PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Lutte contre le terrorisme : Les militaires s’en prennent aux journalistes

lundi 7 décembre 2015


Il est reproché à Rodrigue Tongué, Ebolé Bola et Baba Wamé de ne pas jouer les agents de renseignement.

Au terme de l’audience du 4 décembre 2015, le juge d’instruction a décidé d’un non-lieu partiel. Bernard Tsuite, le magistrat, juge « les charges pour non dénonciation suffisamment établies » à l’encontre de Félix Ebole Bola, Rodrigue Tongue et Baba Wamé, les trois journalistes camerounais poursuivis par le Tribunal militaire dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Du coup, « notre cas nécessite, selon lui, la comparution et possiblement une condamnation », souligne Félix Ebole Bola, ancien président du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc). « Nous venions de passer près de 5 heures debout, dans un couloir, attendant l’arrivée de M. le juge qui nous avait pourtant convoqués pour 8h. Le capitaine Tsuite s’est ensuite lancé dans un long baratin de près d’une heure, question de nous préparer à la « grande » annonce de notre mise en jugement », raconte le reporter du quotidien Mutations. Et ajoute que le magistrat estime ainsi « nous éviter la justice populaire », en penchant pour une comparution.

C’est une affaire qui cache mal ce que les inculpés considèrent comme de l’acharnement. D’autant plus que l’ordonnance servie vendredi dernier, est issue d’une nouvelle instruction pour une affaire presque close déjà par une autre juge. En effet, après avoir ouvert le dossier qu’elle a diligenté, Me Aline Mbia épouse Happy avait décidé d’une ordonnance de main levée d’office de la surveillance judiciaire en janvier 2015, au terme de trois mois de restrictions de libertés des trois journalistes qui n’avaient plus le droit de quitter la ville de Yaoundé sans l’autorisation du juge militaire qui était à leurs trousses. Pour, l’ex président du Snjc, cette magistrate saluait « un zèle de citoyenneté très poussé, respectueux [que nous sommes] des institutions de la République du Cameroun et partant des autorités judiciaires », rapporte-t-il.


Justice aux ordres ?

Sauf qu’entre temps, Aline Mbia a été nommée commissaire du gouvernement près le tribunal militaire d’Ebolowa.et son successeur a cru devoir rouvrir le dossier, pour aboutir à un non-lieu partiel. Ignorant les éléments de la défense des journalistes qui brandissent la protection de leurs sources d’information et leur ignorance d’activités de nature à nuire à la défense du territoire. Et pourtant, « il est loisible de constater que le gouvernement camerounais, contrairement à ses habitudes, ne s’est jamais clairement prononcé sur notre dossier alors qu’il eût suffi du moindre indice de suspicion pour nous jeter à la vindicte populaire », s’en moque Ebole Bola.

Les journalistes ont été embarqués dans le cadre de l’interpellation de Me Harrissou, un notaire et proche de Marafa Hamidou Yaya, soupçonné de mener des activités de nature à déstabiliser les institutions de la république. Pour le tribunal militaire, Ebole Bola et les deux autres auraient été en contact avec le mis en cause. Du coup, la justice militaire leur reproche le fait de n’avoir pas donné leurs informations aux services de renseignement. Ils ont été inculpés le 28 octobre 2014 pour non dénonciation.

Par Lindovi Ndjio(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0