PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Moise bangtéké entame son dernier voyage ce samedi.

dimanche 2 juin 2013


Les obsèques de Moïse Bangtéké se sont ouvert depuis jeudi 30 mai par la levée de corps à l’hôpital militaire de Bonanjo. Après une escale à la Crtv, il sera transporté à l’Eglise évangélique du Cameroun de Bonatéki, Deïdo pour le culte. A partir de 20 heures, la dépouille de Moise sera installée au stade Mbappe Lepe pour une grande veillée artistique, culturelle et religieuse. Le lendemain vendredi 31 mai, une autre veillée jusqu’à l’aube aura lieu dans le village Bebondo par Yabassi dans le département du Nkam, où il sera inhumé le lendemain 1er juin 2013 à 11 heures.

Hypertension

Dans la famille, on s’active pour les préparatifs. Ce, malgré la douleur qui jusqu’ici n’est pas encore évacuée. Nous sommes au domicile de Moïse Bangtéké, lundi 27 mai 2013 à Bonapriso. Il est environ 16 heures. La maison est complètement dépouillée. Les photos du défunt sont affichées partout à l’intérieur. Le programme des obsèques aussi. Christine Mbenga, la mère de Moïse est affalée sur un fauteuil dans un coin du salon. Les yeux meurtris, la maman de 80 ans répond aux salutations par des signes de la main ou de la tête. Elle est visiblement dépassée par ce qui lui est arrivé.

Cette perception est d’ailleurs confirmée par une consœur qui essaie de s’entretenir avec elle en langue Bassa’a. « Elle dit qu’elle ne fait que perdre les enfants, avant Moïse, elle a perdu des enfants. Elle s’attendait à tout sauf au départ de celui-ci parce qu’elle n’a jamais entendu la maladie », explique-t-elle. Après un moment de silence, Mama Mbenga reprend son souffle et terminer sa phrase, elle s’affale de plus belle sur la chaise en soutenant sa tête de la main. Ses faits et gestes sont surveillés par ses amies, de la même tranche d’âge. Elle est sur surveillance médicale, confie l’une d’elle. La pauvre a chopé une hypertension.


Cachets d’artistes

A côté de la grand-mère, Boris, l’un des fils du défunt, tripote son ordinateur portable assis sur un matelas au sol. Tonton Sam, le frère du défunt fait des va et vient entre la maison et la cour. C’est lui le maître de toutes les cérémonies organisées autour des obsèques, confie Boris, son neveu. Quelques amis venus rendre visite à Madame Bangtéké essaient de le faire asseoir pour non seulement lui éviter le tournis mais aussi pour lui changer les idées. Que non ! A peine assis, Tonton Sam déroule son chapelet de difficultés : « toutes les promesses faites le 10 mai n’ont pas été respectées, j’étais obligé aujourd’hui de me battre pour payer la morgue. Et il reste le cercueil et les habits, pourtant c’est des engagements qui avaient été pris par des structures ».

Son entourage essaie de le calmer et de lui faire savoir qu’il n’aurait pas dû prendre pour argent comptant ces paroles qui ne sont parfois qu’émotives. Dans un ton calme mais émouvant, Tonton Sam reprend : « c’est même ces jours que j’apprends que les artistes exigent des cachets pour jouer lors de la veillée. Je me disais que je devais louer le matériel et peut-être assurer le transport, ils disent que Moïse n’était pas artiste ». Sur cette déclaration, fusent des exclamations. « Quoi ?...N’importe quoi ?, Lui qui a passé sa vie à les servir ». Pour Evelyne Ngo Lam Bidjeck, son ex-collègue de la Crtv, aujourd’hui affectée à Bafoussam, c’est une demande indécente et une attitude ingrate de la part des artistes. Spontanément, elle fouille son sac et en sort un Cd en déclarant : « les voici, tous les jours, j’ai un Cd dans mon sac pour diffusion sur les ondes sans un radis, tout simplement parce que tu veux les aider. Moïse a beaucoup fait pour les artistes camerounais pour qu’ils exigent des cachets pour jouer à son deuil. Très honnêtement, cette attitude m’amène à réfléchir ».

Nyanga boy


Moïse Bangtéké
est né le 10 janvier 1963 à Yabassi, de Gustave Hefou et de Christine Mbenga. Orphelin très tôt, cela ne lui empêche pas de continuer ses études littéraires. Il épouse la radio en 1982. C’est en 1984, alors qu’il est employé au ministère de la Fonction publique, qu’il est repéré par « la marque déposée » Saint Lazare Amougou. A partir de 1985, il présente tous les samedis entre 11 et 12 heures, « volcan hit parade », sur la Fm 94. Il dépose ses valises à Douala le 10 mai 1993. « Nyanga boy » présente l’émission « soleil sur les ondes » avec Solange Aïcha. En 1996, l’amiajoute, « comme si ça ne suffisait pas, même Nadia (l’épouse du défunt Ndlr) est à l’hôpital. Je, je … ». Incapable de des taximen et bayam-sellam de la ville de Douala, bénéficie d’une formation à Radio France internationale (Rfi). A son retour, il s’illustre dans les émissions tels que : « matin bonheur », « l’île au trésor », « bago bago », « tour des stades » et « toutes les femmes en parlent ».

Loin du micro, Moïse était public relations et corporate affairs consultant à Sicc Cameroun, une entreprise américaine spécialisée dans la construction des bâtiments résidentiels et commerciaux. Il a été aussi, administrateur de la Société camerounaise d’art musical (Socam), lors du premier mandat d’Odile Ngaska la Pca, et promoteur du concept « miss mama kilo ». Il a dirigé pendant des années, Olympic fc, un club de football affilié à la ligue départementale du Nkam. Il était aussi président de la ligue départementale du Karaté du Nkam et promoteur du cabaret, « la belle époque », où plusieurs artistes musiciens se sont produits notamment son épouse, Nadia Ewandè. Ses collègues et particulièrement Jacques Logmo qui le connaît depuis la Fm 94, gardent de « Moses », l’image d’un homme simple, toujours souriant et blagueur. Son décès le 10 mai dernier était cependant loin d’être un canular. Adieux Moses !

Par Adeline TCHOUAKAK(Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Hommage à Rosette Mboutchouang => Les funérailles de la défunte maire de Bangou ont eu lieu samedi dernier à (...)
Pater Agbo Tabi : L’hommage de la nation => La dépouille de l’ancien ministre, secrétaire général adjoint de la présidence (...)
PROGRAMME DES OBSÈQUES DE DAVID MAYEBI => Décédé le décédé le 15 mai 2016 à Yaoundé des suites d’une courte maladie, les (...)
Bafoussam dit ses adieux à Jean Batcha => L’inhumation de l’artiste comédien s’est effectuée dans sa terre natale, (...)
Moise bangtéké entame son dernier voyage ce samedi. => Les obsèques de Moïse Bangtéké se sont ouvert depuis jeudi 30 mai par la levée (...)
Marie-Thérèse Dubuisson sera inhumée le 29 janvier => Décédée à Douala (Bonapriso) le 30 décembre 2010 sous les balles tirées par son (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0