PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Jean Baptiste Nguini Effa : « Mes successeurs sont en train de fouiller les poubelles »

dimanche 12 octobre 2014


Vous venez d’être acquitté dans le cadre d’une de vos affaires : est-ce pour vous, la justice dans sa véritable expression qui s’applique ainsi ?

Oui, je pense que la justice a joué son rôle aujourd’hui, et notamment le Tcs. on accuse souvent le Tcs d’être un tribunal de condamnation systématique, je dis que ce n’est pas vrai. Même si des fois, certaines décisions pour certaines personnes sont encore très difficiles. Je pense qu’aujourd’hui, le Tcs a démontré qu’il peut également acquitter des personnes. Et moi particulièrement, c’est la troisième fois, je tiens à le dire. Dans l’affaire des titres contre la Caisse autonome d’amortissement, j’ai été acquitté, aujourd’hui je suis acquitté, dans l’affaire de marché, j’ai eu une ordonnance de non lieu, ça fait 3 fois. Je pense que ce n’est pas un hasard, le droit a été dit aujourd’hui, mais le combat continue, puisque je suis encore en détention pour une lourde condamnation, par rapport à l’article 184 qui ne s’applique pas d’après moi, aux sociétés commerciales, anonymes. Celles comme la Scdp, même si l’Etat est majoritaire dans le capital, sont des sociétés de personnes morales de droit privé, qui gèrent des biens privés, et qui par conséquent ne doivent pas subir l’article 184, mais la loi de 2003 qui prévoit 5 ans de prisons.

Peu-on justement revenir sur cette première condamnation et en faire un petit résumé ?

J’ai été condamné effectivement à 30 ans de prison, pour des fautes de gestion. Le Tribunal de grande instance de Douala a commis des experts qui, malheureusement, ne se sont pas appuyés sur la comptabilité Ohada de la Scdp. Ils ne se sont pas appuyés sur les documents comptables arrêtés par le conseil d’administration, approuvés par l’assemblée générale des actionnaires de la scdp. Ils se sont basés sur des analyses et des expertises que je trouve erronées, et le Tgi de Douala a appliqué l’article 184 qui est d’une cruauté extrême, parce que l’article 184 condamne à vie, tout détournement de plus de 500 000Fcfa. Je conteste les accusations du Tgi de Douala. Je conteste la peine de 30 ans, et je conteste l’application de l’article 184. J’espère que la Cour suprême va enfin faire en sorte que le Cameroun reconnaisse qu’il a signé des conventions internationales. Le traité Ohada est une convention internationale. J’espère que la Cour suprême va enfin dire le droit, et que cette peine de 30 ans que j’ai eue à Douala, sera ramenée, tout au moins à 5 ans, et dans le meilleur des cas, qu’on reconnaisse que je ne suis pas coupable des faits de détournements de deniers privés, encore moins publics.

Tous ceux qui suivent finalement les affaires Nguini Effa doivent comprendre que vous ne rentrez pas chez vous après cet acquittement. Combien d’années vous reste-t-il encore à purger ?

En réalité, il n’y a encore aucune peine définitive. J’ai eu 30 ans à Douala, j’ai déjà fait 05 ans de prison, je suis à la Cour suprême. Au ce niveau, j’attends que l’affaire soit enrôlée ici, et ma foi, j’espère que ce sera fait avant la fin de l’année. Et si la Cour suprême dit le droit, même si je suis coupable, j’ai déjà passé les 05 années prévues par la loi. Et si je passe par la Cour suprême avant la fin de l’année, j’ai bon espoir d’être libéré avant décembre 2014.

On en est à la 3ème affaire Nguini Effa. Y en a-t-il d’autres ?

J’ai été convoqué dernièrement par des officiers de police judiciaire. Je ne comprends pas ce qui se passe, s’il y a un acharnement contre Nguini Effa, je ne comprends pas pourquoi, mes successeurs à la Scdp sont en train de fouiller les poubelles pour ressortir des histoires à chaque fois que je gagne un procès, voilà la 3ème affaire que je gagne. Ensuite il ya une autre affaire pour laquelle j’ai été dernièrement entendu par les Opj, où il y a tous les justificatifs, d’après les documents comptables de la Scdp. Qu’on arrête cet acharnement, je ne sais pas ce que j’ai fait à qui, je pense qu’il est temps qu’on me laisse retourner dans ma famille.

Réalisé par Florette MANEDONG(Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Alain Belibi : « poursuivre l’effort, écouter le public , (...) => Le Directeur Central de l’antenne radio de la Crtv apprécie la chemin (...)
Me Pierre Robert Fojou : « A la lumière des textes, (...) => Avocat au Barreau du Cameroun, expert en droit de la propriété (...)
Jean-Baptiste Bokam : « Des consignes particulières ont (...) => Les accidents de circulation enregistrés au cours du mois d’août ont bien (...)
Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe : « Tout est mis en (...) => Monsieur le ministre, l’on s’achemine vers la rentrée scolaire 2017. Où en (...)
Amélo : " Dans la vie il faut apprendre à célébrer nos (...) => La population du quartier Bilonguè « cité de la paix » était le témoin dimanche (...)
Enow Ngachu : « Je suis fier parce que le Chef de l’Etat (...) => Nommé ce 24 mai 2017, directeur général de l’Académie nationale de football (...)
Issa Tchiroma Bakary : « Les hommes de médias ne sont pas (...) => Monsieur le ministre, la Journée internationale de la liberté de la presse (...)
Duvalier KAMDOUM SOH : "ASCOM PRIZE va récompenser cette (...) => Vous êtes le président de l’association des communicateurs du Cameroun(ASCOM) (...)
Marafa Hamidou Yaya : "Je suis le prisonnier du (...) => Le 16 avril, cela fera cinq ans que Marafa Hamidou Yaya est incarcéré. À (...)
Me Jackson Francis Ngnié Kamga : « Les revendications des (...) => Monsieur le Bâtonnier, dans le communiqué que vous avez rendu public (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0