PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Municipales et législatives : La carte d’électeur sert aussi de carte d’identité

dimanche 30 juin 2013


Conscients que leur carte d’électeur contient toutes les informations sur leur identité, des citoyens s’en servent comme carte d’identité. Ce document, doublement pratique et de qualité, incite de nombreux Camerounais se le procurer.

Sur la route nationale Maroua-Garoua, dans la petite ville de Figuil, le conducteur d’un bus de la compagnie Danay Express est sommé, par des gendarmes, de s’arrêter pour un contrôle de routine. L’engin de 70 places se gare sur le bas-côté. La maréchaussée monte à bord. En cette mi-journée de juin, la chaleur et le mauvais état de la route (en chantier) contribuent à faire monter l’adrénaline. Ce contrôle est perçu par les passagers comme un désagrément pouvant retarder l’arrivée à Ngaoundéré où ils emprunteront le train pour Yaoundé. Passagers et gendarmes sont donc sur les dents. Voici que deux voyageurs présentent aux gendarmes, non pas la carte d’identité exigée, mais des cartes d’électeurs ! Cela fait tiquer quelque peu. Face au sourcillement des agents, un passager lâche : « On ne peut pas avoir obtenu une carte d’électeur biométrique sans la carte nationale d’identité. »

Les gendarmes se retirent du bus pour une concertation avec le chef d’équipe, resté en poste. Après discussion, ils admettent que quasiment toutes les informations sur l’identité des citoyens figurent sur les cartes d’électeurs. Et que les données biométriques enregistrées sur le code-barre figurant au verso garantissent l’authenticité de la pièce. Les deux passagers sont invités à regagner leurs places dans le bus qui reprend son chemin. Le débat se prolonge entre certains voyageurs qui ne cachent pas leur surprise devant la compréhension des gendarmes. Cet étonnement est vite dissipé par d’autres qui, visiblement calés en informatique, démontrent la fiabilité des cartes d’Elections Cameroon (Elecam) qui écarte le risque de double-identité, sempiternelle suspicion des forces de sécurité.

Raffinées et robustes

Dans le bus, l’échange continue. Des passagers curieux examinent le précieux sésame qui a permis de passer le poste de contrôle. Ils avouent être séduits par son format.

La carte électorale se présente comme une carte bancaire qu’on peut glisser discrètement dans un compartiment du portefeuille. Faite en PVC, ils la trouvent esthétique, raffinée même, mais aussi très robuste comparativement au support papier qui a jusqu’ici servi de carte d’électeur au Cameroun. Ni un, ni deux, de nombreux passagers du bus de Danay Express se font la promesse, soit d’aller retirer la leur, soit de s’inscrire pour y avoir droit.

En effet, depuis le 22 mai des cartes d’électeurs sont remises aux 5,3 millions d’électeurs inscrits, lors de la première phase des inscriptions, sur les listes d’Elecam. Ces opérations n’ont pas pu démarrer plus tôt, officiellement en raison des élections sénatoriales qui ont mobilisé les ressources. Le plan de bataille d’Elecam prévoit que la distribution commence dans les départements et chefs-lieux des dix régions les plus denses. En revanche, signale-t-on, comme pour éviter un enthousiasme déraisonnable, la biométrie ne garantit pas des prestations parfaites à 100%. Selon Thaddeus Menang, chef des opérations à Elecam, « le problème de distribution peut encore se poser cette année, mais ce ne sera pas avec la même acuité. Toutefois, des dispositions ont été prises pour garantir plus de transparence. »

Par Rodrigue N. TONGUE (Jade) | Le Messager

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0