PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Les boîtes de nuits de Douala, des templins bordéliques

jeudi 21 mai 2015


C’est connu, Douala, capitale économique camerounaise est le fief de l’excitation. A chaque coin de ruelles, poussent comme des champignons buvettes de tout genre. « Chaque quartier possède sa "Rue de la joie" où l’on trouve pèle-mêle, des bars, des cabarets, des boîtes de nuits, des échoppes où des femmes font à manger, des grills à brochettes, des vendeurs de cigarettes, des vendeurs de "drogues" locales » (Ndlr du site Cameroun Découerte). De la pression de Deido à Mont Cameroun de Bali, la variété des noms rythme avec ambiance. Une situation sans cesse croissante à laquelle l’Etat n’a pu peser de son poids pour la sauvegarde des mémoires estudiantines.

En effet, non loin, parfois tout proche des institutions universitaires de la ville, les snacks et night-club sont à découverts à quelques pas de ces lieux de culture. Politique commerciale oblige, en matinée aussi bien qu’en soirée, ces espaces de distribution d’alcool ont presque remplacé les dortoirs. Une ambiance à laquelle n’hésitent pas à se prêter, belles de nuits et boyz.

On les reconnaitra certainement par le ton de leur voix, le fil de leur tailleur et le style de leur parfum sélectif. Ils attirent regards et rien n’est assez excessif pour ces milliardaires et feymen diurnes qui claquent à coup de champagnes et de liqueurs, des bouteilles hors-prix devant le grand étonnement des autres convives. Un charme irrésistible qui s’accompagne de coups de bits à la sonorité monstrueuse, certainement interdite aux cardiaques. Evidement une situation qui saoule les riverains plus ou moins habitués de ce carcan qu’autorise tout compte fait, ce même Etat qui délivre son accord. Quoique, ces nuits aussi bruyantes, longues et folles que ces jolies cylindriques que l’on a pour habitude de voir sur www.carmudi.cm, qui animent la ville et en fait son charme ou d’acheter des cadeaux joujoux pour leurs amours sur www.kaymu.cm.

© Ngueyap Josy

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0