PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Transaction : Le Gouvernement cède AES-SONEL à ACTIS

vendredi 20 décembre 2013


Au cours d’une réunion tenue dans les services du Premier ministre mardi soir, Philémon Yang a annoncé l’arrivée officielle d’Actis comme partenaire de l’Etat.

Rachat d’Aes Sonel : Le gouvernement cède

Après des semaines de tractations et de tergiversations, la position officielle du gouvernement est connue au sujet du rachat par le fonds d’investissement britannique Actis des parts d’Aes Sonel. Depuis le 7 novembre, Aes corp, maison mère de la filiale camerounaise, a annoncé sa décision de vendre ses 56% de parts à Actis.

Le gouvernement, longtemps resté silencieux sur le sujet, a enfin pris une position. C’est ainsi qu’au cours d’une réunion tenue mardi dernier dans les services du Premier ministre, Philémon Yang, sur instruction du Président de la République, a réuni le groupe d’experts qui a travaillé sur l’étude des propositions du repreneur britannique, le président de la commission technique de réhabilitation des entreprises (Ctr), Pierre Edimo, le Ministre de l’Eau et de l’énergie, Basile Atangana Kouna, le secrétaire général des services du Premier ministre, Louis Paul Motaze et d’autres acteurs impliqués dans les dossiers énergétiques du Cameroun, pour leur annoncer la décision du chef de l’Etat d’entériner les propositions d’Actis au sujet du rachat des parts d’Aes Sonel.

Selon des sources présentes à ladite réunion, Philémon Yang a tenu à informer les uns et les autres sur cette option du chef de l’Etat afin qu’ils préparent le terrain à l’entreprise britannique désormais officiellement partenaire technique du gouvernement en matière de production, de distribution et de transport de l’énergie électrique au Cameroun. « Le Chef de l’Etat, souligne une source autorisée, a tenu à la paix et à la sérénité en préservant le Cameroun d’un procès au cas où on faisait valoir notre droit de préemption arrivé plus de 90 jours après que Aes Sonel nous a saisi ; c’est pourquoi désormais, Actis remplace officiellement Aes Sonel pour la fourniture de l’électricité ».


Patrimoine

La décision d’entériner les propositions d’Actis d’après des sources bien introduites, est intervenue pour ne pas « tout donner à la Chine à travers Edc qui va construire le barrage de Nachtigal ». Car, selon le rapport des experts remis au Premier ministre en septembre dernier, l’Etat, suivant l’une des options présentées au gouvernement avant l’expiration du délai de 90 jours, pouvait reprendre la gestion de la société par l’entremise de l’entreprise de patrimoine qu’est Edc et libéraliser le service à travers Kpdc et Dpdc, en ouvrant le Capital de ces deux sociétés.

Mais aujourd’hui, il n’en est plus rien. Le dossier vient de connaître son épilogue avec à la clé, 1,1 milliard de Fcfa pour la relecture du contrat de concession payés à la société d’études pétrolières et de recrutement Iota Sas appartenant à Claude Guéant, et un autre milliard de Fcfa payés au comité d’experts nationaux.

Pour les experts du secteur de l’Energie, depuis qu’Aes Sonel a rendu publique la cession de ses parts à Actis, il se pose la question de l’opportunité de la relecture du contrat de concession. Car, selon ces derniers, celle-ci aurait dû intervenir avant que l’opérateur américain n’annonce son départ du Cameroun.

Dans certains cabinets spécialisés dans l’énergie, l’on fait observer que sans audit de l’infrastructure de production notamment les barrages et les autres sites, la relecture du contrat tombe sous le sens. Car, « Song-Loulou par exemple, laisse apparaître des fissures sur l’infrastructure ». « Aes Sonel avait budgétisé le paiement des pénalités à hauteur d’un certain montant avant que la cession des actifs ne survienne. Maintenant on se pose la question de savoir s’ils vont encore les payer. Et s’ils ne paient pas, qui va supporter la facture, les dettes de l’entreprise et d’autres choses ? », se plaint un expert.

Autre interrogation non moins inquiétante : qui paiera la facture d’Aes Sonel ? Après que cette entreprise ait contracté des emprunts auprès de divers établissements financiers camerounais, pour le financement de certains projets et dans lesquels le gouvernement était sa caution ? Le repreneur britannique va-t-il supporter le passif de cette entreprise qui laisse une infrastructure de production amortie, un réseau de distribution affaibli, des pénalités lourdes... ?

Par PIERRE CÉLESTIN ATANGANA (Mutations)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Don spécial du chef de l’Etat : 100 000 nouveaux (...) => La distribution se fera dès demain dans les universités de Douala, Buea, (...)
IST, Sida, Cybercriminalité, Drogues : le Cerac édifie (...) => L’institution caritative fondée par la première dame a aussi remis des dons (...)
Crise anglophone : L’union Européenne met en garde l’état (...) => Le week-end dernier, les évènements qui se sont produits dans la partie (...)
Convocation du collège électoral en vue de l’élection des (...) => Décret N°2018/103 du 07 février 2018 . Le président de la République, Vu la (...)
Le Conseil constitutionnel en place => Son président, Clément Atangana et ses membres ont été nommés hier par le chef (...)
Ordinateurs de Paul Biya : Les acteurs et leurs rôles (...) => Plusieurs membres du gouvernement sont intervenus dans ce dossier qui fait (...)
Election présidentielle de 2018 : Joshua Osih candidat à (...) => L’annonce a été faite dimanche, au cours de la conférence régionale du Social (...)
Diversification de l’économie : café et banane à la (...) => Les deux produits au cœur de la tournée économique effectuée les 25 et 26 (...)
Média : CRTV News est là => La chaîne d’information en continu de la télévision nationale a été lancée hier (...)
Partis politiques : des alliances à l’épreuve => L’heure est visiblement aux rapprochements ou à l’évaluation des alliances (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0