PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

La CNPS engage des recouvrements forcés

samedi 22 octobre 2016


Le directeur général, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akam invite les employeurs débiteurs à régulariser leur situation dans les plus brefs délais.

60 milliards de F de dettes de cotisation sociale en 2014. La Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) siffle la fin de la récréation. L’entreprise est actuellement à près de 65 milliards de F de dettes et ne souhaite pas voir ce montant augmenter davantage. Après avoir attendu les employeurs débiteurs en vain, la structure a engagé le 03 octobre dernier, une campagne nationale de recouvrement forcé. L’opération devant s’étendre jusqu’au 30 décembre prochain, cible les villes à forte concentration d’employeurs et abritant les sièges des centres de prévoyance sociale. Les entreprises publiques et privées de renom figurent dans la liste noire. Et pour donner le ton de cette campagne, le directeur général de la Cnps, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame invite, dans un communiqué signé le 14 octobre dernier, « tous les employeurs concernés à se rapprocher sans délai, de leurs centres de prévoyance sociale de rattachement, en vue de procéder à l’apurement de leurs dettes. Afin d’éviter les désagréments que pourrait engendrer la mise en œuvre des mesures coercitives ».

Comme l’explique, en effet, une source bien introduite dans cette entreprise, la CNPS entend tout mettre en œuvre pour entrer en possession de cet argent. Et pour cause ! « Chaque employeur doit verser ses cotisations. Ce n’est pas négociable. Si ce n’est pas fait, c’est un détournement de deniers publics. En plus, les employeurs doivent aussi déclarer les salaires de tous leurs employés. C’est une obligation. La CNPS a facilité les procédures de telle sorte que la personne n’ait pas besoin de se déplacer pour les transactions », explique notre informateur.
Le problème apprend-on à la Cnps, c’est que lorsque ces cotisations ne sont pas reversées, ce sont les travailleurs qui en souffrent une fois la retraite sonnée. Ceci parce qu’ils n’auront pas un radis. Dans la mesure où les cotisations prélevées pendant qu’ils étaient en fonction, n’ont pas été reversées à la Cnps. C’est dans cette lancée que des responsables de la Cnps appellent les travailleurs à dénoncer « L’employé lui-même doit s’assurer qu’il est effectivement affilié à la Cnps. Que ses cotisations sociales sont prélevées dans son salaire et qu’elles sont effectivement reversées tous les mois à la Cnps. Sinon, il n’aura rien cotisé », conclut notre interlocuteur. En attendant les fruits de cette démarche, la Cnps, est prête à aller jusqu’au bout de cette campagne, qui n’est d’ailleurs pas la première du genre menée au pays.


Par Elise ZIEMINE NGOUMOU(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Approvisionnement en eau potable : près de 38 milliards (...) => Une convention de financement signée entre l’Etat du Cameroun et la GIEK (...)
Circulation routière : des policiers menacés => Ils sont au quotidien soumis à des comportements dangereux de la part (...)
Cafouillage : Le repos sans paix de Joseph Ndi (...) => Les Ndi Samba se regardent désormais en chiens de faïence. La guerre de (...)
Cicam : Pourquoi Yao Aïssatou a été débarquée => L’ancienne Pca a été remerciée à l’issue du Conseil d’administration de (...)
Elecam : Le président à nouveau dans l’illégalité => Le mandat de 12 des 18 membres du Conseil électoral est depuis 5 jours (...)
Voeux 2017 : Bonne année M. le président ! => Le chef de l’Etat reçoit ce jour les voeux de nouvel an du corps diplomatique (...)
Corruption : 11 ministres de souveraineté se rebellent (...) => Tous les départements clés du gouvernement ont tourné le dos à la Conac pour (...)
Véhicules d’occasion : L’importation recadrée pour (...) => De nouvelles dispositions sont en vigueur depuis ce 1er janvier. En 2016, (...)
Douala : Quand un prisonnier piège la justice => Condamné à 10 ans d’emprisonnement ferme avec mandat de dépôt à l’audience, il (...)
Bamenda, les anglophones se rebiffent => Depuis ce lundi, la ville de Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, est (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0