PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Lutte contre Boko Haram : Les différentes communautés de Douala en rangs serrés

samedi 26 décembre 2015


Camerounais, Tchadiens, Maliens, Sénégalais, Nigérians, Congolais, Centrafricains, résidant à Douala se sont retrouvés au cours d’une soirée de gala interculturelle jeudi le 10 décembre 2015.

Améliorer la visibilité des échanges interculturels, développer les pratiques en matière d’inclusion sociale, favoriser le sentiment d’appartenance pour tous, promouvoir la diversité culturelle et la sécurité dans nos villes, dénoncer tout comportement suspect, combattre le terrorisme, promouvoir la solidarité pour barrer la voie à l’ennemi. Ce sont là les engagements qu’ont pris les communautés étrangères présentes dans la ville de Douala. Elles ont réitéré leur détermination « du vivre ensemble » au cours d’une soirée de gala interculturelle organisée au soir du jeudi 10 décembre 2015 dans la métropole économique. Une manifestation initiée par la Communauté urbaine de Douala (Cud). Au travers des danses, chants, défilés de mode, mets des différents pays de l’Afrique et même de l’Occident, Camerounais, Tchadiens, Maliens, Sénégalais, Nigérians, Congolais, Centrafricains, Libanais, Brésiliens, Français, bref les citoyens des 31 pays disposant d’une représentation consulaire à Douala, ont ravivé le dynamisme interculturel. Ils ont ainsi donné envie de vivre en terre camerounaise en dépit des menaces sécuritaires. « Considéré comme la porte d’entrée du Cameroun et pôle économique, Douala connaît un flux relationnel au regard de l’activité économique intense et de la présence d’une multitude d’entreprises étrangères sur son territoire. Il est question pour nous de construire une relation de respect avec l’autre pour barrer la voie au sectarisme, à la violence, à l’ethnocentrisme », ont soutenu les citoyens des divers pays.

Ils ont salué l’initiative de la Communauté urbaine de Douala. La soirée était riche en émotions. Le Représentant du Gouverneur de la région du Littoral et Dr Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement auprès de la Cud, ont été émus. « L’organisation d’une telle soirée sous le concept du vivre ensemble entre les différentes communautés nationales et celles des pays amis, démontre notre volonté de faire de Douala, un havre de paix et de partage interculturel où chacun quelque soit son origine doit se sentir chez lui. Nous voulons une métropole moderne tournée vers l’avenir comme le souhaite le chef de l’Etat », a déclaré le Délégué auprès de la Communauté urbaine de Douala. Il renchérit : « cette soirée de gala qui est à sa première édition est un concept novateur qui vise à relever la place importante que la ville accorde aux communautés étrangères vivant sur son territoire. Placée sous le thème (Douala, le dynamisme de la diversité et du vivre ensemble), ladite soirée est également l’occasion de faire vivre le multiculturalisme de Douala qui se traduit dans tous les secteurs d’activités ».

Plus de vigilance

Avec près de 3 millions d’habitants, plus de 200 ethnies, pas moins d’une centaine de nationalités, la ville de Douala pousse les responsables administratifs à modifier leur manière d’administrer. Ils sont désormais contraints à composer avec de nouvelles réalités technologiques qui obligent à faire preuve de vigilance accrue afin que leurs communautés puissent vivre en sécurité. La récente soirée de gala entre dans ce registre. Et contribue au respect de la Déclaration de Montréal élaborée lors du sommet du vivre ensemble les 10 et 11 juin 2015 au Canada. Un sommet auquel a pris part la Communauté urbaine de Douala. « Aujourd’hui plus que par le passé, la majorité des villes du monde a fait de la préservation du contrat social, une priorité dans leurs choix stratégiques. C’est ainsi que Douala ne déroge pas à la règle. Voilà qui a justifié ma présence au mois de juin dernier au Congrès sur le vivre ensemble à Montréal », a expliqué Dr Fritz Ntonè Ntonè.

Par Linda Mbiapa(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0