PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Opération Epervier : Le dernier tour de magie d’Yves Michel Fotso

mardi 29 janvier 2013


Le fils du milliardaire de Bandjoun parait supporter de moins en moins l’inconfort dans lequel l’ami de son père Paul Biya l’a contraint à se mouvoir depuis de nombreux mois.

Les avocats de M. Fotso viennent de se livrer à un véritable tour de passe passe avec une imagination qui n’a d’égale que celle utilisée pour détourner l’argent affecté à l’achat de l’avion présidentiel. Par un « savant » calcul dont ils ont seuls les secrets, le "golden boy" n’est plus redevable que de près d’un milliard sur les 24 détournés et devrait être libéré laissant en prison des gens qu’il a conduit dans cette galère. Bien qu’inélégant, du travail d’artiste.

Le rappel des faits

Il faut peut être rappeler à nos lecteurs l’extrême complaisance dont a bénéficié le célèbre « faroteur » de la part du Président de la République Paul Biya. Suite à la disparition de l’argent affecté par l’Etat à l’achat d’un avion présidentiel, la presse s’est déchaînée contre le laxisme des pouvoirs publics qui mettaient du temps pour remettre les auteurs de ce qui restera l’un des plus gros scandales de l’ère Biya à la justice.

Il faut quand même dire que suite à une gymnastique digne des plus grands truands, plus de 24 milliards de F cfa se sont envolés. Pendant que la presse dénonçait cette impunité, les présumés responsables continuaient à écumer le bottes de nuit et autre lieu de plaisir pour se moquer des pauvres camerounais.

C’est l’arrestation de l’ancien Secrétaire Général de la présidence de la République Atangana Mebara pour des faits connexes (Affaire Albatros) à cette affaire qui a été le fait générateur de la débâcle d’Yves Michel Fotso. Comment en effet le laisser en liberté alors que pour des faits moins graves Atangana Mebara était en prison ? Ce dernier et son entourage n’ont cessé de dénoncer ce parfait scandale jusqu’à ce que Paul Biya, aidé par l’arrogance du fils du milliardaire de Bandjoun ne condescende à le faire arrêter.

La justice étant saisie, ce qui devait arriver arriva, à savoir la condamnation d’Yves Michel Fotso entraînant dans sa chute les malheureux Marafa Hamidou Yaya, Assene Nkou, Jean Louis Marie Joseph Chapuis, Geneviève Paule Gisèle Sandjon Paho, Julienne Nkounda.

L’incongruité de la démarche d’Yves Michel Fotso.

Face à la décision du tribunal du Mfoundi, Yves Michel Fotso a décidé de faire appel. C’est alors que le Président de la République Paul Biya, qui n’est jamais autant inspiré que lorsqu’il s’agit de mettre en place « d’étranges inventions », a mis en place le Tribunal Criminel Spécial (TCS). Désormais, les auteurs des détournements de biens publics à plus de 50 millions de F cfa (A 49 999 999 Fcfa, on est exclu) peuvent faire stopper les poursuites contre eux s’ils remboursent le corps du délit.

Mais alors que la somme perdue par l’Etat est de 24 milliards si l’on excepte les énormes dépenses occasionnées par ce méga procès, les avocats d’Yves Michel ont fait parler leurs calculettes. A partir de savants calculs dont nous n’avons rien compris et qu’il nous apparaît inutile de reproduire ici, la part de responsabilité de leur client a un prix : 886 752 217 F cfa. On apprend que ce chiffre a été obtenu après la prise en compte des biens appartenant à l’Etat, en tenant compte du nombre d’années de prisons à passer et... d’autres balivernes.

Qui peut croire à une telle démonstration digne « d’apprentis sorciers » ? Sur quels textes ou jurisprudence s’appuient-ils d’autant plus que tous les textes relatifs à la mise en route du Tribunal Criminel spécial sont encore attendus ? Est-il possible que dans une procédure aussi spéciale que ce soit l’accusé, de surcroît le cerveau du complot qui fixe lui-même la somme à payer pour se sortir d’affaire même si ses avocats sont "experts en calculette" ?

Plus grave, il est étonnant de constater que personne dans la presse parue hier n’ait montré toute l’incongruité de la situation. Cette affaire est en principe encore pendante devant les tribunaux car certains protagonistes ont interjeté appel. Imagine-t-on l’embarras de tous les acteurs de ce procès si lors de cet appel, Yves Michel Fotso, l’homme au cœur de ce détournement de fonds était absent de la barre ?

Quelle justice pourrait être rendue dans ces conditions, les autres condamnés ayant beau jeu de demander la présence du « faroteur » à chaque point litigieux.

L’immoralité de la démarche

Quelquefois, il n’est inutile de rappeler des règles simples en matière de morale. On peut en effet légitimement s’interroger sur la moralité de l’ancien Administrateur Directeur Général de la Camair dans sa tentative d’abandon de ses compagnons d’infortune en prison. Sans Yves Michel Fotso, que feraient les Jean Louis Marie Joseph Chapuis, Geneviève. Paule Gisèle Sandjon Paho Julienne Nkounda et autres dans les filets de la justice ? Ils sont désormais pour lui que de simples valeurs d’ajustement et peuvent brûler en enfer pourvu qu’il sauve sa peau. Tout cela manque d’élégance et on voit mal comment le vent pourrait redevenir favorable pour un homme ayant aussi peu de cœur.

Quels abrutis pourraient d’ailleurs marcher derrière cette nouvelle combine ? A notre avis, en attendant que les affaires liées à la gestion de la CBC tombe sur lui, il n’est pas prêt de se retrouver en liberté.


Par BENJAMIN ZEBAZE (Ouest Littoral)

1 Message

  • Après avoir longtemps nié aujourd’hui les faits donne raison à la justice camerounaise et surtout démontre que l’opération épervier mise sur pied par le président paul Biya pour tordre le coup à la corruption et aux voleurs porte ses fruits

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lutte contre le terrorisme : Le Nigéria et le Cameroun (...) => Déclaration du chef d’état major des forces armées nigérianes après le (...)
Sénat : La seconde législature s’ouvre => Les membres de la chambre se retrouvent ce matin au Palais des Congrès de (...)
Fête du travail : Du social pour commercer => Les mutuelles étaient à l’honneur du lancement de la semaine du travailleur (...)
Présidentielle 2018:Maurice Kamto dans la course => S’il est élu après ce scrutin, le candidat du Mrc entend entre autres, (...)
Election sénatoriale:l’argent de la campagne fait du (...) => Les neuf partis engagés dans ce scrutin n’ont toujours pas reçu le financement (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : les (...) => Le Minrex Lejeune Mbella Mbella, a reçu hier l’ambassadeur des Etats-Unis au (...)
46e fête nationale : 3 350 personnalités à distinguer => Révélation faite hier au Palais de l’Unité par le Grand chancelier des Ordres (...)
Présidentielle 2018 : des raisons pour choisir Paul (...) => Dans sa dernière parution, la publication du Cabinet civil présente les (...)
Plan d’urgence triennal : 800 logements sociaux en (...) => Au cours du Conseil de cabinet du 1er mars, le ministre de l’Habitat et du (...)
Investissement : Voici venir le « Douala Grand Mall (...) => La première pierre du futur centre commercial régional posée mercredi par le (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0