PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

La lettre ouverte de Kah Walla, présidente du parti politique « Cameroon People’s Party » à l’intention des députés

samedi 22 mars 2014


Mesdames et Messieurs les représentant/es du peuple camerounais,

Il y a 54 ans, le Cameroun Oriental et le Southern Cameroons, en se réunissant, reconstituaient le Cameroun.

La Réunification, tout comme l’Indépendance étaient l’aboutissement de luttes et d’actions menées par des patriotes. Pour le peuple camerounais, ces hommes et ces femmes sont, sans contredit, des héroïnes et des héros.

Il y a quelques semaines, le Cameroun fêtait le cinquantenaire de la Réunification. Un cinquantenaire est un moment unique dans la vie d’un peuple.

Un moment historique constitutif de sa mémoire collective. On attendait une célébration, il y a eu quelques défilés et un discours. Dans ce contexte de célébration à minima, on attendait beaucoup de ce discours présidentiel, pour « remettre les pendules à l’heure ».

On attendait l’hommage solennel de la nation aux acteurs et actrices les plus emblématiques de la Réunification. Hélas, semblant mourir sur les lèvres présidentielles, ces noms qui vivent dans le cœur de tous/tes les Camerounais/es, n’en sont pas sorti/es.

Oui, honorables représentants du peuple ! Ces noms vivent dans le cœur de chaque Camerounais.

S’insurgeant contre l’oubli dans lequel certains ont voulu enfermer ces héros et héroïnes, les martyrs de la liberté, des hommes et des femmes s’organisent collectivement ou individuellement pour leur rendre le vibrant hommage qui leur est dû ; le devoir de mémoire.

On citera à titre d’exemple : l’Union des Populations du Cameroun (UPC), le Cameroon People’s Party (CPP), le Social Democratic Front (SDF), la Nouvelle Dynamique Nationaliste Africaine (NODYNA), la Fondation AfricAvenir International, la Fondation Ngosso Din, Joe la Conscience et beaucoup d’autres.

Mesdames et Messieurs les parlementaires, quand le peuple souverain exprime aussi clairement, aussi nettement son droit à honorer ses héros et héroïnes, votre devoir est d’en prendre acte, sinon vous commettriez un « crime de lèse-majesté populaire », en quoi seriez-vous donc encore les représentant/es du peuple camerounais ?

C’est pourquoi, nous vous demandons solennellement de :

Instituer une Journée Nationale des Héroïnes et Héros de la liberté du Cameroun. D’ailleurs, le Cameroun est un des rares pays au monde où aucune date n’est officiellement consacrée à l’hommage de ses grandes figures historiques.

Construire un mémorial à l’hommage de ces Héroïnes et Héros. Il est tout de même surprenant qu’à ce jour, les seuls monuments présents dans nos villes rappellent la période coloniale et les acteurs de cet épisode sombre de notre histoire.

Immortaliser leur passage en baptisant de leurs noms les boulevards, rues et artères de nos villes ainsi que les édifices publics à l’image de ce qui se fait dans nos universités avec les noms d’illustres hommes et femmes de science de notre pays.

Réviser le curriculum scolaire pour intégrer l’histoire de ces personnalités dans la construction de la nation d’aujourd’hui et de demain.

Légiférer en faveur d’une ligne dans le budget de l’Etat afin de consacrer et promouvoir cette histoire par des études scientifiques, des ouvrages pédagogiques, des productions cinématographiques et théâtrales, etc.

Mesdames et Messieurs les représentants du peuple, le passé ne se récuse pas !
Pas plus que l’histoire ne s’efface. Bien au contraire, regardez les grandes nations : le passé et l’histoire sont des points d’appui pour avancer et affronter les défis de l’avenir.

Pensez-vous qu’un peuple qui n’est pas profondément réconcilié avec lui-même, qui ne construit pas sa mémoire collective à travers la reconnaissance de ses héros et héroïnes, puisse se développer véritablement ?

- Où sont les statues à la gloire de nos Héros et Héroïnes ?

- Où sont les boulevards, les carrefours, les rues, les écoles, etc. portant les noms de nos grands hommes et grandes femmes ?

- Où figure l’histoire authentique de nos martyrs dans nos livres d’histoire ?

- Où est la ligne de crédit devant financer la production intellectuelle (livres, films, recherches, théâtre, essaies) consacrée à l’histoire de notre pays ?

Comment se cimente l’unité nationale ? Comment se construit l’identité nationale ? Puissiez-vous y réfléchir ?

Mesdames, Messieurs les représentant/es du peuple camerounais,

Cette lettre ouverte n’est pas une supplique. Elle ne fait pas appel à votre générosité, mais à votre sens de la raison.

Si vous n’instaurez pas aujourd’hui, cette « journée nationale des héroïnes et des héros de la liberté », si vous n’accédez pas à ces exigences du peuple, demain vos successeurs, n’en doutez pas une seule seconde, le ferons. Ils le feront car telle est la volonté du peuple souverain.

Nous le ferons avec ou sans vous. A vous de savoir si vous irez dans le sens de l’histoire ou contre l’histoire de votre pays. Vous avez été, avec regret, les représentants du peuple qui ont assisté à une sombre célébration du passé. Soyez plutôt, avec fierté, les représentants du peuple qui permettront à ce passé, d’éclairer l’avenir.

Ces femmes et hommes sont morts par amour pour le Cameroun.

Il est temps de légiférer, pour qu’ils/elles vivent dans l’amour des Camerounais/es d’aujourd’hui et de demain et pour toujours.

C’est leur droit, c’est notre devoir !

Pour le Cameroon People’s Party


Kah Walla (è)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Manidem dénonce le zèle des patriarches béti => Les « patriarches béti », autoproclamés, et non représentatifs du peuple Béti, (...)
Song de cloche => Bien portant, Rigobert Song Bahanag n’aurait jamais imaginé qu’il ferait (...)
Accident férroviaire d’Eséka : le chef a parlé => La réaction du président de la République est donc officiellement connue (...)
Agressions contre des candidats aux examens : la (...) => Le communiqué de presse parvenu à notre Rédaction Dans le cadre du mouvement (...)
LETTRE AU MINISTRE DES SPORTS => Monsieur le Ministre, je voudrais bien commencer cette lettre par vous (...)
J.REMY NGONO encense le sélectionneur des Lions (...) => CARTON VERT À HUGO BROOS ALIAS VALERI NEPOMNIACHI. Les LIONS INDOMPTABLES, (...)
Paul Biya : « Le Cameroun est un et indivisible" => L’intégralité du message du chef de l’Etat à la Nation à l’occasion de la fin (...)
Les petites folies d’Ernest Dikoum => Trois semaines seulement après sa nomination poste de Directeur général de (...)
Lettre ouverte : Marafa à Paul Biya => Monsieur le Président de la République, C’est au cœur de l’une des périodes (...)
DRAME EFFROYABLE D’ESEKA : LE CAMEROUN NE PORTE PAS LE (...) => Dans un pays normalement gouverné par des personnes qui ont encore un cœur, (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0