PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Spectacle : Ntondobe, la résurrection

mercredi 20 septembre 2017


Après 18 ans d’absence, l’artiste a renoué samedi dernier avec la scène à l’occasion de la présentation de son sixième album.

Une entrée tout en acapella, un look de rockstar. Blouson en cuir rouge, binocles fantaisistes aux yeux, le point focal du soir ne cache pas son bonheur de retrouver son public. 18 ans après son départ du Cameroun, ils sont venus nombreux découvrir la nouvelle trouvaille musicale du « créateur ». Sous sa chevelure à la teinte blonde platine, Ntondobe s’est transfiguré en un véritable showman. Non sans ressusciter son label, sa marque de fabrique dans le bikutsi : la danse du singe. Déchaîné à coup de pompes sur la scintillante scène du cabaret Carrossel de Kondengui, le chanteur est resté fidèle à sa ligne directrice. Celle d’aiguillonner les consciences à travers ses mélopées. Des airs nouveaux présentés sous la coupole d’un sixième projet musical baptisé « Les aléas ». Un album live aux sonorités pigmentées de blues, de rumba, de soukouss et naturellement du bikutsi. En avant-première, les mélomanes de la capitale ont dégusté un échantillon du nouvel opus de cet ancien « martien ». Attaché à la rythmique des peuples de la forêt, l’auteur de « Mot binam » aborde des thématiques variées, exaltant l’espoir, le développement durable à travers le titre « l’homme de la forêt » et à la procréation.

Jusqu’au petit matin (6h12, plus exactement) la communion aura été totale. Avant l’onction finale donnée à travers le titre « Mbonde », Ntondobe a pu compter sur le soutien de ses pairs. Sous le prisme du multiculturalisme, de la solidarité et du show, ils ont apporté de leur folie créatrice. Takam II et sa remarquable synchronisation scénique, le doigté déjanté du duo Mvondo Roger Star-Atebass dans l’atemporel « Essingan », la douceur d’un François Misse Ngoh ou encore l’expression du gène musical chez les Ebogo. Un ensemble de tableaux harmonisés tout à l’honneur du retour du…« seigneur ».

Par Yannick ZANGA(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Festi-bikutsi : Aloa Javis et Beti Joseph célébrés => Un hommage à ces deux légendes du rythme sera la principale ligne de cette (...)
Mballa Roger’s est mort ! => L’auteur du titre à succès « Ma ding wa » est décédé dans la nuit de jeudi à (...)
Gospel : Gaston Beni en messager du Christ => Le chantre-évangéliste a présenté son nouvel album « Espoir en Jésus » lors (...)
Manu Dibango en conclusion => L’icône de la musique camerounaise et africaine était la vedette du gala de (...)
Longuè Longuè :je ne suis pas fou => L’artiste musicien qui défraie la chronique sur la toile avec ses vidéos a (...)
Musique : Mr Black, on y croit ! => Le jeune rappeur séduit ses pairs avec son titre « Bats-toi frérot ». Rimes, (...)
Musique : Taty Eyong, c’est son comme ça ! => Entre africanité et modernité, l’artiste camerounaise, est une voix qui mérite (...)
Spectacle : Ntondobe, la résurrection => Après 18 ans d’absence, l’artiste a renoué samedi dernier avec la scène à (...)
Droits d’auteur de l’art musical : et maintenant (...) => La toute nouvelle Sonacam fait ses premiers pas, et déjà elle doit affronter (...)
Festival Me-mi-ke : le Noun expose ses richesses => La 8e édition, lancée le 6 septembre dernier à Yaoundé, s’achève ce samedi. (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0