PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Meiganga : Il viole sa mère - Le fils a reconnu les faits après une enquête ouverte à la gendarmerie

jeudi 31 octobre 2013


Le fils a reconnu les faits après une enquête ouverte à la gendarmerie.

Dans la nuit du 26 au 27 octobre derniers, Aboubacar Yerima, 27 ans, a violé sa mère, Amina Mbieng âgée de 55 ans. En effet, le jeune homme, qui partage le même toit que sa maman, s’est rendu le 15 octobre dernier au village Yambaka situé à 90 kilomètres de Meiganga sur la route de Ngaoundéré. Il y est allé pour travailler comme manœuvre dans un chantier de construction d’une maison. Quelques jours après, il est revenu à Meiganga pour rendre visite à sa maman.

A l’arrivée de son fils, aux environs de 23 h, la maman se réveille brusquement. Elle attache un pagne, puis, sert le repas à son fils. Ce dernier qui tenait une bouteille de bière à moitié pleine, oblige sa maman à partager cette boisson avec lui. Amina Mbieng se sert sans hésiter. Après avoir pris deux verres de bière, elle est plongée dans un sommeil profond. Aboubacar en profite pour accomplir sa sale besogne. C’est le 27 octobre aux environs de 10 h, que la vieille femme est découverte par sa sœur Mbieng Khadidja venu la chercher pour se rendre au champ.

Transportée à l’hôpital inconsciente, le liquide spermatique qui a été trouvé sur elle a permis au médecin d’affirmer qu’elle a été droguée puis violée. Soupçonné par sa mère, Aboubacar Yérima a été rattrapé par les éléments de la gendarmerie de Meiganga au moment où il tentait de quitter la ville. Au cours de l’enquête qui a été ouverte, le fils a reconnu les faits. Il sera présenté au procureur de la République afin qu’il réponde de son acte.

Mais déjà sa maman s’oppose à une quelconque action judiciaire sous prétexte que son unique enfant est sous l’emprise des forces maléfiques et par conséquent il doit être délivré. Elle a sollicité l’intervention du lamido qui ne s’est pas encore prononcé.

Par Charles Mahop (Le Jour)

1 Message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0