PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Sénat : Niat Njifenji dit non à la démission d’Abah Boukar

vendredi 29 novembre 2013


La volonté du maire de la commune d’arrondissement de Mora, d’être déchargé de ses fonctions de sénateur, au bénéfice de celles de chef de l’exécutif communal, n’aurait pas prospéré auprès du président du Sénat.

Candidat élu à la fonction de sénateur, au cours des élections sénatoriales du 14 avril dernier, le sénateur Abah Boukar, a, à peine siégé quelques mois à la Chambre haute, qu’il se sent à l’étroit ; au point de regretter la mairie d’arrondissement de Mora dans le département du Mayo Sava, qu’il doit être obligé d’abandonner. Des sources bien introduites indiquent que l’illustre sénateur aurait saisi le président du Sénat pour lui dire sa volonté de démissionner de la chambre haute. Tenu à la gorge par les textes qui interdisent le cumul des deux fonctions de sénateur et de maire, il devait s’astreindre au difficile choix. Aussi, aurait-il saisi le président du Sénat, pour marquer sa volonté de rester maire. Les mêmes sources indiquent que Niat Njifenji, après s’en être référé au grand manitou, n’a pas jugé les prétentions de son camarade sénateur, recevables.

Abah Boukar
fait partie des « élus » qui battent le record de longévité de Paul Biya. A la seule évocation du nom d’Abah Boukar, l’on y perçoit, l’un des caciques et dinosaures du régime du Renouveau, qui a acquis un titre foncier sur la commune d’arrondissement de Mora, où, il est le premier et l’unique maire « à vie » depuis les années 1970. A en croire certaines langues, la fonction élective colle à la peau du député maire, Abah Boukar. L’homme qui cumule les fonctions de président de section et de maire de la commune de Mora (d’abord sous le parti unique, Unc-Rdpc, puis sous le multipartisme) est maire depuis 1970. On l’appelle populairement Jacques Chirac, en référence à la longévité de l’ex-président de la République française et ancien maire de Paris. Jusqu’à ce que les textes de lois arrivent à imposer la séparation des deux fonctions de député et maire, l’honorable Abah Boukar a cumulé les fonctions de député-maire depuis 1975. C’est au forceps, qu’il a choisi rester maire, même après avoir prêté serment à l’hémicycle et décidé de passer le témoin à son suppléant, lors de la législature de 2007.


De l’effet de la nouveauté à la désillusion

Des sources bien informées, sur le plan des retombées, le Sénat (outre le prestige de siéger dans la chambre haute), ne produit rien en termes de ressources financières comme c’est le cas pour la mairie. Calculette en main, après une bonne arithmétique, Abah Boukar se rend à l’évidence que, la commune de Mora, au même titre que celles de Guider, Mokolo, est productrice de faramineuses sommes d’argent. Les centimes additionnels reversés, s’élèvent annuellement à plus de 450 millions Fcfa. Du gros magot, que l’on ne peut abandonner pour un poste de sénateur. Passé l’effet de nouveauté qui a poussé certains pontes du régime à une course effrénée vers le Sénat, nombreux d’entre eux, font face à la désillusion. Tête de liste, il a gagné avec brio les élections municipales. Il a même réussi à se faire élire maire dans sa commune lors des élections des différents exécutifs communaux. Le Rdpc, croit-on le savoir, était au courant des manœuvres du sénateur. Qu’est-ce qui peut expliquer la volte face et le refus de laisser l’heureux élu, faire son choix ? Pour avoir réussi à développer d’inébranlables et insondables stratégies de conservation du pouvoir, Abah Boukar est devenu, l’un des piliers d’un système qu’il a aidé à se façonner et à se radicaliser. Au cas où Paul Biya confirme la position de Niat Njifenji, l’infortuné maire, subira le même sort que le sémillant Cavaye Yegué. Un autre « irréductible ».


Par Souley ONOHIOLO (Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0