PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Les 10 otages Chinois et les 17 camerounais détenus par le « Boko Haram » sont libres

dimanche 12 octobre 2014


Le journal Richestlifestyle, site d’informations américain a publié un classement des dirigeants les plus fortunés du continent. Le sujet continue de faire des vagues sur les réseaux sociaux, malgré le démenti de Forbes à qui le classement a été attribué au départ.

Troublant ! L’opinion publique s’est réveillée avec la gueule de bois hier, 9 octobre 2014, du fait d’un communiqué du directeur Afrique du Magazine Forbes qui démentait l’existence de classement des chefs d’Etat africains en fonction par leurs fortunes. De plus le magazine notait la légèreté du site d’information qui lui a attribué la paternité de cette information. Mais avant même que Cameroon-Tribune, seul destinataire du communiqué de presse de Lobé Ewané, patron au niveau continental du Magazine de prestige, ne l’ait mis sous-presse, de nombreux pontes du régime avaient alerté des journalistes du Messager, de Mutations et d’autres titres ayant relayé l’information donnée par le site web en question, pour crier au complot contre Paul Biya et la déstabilisation des institutions. Pour eux, il s’agissait d’un tissu de mensonges préparé et diffusé par la presse d’opposition pour humilier une fois de plus Paul Biya qu’ils veulent voir partir de la tête du pays.

Un peu enthousiasmé par le communiqué servi sur un plateau d’argent par un directeur Afrique de Forbes, friand de salons huppés, le gratin politique a vite fait de valider la énième thèse du complot, perdant de vue que la presse privée nationale s’est simplement trompée de sources. Le classement n’ayant pas été réalisé par Forbes, mais par Richestlifestyle, site d’information de droit américain, spécialisé dans l’info people, mais surtout reconnu comme un dénonciateur du train de vie princier des personnalités publiques dans un environnement de misère. C’est ainsi qu’après une enquête réalisée à partir d’informations données par le « Foreign Policy », think thank américain à la crédibilité établie, dont les rapports sont suivis de près par le département d’Etat américain –d’après les confidences d’un diplomate en poste à l’ambassade des Etats-Unis à Yaoundé - le président Biya détient une fortune de 200 millions de dollars, pas moins de 100 milliards Fcfa !

Triomphalisme

Un classement des fortunes de chefs d’Etat africains a donc été fait par un journal basé aux Usa. Il n’a pas été suffisamment documenté comme le faisait remarquer Le Messager dans son édition du mercredi, 08 octobre 2014, il n’a pas été édité par Forbes, mais par Richestlifestyle qui s’appuie sur des informations diffusées par le « Foreign Policy » certes, mais le problème de fond demeure. Et c’est d’ailleurs l’angle choisi par Le Messager pour traiter de cette actualité. Celui de la fortune du président, au pouvoir depuis 32 ans au Cameroun.

Mais tant que le président ne déclarera pas ses biens et ne se pliera aux dispositions de l’article 66 de la Constitution, il ne sera pas à l’abri de désagréments causés par les débats suscités par sa fortune présomptive.

Le débat sur la source de l’information passé, il faut s’étonner de l’empressement de la direction Afrique de Forbes, tenue par un Camerounais, à faire envoyer son « démenti » à Cameroon-Tribune, qui n’a pas dit un traître mot de l’affaire, et non aux journaux qui l’ont relayée. Pourtant les adresses desdites rédactions sont connues. Est-ce son statut de journal gouvernemental ? Est-ce une marque de soutien « indéfectible » du manager Afrique de Forbes ? Lui-même indique qu’il s’agit simplement de protéger son image de marque, mais ne dit pas pourquoi son communiqué de presse n’a pas été expédié aux journaux concernés.

Cela dit, il faut s’inquiéter de ce que les gens qui ont la direction du pays voient le complot partout où on refuse d’emboucher la trompette de la chorale chantant les louanges du Prince. Dans leur triomphalisme devant l’aubaine que leur servait Forbes, ils n’ont pas pu se rendre compte, qu’une organisation plus crédible que le journal, le Foreign Policy a donné du béton à un site spécialisé, le Richestlifestyle, pour faire jaser sur la fortune présomptive du président. Pourtant s’ils étaient restés sereins, ils auraient mieux organisé la contre-attaque. Mais on le sait déjà avec les artificiers du régime de Yaoundé, lorsqu’on leur montre la lune, il y en a qui regardent le doigt malheureusement.

Par Rodrigue N. TONGUE(Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Loi de règlement 2016 : le Minfi explique le déficit de (...) => Le texte déposé à l’Assemblée nationale la semaine dernière, a été examiné hier (...)
Soldats assassinés : L’hommage de la nation => Sur instructions du président de la République, le SED, Jean-Baptiste Bokam a (...)
SABADE : Transformation du bois : le savoir-faire (...) => La première édition du Salon africain du bois, de l’artisanat, de la (...)
Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0