PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Scandale à la prison centrale de Kondengui : Les sorties monnayées.

dimanche 19 mai 2013


Le chef de bureau des affaires administratives et des greffes (CBAAG) commercialiserait les sorties de prison. Enquête.

Les Camerounais continuent de dénoncer les actes inhumains dont les détenus de la prison centrale de Kondengui sont victimes au quotidien. Malgré la sensibilisation et les mesures d’austérité prises par les responsables de la Justice camerounaise, le personnel véreux de la prison centrale de Kondengui s’accordent sur le fait que les ordres viennent d’en haut, mais eux ils exécutent comme ils veulent. Continuant ainsi à mettre en valeur l’adage selon lequel dit : « la chèvre broute la où elle est attachée ». A cause de cette mal gouvernance et ces actes de corruption, foulant au pied l’éthique et la déontologie professionnelle. Certains droits et libertés des détenus arrivés en fin de condamnation sont bafoués. Face à ces bavures, une série de questions est posée et interpelle le Ministre d’Etat en charge de la Justice, garde des sceaux Laurent Esso sur les critères et les conditions de sortie de prison pour un détenu arrive en fin de condamnation. Comment un prisonnier qui a réussi à purger sa peine de prison aussi lourde soit-elle, doit monnayer sa sortie au bureau du greffe de la prison centrale appelé CBAAG ? Cette façon de faire du CBAAG de la prison de Kondengui, a longtemps été dénoncée et décriée par les familles des détenus et les détenus eux-mêmes.

Mais rien n’a été fait jusque-là pour mettre hors d’état, de nuire le personnel de CBAAG de ce pénitencier. Ces hommes sans foi ni loi, ont poussé leur cruauté jusqu’à faire passer encore des semaines illicitement aux détenus à l’intérieur de la prison les exposant à tout genre de mauvais coup allant jusqu’à l’empoisonnement, tout simplement parce que le pauvre prisonnier n’est pas à mesure de débourser 5 000 FCFA, 10 000 FCFA ou 20 000 FCFA qu’on lui demande au greffe. La stratégie d’arnaque et d’escroquerie du CBAAG de la prison centrale de Kondengui consisterait selon nos sources, à dissimuler les résultats d’audience d’un détenu, et lui imposer une somme à verser selon les apparences de ses avoirs. Ce vol organisé plongerait ses racines jusqu’au Secrétariat du régisseur. Le nommé Essono Jean Noël avait été victime de ces manœuvres du CBAAG, le scandale provoqué au Secrétariat du régisseur l’avait sauvé des mailles de ces bandits. Aliou Moussa, Bouba hamidou, Tchuisseu Alphonse, Nde Elvis, Abanda Jean, Noah Mfoumou Donatus et autres ne sont pas en reste. Ils auraient déboursé selon leurs propres témoignages de l’argent en faveur du CBAAG pour franchir les 4 barricades de la prison centrale de Kondengui alors que leur peine était arrivée à expiration.

Source : L’épervier

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0