PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Séverin Tchounkeu : « Il est temps que nous donnions corps à ce métier »

vendredi 10 juillet 2015


Le nouveau président de la Commission de délivrance de la Carte de presse annonce une opération d’assainissement du milieu de la presse par son équipe.

Quel est votre sentiment après votre installation ?

C’est d’abord un sentiment de gratitude vis-à-vis des membres de la Commission qui m’ont accordé cette confiance. Un sentiment de gratitude vis-à-vis de tous mes pairs de la profession qui m’ont témoigné leur affection et leurs encouragements. Je mesure l’ampleur de la tâche. J’essayerai d’y donner le meilleur de moi-même. Je sais que très bientôt je serais fâché avec mes amis, mais je serais fâché avec mes amis pour la bonne cause. Nous essayerons de remplir la mission qui vient de nous être confiée par la profession. Laquelle mission à été habilitée par monsieur le Premier ministre. Nous mesurons l’attente de toute la profession, nous saisissons également l’interpellation des gouvernants de notre pays, et nous essaierons d’y faire droit, en faisant respecter et appliquer ce que les Etats généraux de la communication nous ont révélé comme préoccupation. La qualité des membres de la commission me rassure, quant à la qualité de travail que nous allons fournir. D’ores et déjà, mes collègues du Groupement inter-patronal du Cameroun et d’Ecam, se sont montrés disponibles pour apporter leurs concours, quant au contenu de la Carte de presse. Nous avons commencé à y travailler et à brève échéance, nous vous ferons part des conclusions de nos contacts. Nous essaierons également de faire en sorte que le bon grain soit séparé de l’ivraie.


Vous sentez-vous à la hauteur des défis qui vous interpellent ?

Vous savez, les défis sont faits pour être relevés. Pour un défi, c’en est un, et nous sommes convaincus que dans les six mois à venir, vous aurez des nos nouvelles. Nous essayerons d’ores et déjà de mettre certains des membres de la commission en mission, pour expliquer dans les rédactions ce que nous attendons, de telle enseigne que, dès que nous lancerons les dépôts de candidatures, que chacun sache à quoi s’en tenir et nous ne ferons plaisir à personne. Il est temps que nous donnions corps à ce métier.

Comment comptez-vous faire de la carte de presse le précieux sésame qu’elle est dans d’autres pays ?

Pour que la carte de presse soit un précieux sésame, encore faudrait-il que ceux qui détiennent ce sésame s’en montrent dignes. Et tant qu’ils ne seront pas à la hauteur de ce qu’attend la « nation » des journalistes, alors cela ne demeurera que sésame. Mais pour qu’elle ne soit pas simplement un sésame. Mais qu’il devienne un sésame précieux, j’en appelle à toute la corporation. Il s’agit de faire en sorte que les journalistes soient respectés. Et pour qu’on vous respecte, il faut d’abord se respecter soi-même ; et nous y veillerons.

Vous convenez avec moi que c’est un disque déjà rayé parce que par le passé, on l’a entendu, mais la commission a échoué. De quelles armes disposez-vous aujourd’hui pour votre mission ?

Vous l’avez peut-être entendu, mais vous ne l’avez pas attendu des hommes qui vous parlent, et de ceux qui ont la charge de cela aujourd’hui.

Le statut du journaliste peut être tributaire de celui de l’entreprise de presse, déjà problématique. Qu’en dites-vous ?

Je peux vous assurer que nous adresserons toutes ces questions, et nous ne manquerons pas d’apporter des réponses en temps opportun à toutes vos préoccupations. D’ores et déjà, au sortir de la concertation que j’aurais avec les membres de la commission, je vais m’entretenir avec le président de la Fédération des éditeurs de presse, avec tous les membres de la corporation. Nous allons déjà aller vers là où cette pratique est usuelle depuis la nuit des temps. Avant la fin de ce mois, nous effectuerons deux missions : l’une déjà confirmée en France, l’autre aux Etats Unis, et nous verrons également dans deux pays : au Sénégal et en Afrique du sud, quel est le contenu qu’on donne à la carte de presse. Nous tirerons toutes les conclusions et nous essayerons de voir comment contextualiser ce contenu ici chez nous, de telle enseigne qu’avant trois mois nous puissions vous donner des éléments probants.


Quel est le calendrier de délivrance de la carte de presse ?

Vous en serez édifié ; permettez que je m’entretienne d’abord avec les membres de la commission pour que nous puissions vous donner notre calendrier de travail.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Anna Ngann Yonn :« Nous voulons valoriser les métiers de (...) => Anna Ngann Yonn, Créatrice de mode, promotrice du K-Walk. Vous avez habitué (...)
Léonie Kwekam : " Le marché de noel s’annonce grandiose (...) => Nous sommes à quelques jours du lancement de la 9ème édition du marché de (...)
Me Nico Halle : « Le bilinguisme doit être adossé sur des (...) => Membre de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du (...)
Akere Muna : " il serait souhaitable que Paul Biya (...) => L’ancien président du Conseil Économique et social de l’Union Africaine vient (...)
Clément Nzeko : « La qualité de jeu s’est nettement (...) => Le Coach Clément NZEKO fait le bilan dans les colonnes de cameroon tribune (...)
Alain Belibi : « poursuivre l’effort, écouter le public , (...) => Le Directeur Central de l’antenne radio de la Crtv apprécie la chemin (...)
Me Pierre Robert Fojou : « A la lumière des textes, (...) => Avocat au Barreau du Cameroun, expert en droit de la propriété (...)
Jean-Baptiste Bokam : « Des consignes particulières ont (...) => Les accidents de circulation enregistrés au cours du mois d’août ont bien (...)
Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe : « Tout est mis en (...) => Monsieur le ministre, l’on s’achemine vers la rentrée scolaire 2017. Où en (...)
Amélo : " Dans la vie il faut apprendre à célébrer nos (...) => La population du quartier Bilonguè « cité de la paix » était le témoin dimanche (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0