume d’Espagne a fait le bilan de (...)
Baccalauréat général 2018 : les clés de la réussite de (...) => Les performances de la région à cet examen font un bond en passant de 39,03% (...)
Services publics : la maladie du vendredi => Fonctionnaires et autres travailleurs ont pris l’habitude de se donner (...)
Ebolowa : l’hôtel du Comice livré en novembre => Après près de huit ans de travaux, l’ouvrage en est aujourd’hui au stade des (...)
Transformation du bois : un Camerounais rachète les (...) => La procédure de redressement judiciaire de mars 2018 s’est soldée il y a (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0