PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Lutte contre Boko haram : La France plaide non coupable

mardi 24 février 2015


Le Ministre des affaires étrangères français Laurent Fabius s’est défendu des accusations portant sur une alliance entre Boko Haram et l’hexagone.

« J’ai été très surpris d’apprendre par madame l’ambassadrice que certaines personnes ici pensent et disent que la France ne lutte pas contre la secte Boko Haram. Il s’agit de déclarations nées de leur imagination. Car s’il y a une nation… une grande nation dans le monde qui lutte contre Boko Haram c’est la France et j’espère avoir été clair » a martelé Laurent Fabius au cours du point de presse du samedi 21 février 2015. Le Ministre français rejette ainsi des accusations faisant état d’un soutien de la France à la secte islamique Boko Haram, dans un objectif de déstabilisation particulièrement du Cameroun. « La France supporte complètement les actions contre Boko Haram qui est un énorme danger. Nous sommes aux cotés de tous les pays qui ont décidé de lutter contre Boko haram. Nous supportons la lutte contre Boko Haram à tous les niveaux », a-t-il ajouté. Cette rencontre entre le Ministre des affaires étrangères français et la presse camerounaise s’inscrit dans la tournée de deux jours ayant conduit Laurent Fabius au Tchad, au Cameroun et au Niger.

Rejetant les accusations de complicité, la France se dit ainsi solidaire aux pays engagés dans la lutte contre Boko Haram. Une solidarité qui ne se manifestera pas par une intervention militaire du pays de François hollande comme ce fut le cas en Côte-D’ivoire et au Mali. Le soutien de la France se traduira précisément à travers des renseignements. « Il y a des éléments qui sont demandés par nos amis sur le terrain. Nous allons apporter des éléments d’informations pour les troupes qui sont engagées. Nous allons commencer à les fournir et nous allons augmenter notre fourniture de renseignements ». Des renseignements qui seront gérés par une cellule-déjà active-à Ndjamena et où sont représentés, Le Tchad, le Niger, la France, les Etats unies et le Cameroun qui n’y a envoyé un officier que ce vendredi 20 février. Ladite cellule est chargée de centraliser tous les renseignements qui sont glanés par les pays en guerre contre Boko Haram avant de les redistribuer aux combattants sur le terrain. « La France prendra des dispositions d’ailleurs pour que cette cellule soit plus efficace. Il faut que nous mettions tous les moyens à disposition que se soit les moyens satellitaires, que se soit les moyens par avions pour avoir le maximum d’informations. »


Apports financiers

Outre cet apport informationnel, l’Hexagone entend aider financièrement le Cameroun notamment, dans cette lutte contre les « faux religieux « de Boko Haram en convertissant certaines dettes du pays en investissement. « Nous avons fait la liste d’un certain nombre de projets concrets qui peuvent donner de l’emploi aux camerounais aussi bien dans les régions du nord, du centre et du sud » Au-delà de cet apport, la France désire également solliciter une conférence de donateurs « qui permettra d’alléger la charge pour les pays concernés et singulièrement pour le Cameroun ».

L’opérationnalisation de la Force multinationale Mixte (FMM)a également été abordée au cours de la tournée de Laurent Fabius. « Maintenant il faut que les nations unies approuvent cette force. Et nous allons travailler avec nos amis tchadiens, nigérians, camerounais, nigériens pour faire approuver cette force. Il s’agit de lui donner une légitimité internationale et essayer d’alléger le fardeau financier. Parce que un autre aspect qui est très important et dont j’ai discuté avec le président du Cameroun, c’est le coût que cela représente, il y a des charge que cela représente pour les pays concernés. » a déclaré Laurent Fabius.

Pour le Ministre des affaires étrangères français la force ne sera pas opérationnelle avant un bon moment. Selon ses estimations c’est au mois d’avril que le conseil de sécurité des nations unies pourra se pencher sur le dossier de la FMM.

Par Ben Christy Moudio

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0