PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Indemnisations : L’exemple qui vient de Kenya Airways

samedi 5 novembre 2016


La somme de 1 500 000 Fcfa que Camrail débloque pour l’organisation des obsèques de chaque mort de l’hécatombe d’Eséka est 100 fois moins que ce que la compagnie aérienne kenyane avait accordé à chaque victime de son vol du 5 mai 2007 à Mbanga-Pongo.

La Nouvelle Expression a approché le collectif des avocats conduits par Maîtres Fru John Nso, Michel Janvier Voukeng, Tougoua, qui se sont spontanément constitués pour encadrer les victimes de l’accident d’Eséka, et qui avaient déjà géré le cas du crash du « vol Kenya Airways KQ507 Aéronef Boeing 737-800 MSN 35069 ». Le collectif nous renseigne que la compagnie kenyane versait « aux proches de la victime décédée ou aux blessés une avance pour besoin immédiat après accident, une somme entre 10 000 dollars Us et 30 000 dollars Us ou 21 000 euro (Ue). « Ce paiement est à valoir sur tout montant qui serait alloué par une décision définitive allouant des dommages et intérêts qui pourrait être rendue à l’issue de toute procédure judiciaire ou un accord transactionnelle que les parties pourraient conclure… »

La Nouvelle Expression a pu accéder aux documents qui font état du paiement de 150 000 000 Fcfa par personne décédée dans cet accident de Mbanga Mpongo près de l’aéroport international de Douala. Les victimes du « train de la mort » peuvent-elles prétendre à une telle indemnisation ? « C’est la bataille que nous entendons mener. Nous avons déjà demandé l’intervention du gouvernement d’Italie auprès du troisième assureur mondial et l’ouverture d’une enquête par le parquet de Trieste. Et dès ce lundi, nous aménageons une plate forme dans un hôtel de Douala pour recevoir les victimes ou leurs familles, afin de leur donner la liste des pièces à fournir pour constituer leurs dossiers. Nous avons commencé depuis le 24 octobre avec la dénonciation des auteurs présumés de l’accident au parquet de Paris. Il s’est agi pour nous dans ce premier temps d’ouvrir une enquête préliminaire en auditionnant les premiers témoins. Et nous avons par la suite lancé un appel à contribution pour recueillir les informations sur la concession du 19 janvier 1996, sur le contrat de renouvellement et le contrat d’assurance technique », indique Me Voukeng, l’un des avocats de ce collectif. « Il s’agit d’une procédure judiciaire assez complexe et que les juridictions camerounaises n’ont pas prévu. Même l’acte uniforme Ohada n’a pas intégré le sinistre ferroviaire. Donc vous comprenez qu’il faut avoir de l’expérience en la matière. Nous avions été aux côtés des avocats américains et étrangers lors du crash de Kenya Airways. Nous nous sommes mis et avions acquis une grande expérience », conclut Me Fru.

Par D. Nouwou et A. Jènè(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Peter Mafany Musonge nouveau président de la commission (...) => Les membres ont été désignés hier par trois décrets du chef de l’Etat et seront (...)
Aide publique à la communication privée : 250 millions de (...) => La commission nationale d’examen des dossiers a siégé hier au ministère de la (...)
Grandes surfaces : la percée du « made in Cameroon" => Les produits transformés localement font leur entrée dans les rayons (...)
Transactions financières et commerciales : le boom (...) => La dématérialisation prend peu à peu son envol au Cameroun et révolutionne les (...)
Economie : L’huile « rouge » dans les rayons => Le produit est de plus en visible dans les grandes surfaces, au grand (...)
Centre spéciaux d’état civil : le PM prescrit la (...) => Le communiqué rendu public à l’issue du Conseil de cabinet présidé hier par le (...)
Café camerounais : les bons points de la transformation => Devant la consommation locale qui croît, l’on est passé de quelques 400 tonnes (...)
Entreprises : plus de 15 000 PME créées en 2016 => Le chiffre est en constante hausse sur les six dernières années, selon (...)
BEAC : Abbas Mahamat Tolli aux commandes => Le nouveau gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale et son (...)
Cameroun - Politique fiscale : Le groupe Brasseries (...) => Les Brasseries du Cameroun Pour éviter cela, il demande au Gouvernement (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0