PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Lutte contre Boko-Haram : Le Manidem propose un dialogue avec les partis d’opposition

vendredi 6 juin 2014


Au cours d’une conférence de presse donnée mercredi 4 juin 2014 à Douala, ce parti politique a sollicité une concertation entre le gouvernement et les représentants des partis politiques pour trouver des solutions de lutte contre le groupe terroriste Boko-Haram.

« Le Manidem pense que Boko-Haram est l’une des préoccupations les plus graves en ce moment au Cameroun », affirme Jean Samuel Mbouma, membre du bureau politique du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem). C’était mercredi 4 juin 2014 au cours d’une conférence de presse donnée au siège de ce parti à Douala. Anicet Ekane et ses camarades se sont afin prononcés sur ce sujet qui défraie le chronique de l’heure tant à l’intérieur qu’à l’étranger. Pour le Manidem, il est temps que le gouvernement de Biya pense à instaurer un dialogue avec les « véritables » partis d’opposition au Cameroun. Ceci dans le but de trouver des voies et moyens de mettre hors d’état de nuire les islamistes nigérians de la secte Boko Haram qui sévissent dans la région de l’Extrême-Nord.

Selon le parti représenté par Anicet Ekane lors des dernières élections présidentielles, il est maladroit de demander, dans le contexte actuel, de se lancer dans la délation avec tous les risques que cette pratique comporte. Une pratique qui selon eux, pourra développer une psychose nationale qui favorisera les dénonciations calomnieuses et les règlements de compte. « Nous pensons que le moyen de dialoguer avec le peuple camerounais est à travers ses représentants. Si le président veut sauver la patrie, qu’il se tourne enfin vers les vrais patriotes et ensemble nous pouvons trouver des solutions », explique, Jean Samuel Mbouma.

A cet effet, le Manidem propose entre autres sur le plan politique de contrôler les messages qui vont vers la population. Et sur le plan technique, il pense à une synergie entre les gouvernements et les armées de la sous région Afrique centrale. « L’armée camerounaise seule, ne peut pas protéger la longue et poreuse frontière que nous partageons avec le Nigeria. Pendant qu’il y aura une concertation au niveau national, il faudra une autre au niveau de la sous région Afrique centrale », propose t-il.

Par ailleurs, ce parti politique d’opposition est revenu sur la célébration de la Fête de l’Unité, le 20 mai dernier. Une célébration au cours de laquelle, les militants du Manidem dans la localité de Matomb ont distribué des tracts signés par le responsable de ce parti qui s’interrogeait sur la gestion faite par la mairie, dirigée par une tendance de l’Upc « pro-gouvernementale ». Un acte qui a valu la convocation de trois militants de Manidem à la brigade de gendarmerie de cette localité suite à une plainte « déposée par le maire de Matomb » qui taxe ces militants « d’éléments de Boko-Haram ». Une action condamnée par le Manidem et qu’il range dans le lot des intimidations et discriminations dont sont victime les partis politiques au Cameroun.

Par Marie Louise MAMGUE (Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement supérieur : comment tirer profit des (...) => Le cadre de concertation permanente Minesupenseignants s’est penché sur la (...)
Aide publique à la communication privée : 216 millions à (...) => 150 dossiers de demandes étudiés par la Commission nationale hier à Yaoundé. (...)
Palais de l’Unité : un investisseur allemand reçu => Le Dr Stefan Liebing, président de l’Association économique germano-africaine (...)
Service public de l’eau potable : la nouvelle Camwater (...) => Le décret qui confie désormais toutes les activités liées au service public de (...)
Chantal Biya inaugure une boutique à Yaoundé. => La première dame a honoré de sa présence, samedi, la cérémonie d’ouverture de (...)
Chantiers de la CAN : déguerpissements inévitables à (...) => Les travaux d’aménagement des voies d’accès et aires périphériques au stade, à (...)
Sénatoriales 2018 : la bataille des investitures => A 48 heures de la clôture du dépôt des listes à Elecam, les partis politiques (...)
Don spécial du chef de l’Etat : 100 000 nouveaux (...) => La distribution se fera dès demain dans les universités de Douala, Buea, (...)
IST, Sida, Cybercriminalité, Drogues : le Cerac édifie (...) => L’institution caritative fondée par la première dame a aussi remis des dons (...)
Crise anglophone : L’union Européenne met en garde l’état (...) => Le week-end dernier, les évènements qui se sont produits dans la partie (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0