PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Soh Cameroun, l’autodidacte qui habille les peoples

vendredi 10 juillet 2015


La trentaine approximative, c’est un homme petit mais efficace qui répond au nom de Patrick Soh. Son patronyme est désormais une marque assez courue chez les artistes et professionnels des médias. Stanley Enow, Tizeu No Name, Les Featurists, Président Tchop-Tchop, Soflane Kegne… Ils sont nombreux à avoir été séduits par sa créativité et l’originalité de ses tenues. « Je suis vraiment ébahi par la qualité, mais surtout l’originalité des costumes qu’il confectionne », avère Bion Mebenga, manager d’artistes.

La particularité des vêtements de la marque Soh Cameroun (s’orthographie aussi « So… ») vient de l’alliage qu’il sait bien combiner entre les tissus ordinaires (jean, coton, cuir, laine…) et le tissu traditionnel, appelé « tissu Bamiléké ou tissu Bamenda ». Cette jonction matérielle a conféré un nouveau ton à tous les vêtements que le jeune designer confectionne dans son atelier situé dans la banlieue de New- Bell à Douala. Que dire donc de ses consommateurs ? « Le gens viennent de partout pour découvrir mes créations et les commandes se font sentir chez les gens de plusieurs classes », affirme le jeune créateur. Et pour cause, publicitaires, artistes, agences de mannequinat, touristes, entreprises et particuliers sont nombreux à adhérer à la mode made by Patrick Soh and branded Soh Cameroun.

Ça fait 10 ans que le créateur s’est proprement lancé dans le design et la création vestimentaire. Pourtant, autodidacte et flls de couturier, il n’a pas toujours bénéficié de soutien ou d’encouragement de sa famille. A force de persévérance, Patrick Soh a tiré son épingle du jeu et dirige actuellement une entreprise employant sept personnes. Pour exporter au-delà des frontières ses œuvres, il s’est fait présent sur les réseaux sociaux et a créé une boutique online sur la marketplace kaymu.cm. « Il est important que les gens sachent que « So… » est « No Limit » et c’est une occasion de me faire connaitre d’avantage », confirme-t-il. Faisant partie des meilleurs créateurs de sa génération, le rêve de Patrick est plus grand et « difficile à expliquer » (d’après ses propres dires) et No Limit.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Jean Michel Nintcheu:une vie de résistant => L’homme politique s’est très souvent illustré par des initiatives et des prises (...)
Me Dieudonné Happi : un avocat pour le redressement => En plein échange avec le Secrétaire général du ministère des Sports et de (...)
Célestin Kamanou Tawamba:un meunier aux commandes du (...) => A 51 ans, Célestin Kamanou Tawamba, ce capitaine d’industrie devient le 10e (...)
Gabrielle Aboudi Onguene au top => Elle a fait naître de l’espoir dans le coeur des plus jeunes. Meilleure (...)
Imbolo Mbue : Rencontre avec un phénomène littéraire => La jeune Camerounaise a effectué une entrée fracassante dans l’univers du (...)
Christian Ngan : Au bonheur des peaux noires => L’entreprise de produits cosmétiques « Madlyn Cazalis » se sert de la nature (...)
Mason Cyrille Elong Ewing : styliste sans complexes => L’artiste collectionne plusieurs défilés et est aussi producteur de cinéma (...)
Cameroun : rencontre avec les hommes et les femmes de (...) => Ils vivent depuis des années loin du pays de leurs parents. Ambitieux, (...)
Marie-Caroline Kingue : ce que femme peut… => La promotrice du magazine Kwin est fan de développement personnel et (...)
André Fotso : Le bâtisseur visionnaire => Souvenir que laisse le défunt président du Gicam, André Fotso, industriel au (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0