PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Services publics : les réalités du bilinguisme

mercredi 8 novembre 2017


Outre les pesanteurs dans la traduction des documents, les usagers rencontrent des difficultés à l’accueil et à l’orientation. Visite guidée dans quelques administrations à Yaoundé.

C’est incognito, mardi 7 novembre 2017, que le reporter de Cameroon Tribune entreprend de sillonner certains services publics à Yaoundé. Au poste de police du carrefour Mvog-Mbi, premier arrêt. A la salutation « Good Morning », l’une des trois policières en poste répond : « bonjour ». Impossible de déceler sur le visage l’état d’esprit de l’interlocutrice. Le contact passe aisément. Pendant la dizaine de minutes que dure l’échange, tandis que le reporter de Cameroon Tribune pose des questions en anglais, l’agent de police répond en français, d’un air naturel. Elle explique d’ailleurs que « lorsqu’il arrive qu’un présumé voleur soit traîné du marché de Mvog-Mbi pour cette unité de proximité, nous essayons de dialoguer avec lui en anglais ou en pidgin english. Il y a des policiers bilingues parfois parmi nous ».

Autre lieu, autre pratique. Au carrefour des services du gouverneur du Centre, une banderole rédigée en français et anglais, est déroulée sur sept mètres. Elle annonce une activité passée au ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), situé non loin de là. Mais dès qu’on se rend dans l’immeuble abritant ce ministère, près du rond-point Nlongkak, le vigile en faction ne parle pas anglais. Difficile d’y accéder sans faire recours à un autre usager pour vous orienter. Et une fois sorti de l’ascenseur au quatrième étage de cet immeuble ministériel, on voit affiché un document avec en-tête dans les deux langues, mais dont le texte est uniquement en français. « Bordereau de transmission des dossiers d’avancement pour validation trésor n°015/17 », lit-on. Inutile de traduire ? tout le monde comprend qu’il s’agit d’argent.

Au ministère de la Jeunesse et de l’Education civique (Minjec), les plaques en plexiglass posées au-dessus des portes sont en français. Mais sur les portes, c’est sur des feuilles imprimées et collées que la traduction du poste figure. « Ces feuilles sont imprimées ainsi depuis des mois, je dirais même bien avant la mise en place de la Commission pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM) », affirme le chef de la cellule de traduction. Il répond au reporter qui pensait que les feuilles avaient été imprimées et fixées récemment pour faire bonne impression lors du passage de la CNPBM. Et quand on se rend à la sous-direction de l’accueil et de l’orientation pour obtenir une copie des récentes nominations, on est orienté au babillard situé au rez-de-chaussée.

Justement, sur 61 pages de nominations signées le 25 octobre dernier au Minjec, tous les actes sont en français. Y compris la désignation d’un chef de centre multifonctionnel régional de promotion des jeunes du Nord-Ouest. « Généralement, la langue du texte dépend de la langue utilisée par l’instance initiatrice. Soit le secrétariat général, soit l’inspection générale des services », renseigne-t-on à la cellule de communication. Et à la cellule de traduction, « nous traduisons ce qui nous est confié », répond-on.

Par MESSI BALA(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
Lutte contre la corruption : au grand mal, les grands (...) => La volonté politique du président de la République est mise en oeuvre depuis (...)
Fête de fin du Ramadan : à l’heure des derniers (...) => Les préparatifs en prélude à la fête de fin du mois de Ramadan s’intensifient (...)
Lutte contre la corruption : comment la CONAC s’est (...) => La création de la Commission nationale anti-corruption par le président de la (...)
Elecam:l’éternel recommencement => Une nouvelle direction vient d’être nommée, près de deux ans et demi après des (...)
Awards des entreprises et acteurs de la communication : (...) => Le nouveau trophée du prix de l’excellence en communication au Cameroun (...)
Hôpital d’Ebomè-Kribi : deux naissances de triplés (...) => Les six bébés nés le 22 avril dernier se portent bien, mais l’une des mamans (...)
Chantier des jeux universitaires de Maroua : il faut (...) => Le président du comité local d’organisation est descendu sur le terrain mardi (...)
Cameroun-Chine : L’ambassadeur Wei Wenhua fait ses (...) => Arrivé en fin de séjour, le diplomate chinois a été reçu en audience hier par le (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0