PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Michel Thierry Atangana est de retour en France.

samedi 1er mars 2014


Libéré ce 24 février après avoir passé 17 ans en prison au Cameroun, Michel Thierry Atangana est arrivé ce vendredi matin à l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, au nord de Paris. Il était accusé de détournement de fonds publics, des faits qu’il a toujours niés.

Il était environ 6h30 lorsque Michel Thierry Atangana a atterri à l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. Attendu par la presse et les officiels au pavillon de réception de l’aéroport et par son comité de soutien, brandissant des pancartes sur lesquelles étaient écrit « Enfin libre », le Franco-Camerounais a d’abord retrouvé se proches dans l’intimité.

Aucune caméra n’était présente au moment de sa descente d’avion. Une volonté de Paris, qui ne veut pas donner l’impression qu’il s’agit là d’une libération d’ex-otage, mais c’est surtout une demande de Michel Thierry Atangana lui-même. Le Français d’origine camerounaise a attendu un moment avant de s’exprimer publiquement, trop d’ému après dix-sept années de détention au Cameroun.

Tout juste arrivé en France, Michel Thierry Atangana retrouve ses proches pour la première fois depuis dix-sept années de prison. Il s’est d’abord isolé quelques minutes avec ses deux fils. Une première rencontre depuis dix-sept ans avec Eric, 23 ans aujourd’hui. Il avait cinq ans quand son père avait été jeté en prison. Une toute première en revanche avec son deuxième fils, Etienne, 18 ans, que Michel Thierry Atangana n’a jamais vu. Tous deux vont donc apprendre à se connaître à partir d’aujourd’hui.


« Je suis extrêmement usé »

Lors de ses premiers mots à la presse, Michel Thierry Atangana est alors apparu les traits tirés, marqué par ces dix-sept années de détention. « Je suis extrêmement usé mentalement, moralement. Le choc est un choc que vous ne pouvez pas imaginer. Ce n’était pas 17 ans dans une prison, c’était 17 ans dans une cellule en isolement. Les codes de la société française, que je partage totalement, il faut d’abord que je les retrouve intérieurement pour m’exprimer librement ».

Des conditions de détention sur lesquelles sont revenus aussi les membres de son comité de soutien. Des conditions de vie très dures en prison dans une cellule de 7m2 rappelant aussi que sa mère était décédée pendant sa détention : « morte de chagrin », a déclaré le porte-parole de ce comité Dominique Sopo. Il a salué l’engament personnel du président Hollande, ses nombreux appels, tout comme ceux de l’ONU, au président camerounais pour permettre enfin cette libération.

Puis Michel Thierry Atangana a adressé ses remerciements à François Hollande, « Ce qu’a fait le président de la République française, François Hollande a été un effort d’une haute grandeur sur le plan humain. Donc je veux simplement dire merci ce matin, merci à toute la France, merci à mon pays. Je suis content de revoir mes enfants ». Pendant toute la conférence de presse il n’a pas lâché la main de son fils Eric. Ils se sont ensuite retirés. Après quelques examens, aujourd’hui à l’hôpital du Val-de-Grâce, ils pourront enfin se retrouver en famille pour la première fois depuis 17 ans.

Source : RFI

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement supérieur : comment tirer profit des (...) => Le cadre de concertation permanente Minesupenseignants s’est penché sur la (...)
Aide publique à la communication privée : 216 millions à (...) => 150 dossiers de demandes étudiés par la Commission nationale hier à Yaoundé. (...)
Palais de l’Unité : un investisseur allemand reçu => Le Dr Stefan Liebing, président de l’Association économique germano-africaine (...)
Service public de l’eau potable : la nouvelle Camwater (...) => Le décret qui confie désormais toutes les activités liées au service public de (...)
Chantal Biya inaugure une boutique à Yaoundé. => La première dame a honoré de sa présence, samedi, la cérémonie d’ouverture de (...)
Chantiers de la CAN : déguerpissements inévitables à (...) => Les travaux d’aménagement des voies d’accès et aires périphériques au stade, à (...)
Sénatoriales 2018 : la bataille des investitures => A 48 heures de la clôture du dépôt des listes à Elecam, les partis politiques (...)
Don spécial du chef de l’Etat : 100 000 nouveaux (...) => La distribution se fera dès demain dans les universités de Douala, Buea, (...)
IST, Sida, Cybercriminalité, Drogues : le Cerac édifie (...) => L’institution caritative fondée par la première dame a aussi remis des dons (...)
Crise anglophone : L’union Européenne met en garde l’état (...) => Le week-end dernier, les évènements qui se sont produits dans la partie (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0