PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Le Marquis de Petit Pays : « je suis un musicien chevronné »

lundi 5 mai 2014


C’est l’un des enfants de la famille très convoitée des Sans-visas de petit Pays. Bien dans ses baskets, il clame haut et fort sa dextérité suite à la sortie récente de ses deux albums « Klass+ » et « Expérience » sur le marché discographique camerounais. Le Marquis de Petit Pays se fait le plaisir de répondre à nos diverses interrogations.

Salut Le Marquis, là nous sommes à ta conférence de presse. Tu commets déjà deux albums en même temps, en l’occurrence « Klass+ » et « Expérience ». Pourquoi d’abord deux albums d’un coup ?

Ces deux albums devraient être reçus comme un signal fort, c’est-à dire que je suis prêt à tout type d’événement. J’ai beaucoup appris et écrit. J’ai des choses à prouver et approuver à l’Afrique. Donc, je suis un musicien chevronné, je n’essaie pas ! Je sais ce que je fais, je suis sûr de mes capacités. Avec un single, on ne peut pas tenir un public. Avec 6 chansons, on ne peut véritablement un public. Donc, je suis prêt à tous les niveaux, moralement et physiquement.

Que contient particulièrement « Klass+ » ?

Mon père est l’Avocat défenseur des femmes. A 60%, je l’ai suivi. Je parle beaucoup d’amour et de déception. Bref, l’amour et ses aléas. Et aussi les faits sociaux marquants notre quotidien.


De quoi parle « Expérience » ?

L’album « Expérience » contient la somme de mes recherches pendant au moins 15 ans de musique et donc la maturité effectivement. Je pouvais bien dire maturité mais j’ai préféré Expérience pour attirer un peu l’attention des uns et des autres. Donc, c’est la somme de mes expériences dans le métier, dans la musique.

Nos internautes aussi aimeraient savoir pourquoi tu as choisi de t’appeler Le Marquis de Petit Pays ?

Bèh déjà, Le Marquis c’est un titre de noblesse dans une famille royale, comme on a le Roi, le Prince, le Duc, le Conte, le Marquis. Alors, Le Marquis tout simplement parce que dans le genre musical que je fais il y’a déjà un Roi qui est mon père Petit Pays. Donc, je peux le seconder en tant que Marquis, pas comme un Prince parce que chez nous à Makepe, nous avons des talents, des musiciens talentueux. Je ne dis pas que je suis le meilleur mais je pourrais être le prochain sur la liste. J’ai préféré être un Marquis dans ce que je fais…

Tu es pourtant originaire du Nyong-Esso dans la région du Centre-Cameroun. Tu as tout de même fait le choix de t’exprimer musicalement par le Makossa Love de Petit Pays, même si on le sait la musique est universelle.

Je n’ai pas choisi, c’est la musique qui m’a choisi ! C’est ce genre musical qui m’a choisi et mon génie ne m’a pas encore inspiré à autres rythmes. Lorsque mon génie le fera, je ferais tout genre de musique pour satisfaire mon public.

Que promets-tu par rapport à ces deux albums, aux millions de personnes qui vont t’écouter dès demain sur les ondes des radios, te suivre sur internet, etc ?

Que du bonheur. Ils ne seront pas déçus. Ecoutez très bien Le Marquis de Petit Pays, vous ne serez pas déçus. Il y’a des musiques pour tout type de public. Pour ceux qui aiment l’ambiance, vous avez l’album « Expérience » ; pour ceux qui aiment des musiques avec des belles paroles avec des mélodies mélancoliques, mélodieuses, vous ne serez pas déçus de trouver votre compte en écoutant les titres de l’album « Klass+ ». Ecoutez Le Marquis de Petit Pays, je vous assure, vous ne serez pas déçus.

Quelle a été la touche spéciale qu’a mise ton père Petit Pays dans ces deux albums où il apparait d’ailleurs sur les pochettes ?

Comme d’habitude, comme il le fait avec tout le monde, il a été à la base des arrangements. Il a supervisé le boulot de bout en bout. Nous avons travaillé nuits et jours pendant six semaines.

D’où vient effectivement Le Marquis avant d’atterrir chez les sans-Visas ?

Je suis Ewondo 100%. Je suis né à Douala où j’ai grandi et j’y vis. Et, je suis avec Petit Pays depuis pratiquement 6 ans. Mais avant ça, j’avais déjà fait du chemin. Je suis un Promoteur culturel et un homme d’affaires. Donc, je ne vis pas essentiellement de la musique. Il est bien vrai que la musique pour moi c’est à plein temps. Je travaille tous les jours mais en dehors de la musique. J’ai aussi d’autres activités secondaires.

Des 6 années passées avec Petit Pays, ressens-tu véritablement ce bagage là ?

Petit Pays c’est un grand homme. Ce monsieur là mérite beaucoup de respect. Et je pense que malheureusement nous sommes dans un pays où comme lui-même il a l’habitude de dire, les gens marchent avec la tête au sol et les pieds en l’air. Je pense que c’est un monsieur qui mérite d’être encouragé. Il afait beaucoup pour les jeunes, nous autres l’exemple. Grâce à Petit Pays, je suis devant vous aujourd’hui. Il y’a d’autres qui arrivent après moi. Il y’a eu d’autres avant moi. Et il y’en aura toujours. Moi, auprès de Petit Pays, j’ai beaucoup appris et c’est ça que je vous propose là aujourd’hui.

As-tu un mot de fin à dire du fait de cette expérience là dans le milieu musical ?

J’ai beaucoup appris chez Petit Pays et tout ça, j’ai beaucoup à donner à l’Afrique et au monde entier.

Comment faire pour joindre Le Marquis ?

Lemarquisdepetitpays sur Facebook et mon tél c’est le 99 08 27 25 ou le 77 78 62 32 et mon e-mail c’est : stbertrand2000@yahoo.fr.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Me Nico Halle : « Le bilinguisme doit être adossé sur des (...) => Membre de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du (...)
Akere Muna : " il serait souhaitable que Paul Biya (...) => L’ancien président du Conseil Économique et social de l’Union Africaine vient (...)
Clément Nzeko : « La qualité de jeu s’est nettement (...) => Le Coach Clément NZEKO fait le bilan dans les colonnes de cameroon tribune (...)
Alain Belibi : « poursuivre l’effort, écouter le public , (...) => Le Directeur Central de l’antenne radio de la Crtv apprécie la chemin (...)
Me Pierre Robert Fojou : « A la lumière des textes, (...) => Avocat au Barreau du Cameroun, expert en droit de la propriété (...)
Jean-Baptiste Bokam : « Des consignes particulières ont (...) => Les accidents de circulation enregistrés au cours du mois d’août ont bien (...)
Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe : « Tout est mis en (...) => Monsieur le ministre, l’on s’achemine vers la rentrée scolaire 2017. Où en (...)
Amélo : " Dans la vie il faut apprendre à célébrer nos (...) => La population du quartier Bilonguè « cité de la paix » était le témoin dimanche (...)
Enow Ngachu : « Je suis fier parce que le Chef de l’Etat (...) => Nommé ce 24 mai 2017, directeur général de l’Académie nationale de football (...)
Issa Tchiroma Bakary : « Les hommes de médias ne sont pas (...) => Monsieur le ministre, la Journée internationale de la liberté de la presse (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0