PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Longuè Longuè éligible à la libération conditionnelle

jeudi 24 avril 2014


Las d’attendre son transfèrement, le chanteur compte sur sa libération conditionnelle pour rentrer au Cameroun dans les prochains mois, affirme Ngandjoun Moukouoh Gertrude, la présidente du comité de soutien à l’artiste Longuè Longuè.

« Nous avons tant espéré le transfert de l’artiste du centre de détention de Liancourt en région parisienne à la prison de New-Bell au Cameroun. La « bonne nouvelle » date de février 2014. En effet sous la signature de Mathilde Brunot, la responsable du pole de transfèrements internationaux au bureau de l’entraide pénale internationale, la direction française des affaires criminelles et des grâces a écrit le 13 février dernier à Simon Longkana Agno au sujet de sa « demande de transfèrement vers le Cameroun aux fins d’exécution de peine » pour signifier à l’artiste que sa « demande a été transmise le 13 janvier 2014 aux autorités du Cameroun pour avis de leur part ». La lettre dont nous avons pu avoir copie indique que le transfèrement de Longuè Longuè vers son pays d’origine « ne pourra intervenir qu’avec l’accord conjoint des autorités françaises et camerounaises, au vu des conditions dans lesquelles la peine française pourra continuer à être exécutée dans cet Etat ». La présidente du club des amis de Longuè Longuè est donc anxieuse car l’attente est si longue, dit-elle. Voici deux ans que le fan club est né. « Nous nous sommes connectés sur le cas de Longuè Longuè. Nous nous réunissons tous les derniers dimanches du mois pour arrêter les actions en faveur de l’artiste camerounais. Nous avons imprimé des tee-shirts à son effigie. Nous interpellons les autorités afin qu’elles fassent droit à la requête française. Son père est décédé en mars 2013, quand ce n’était pas encore possible d’envisager son transfèrement. Mais depuis janvier, nous avons le regard tourné vers les autorités camerounaises afin qu’il vienne purger le restant de sa peine au Cameroun ».

Celui-ci est estimé à moins de 3 ans. Condamné le 3 décembre 2011 pour 8 ans de prison ferme, Longuè Longuè devrait être libérable le 25 mars 2017. Mais sa peine a été ramené à 5 ans et 11 mois dont il a purgé plus de la moitié, car bénéficiaire de deux remises de peine pour un total de 24 mois et 25 jours.

Selon Ngandjoun Moukouoh Gertrude, il y a quand même des raisons d’espérer que l’artiste sera au Cameroun cette année. En effet, celui qui a déjà bénéficié de deux permissions de sortie que l’on appelle ici « corvée libre », voit se pointer à l’horizon une libération conditionnelle. A l’appui de cette assertion, la présidente du comité de soutien affirme documents à l’appui que l’artiste n’est plus pécuniairement redevable à la justice : « il a payé 42000 euros à la partie civile : 25600 euro pour la victime du viol, la nièce de son ex-épouse ; 13800 euros pour son ex-épouse et 2000 euros à ‘SOS agression sexuelle’. Ayant déjà purgé plus de la moitié de sa peine, c’est un point positif dans son dossier de demande en libération conditionnelle dont il est éligible depuis le 7 avril 2014 et qui sera examiné en juin » Il faut maintenant au chanteur, comme le veut la justice française, de produire un contrat de travail ou de formation qui devrait assurer sa réinsertion sociale. Ce qui, selon Gertrude, ne fait pas défaut à Longuè Longuè. « Il a un projet avec les Brasseries du Cameroun pour coacher et parrainer le ‘concours Mutzig star’ dont il est le vainqueur de l’édition 2000. Claire Ndi Samba de l’association relais enfant du Cameroun, est en pourparler avec le chanteur pour qu’il intégre son association. Le ministre Grégoire Owona lui a fait une promesse d’embauche. Un contrat de production l’attend avec l’honorable Eba Mirabeau pour son nouvel album, en plus d’un contrat de prestation avec le cabaret Royal palace ». A titre de rappel, l’auteur de « Ayo Africa », a été condamné en appel le 2 décembre 2011 par la Cour d’Assise du Tribunal de grande instance de Bordeaux en France, à 8 ans de prison ferme pour viol sur mineure de 17 ans.

Par EDKING(Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Festi-Bikutsi : le bal est ouvert => La 19e édition du grand rendez-vous des musiques bantoues a été lancé hier à (...)
Festi-bikutsi : Aloa Javis et Beti Joseph célébrés => Un hommage à ces deux légendes du rythme sera la principale ligne de cette (...)
Mballa Roger’s est mort ! => L’auteur du titre à succès « Ma ding wa » est décédé dans la nuit de jeudi à (...)
Gospel : Gaston Beni en messager du Christ => Le chantre-évangéliste a présenté son nouvel album « Espoir en Jésus » lors (...)
Manu Dibango en conclusion => L’icône de la musique camerounaise et africaine était la vedette du gala de (...)
Longuè Longuè :je ne suis pas fou => L’artiste musicien qui défraie la chronique sur la toile avec ses vidéos a (...)
Musique : Mr Black, on y croit ! => Le jeune rappeur séduit ses pairs avec son titre « Bats-toi frérot ». Rimes, (...)
Musique : Taty Eyong, c’est son comme ça ! => Entre africanité et modernité, l’artiste camerounaise, est une voix qui mérite (...)
Spectacle : Ntondobe, la résurrection => Après 18 ans d’absence, l’artiste a renoué samedi dernier avec la scène à (...)
Droits d’auteur de l’art musical : et maintenant (...) => La toute nouvelle Sonacam fait ses premiers pas, et déjà elle doit affronter (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0