PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

INTÉGRATION : LE CRASH D’AIR CEMAC !

lundi 11 mai 2015


Réunis en session ordinaire, les 5 et 6 mai dernier à Libreville, les chefs d’Etats d’Afrique centrale ont indiqué qu’ils renoncent au projet de cette compagnie aérienne.

Finalement Air Cemac entrera dans l’histoire comme une compagnie fantôme. Car créée, par l’acte n° 02/01 Cemac-066-CE03 du 8 décembre 2001, la Compagnie sous-régionale de transport aérien, n’a même pas effectué un seul vol que les chefs d’Etat qui avaient décidé de sa naissance, se sont, au bout de moult balbutiements, ravisés. Et de manière très claire. « Au regard des difficultés de démarrage de la Compagnie communautaire Air Cemac, les Chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont décidé de renoncer à ce projet », peut-on lire sur le communiqué final de la 12ème session ordinaire des chefs d’Etat de la Cemac qui s’est les 5 et 6 mai dernier à Libreville au Gabon. Une décision prévisible. Dans la mesure où, les pourparlers avec les différents partenaires techniques et financiers qui devaient intervenir dans le décollage effectif de cette compagnie n’avaient point produit des résultats prometteurs. Approché en 2012 notamment, Air France avait demandé que la compagnie Air Cemac dispose du monopole du trafic régional, dans les six pays membres de la Cemac ; et que les compagnies nationales ne puissent assurer que les liaisons internes à chaque État. Aussi la compagnie française demandait un tiers du capital d’Air Cemac afin de disposer d’une minorité de blocage qui la certifierait contre toute décision stratégique pouvant compromettre l’avenir de la société. Et pendant que les négociations prenaient trop de temps, les énergies se sont dispersés, avec la création ou la redynamisation par certains Etats d’Afrique centrale, leur propre compagnie aérienne jadis à la traine. Les autres partenaires eux aussi, vont se retirer l’un après l’autre.

10 milliards Fcfa enterrés

Le capital initial apporté par les États membres de la Cemac était de 10 milliards Fcfa. Et pendant les interminables procédures soldées par l’abandon du projet, cette somme a été dépensée. Au lendemain de la réunion du conseil d’administration de la compagnie, le 7 mars 2013 à Brazzaville (siège de la compagnie), le premier vol a été annoncé pour avant la fin de l’année 2013. Sauf que, cette annonce sera vaine. Tout comme les autres qui ont suivi.

Libre circulation

Si la question de Air Cemac été abordée juste pour annoncer l’abandon du projet, les chefs d’Etat, de gouvernement, et de délégation présents au Gabon pendant ces deux jours d’échanges, ont pris du temps pour épiloguer sur la question de la libre circulation, avant de prendre une énième résolution à propos. « Examinant la question de la libre circulation des personnes, la Conférence a décidé de l’application immédiate de l’Acte additionnel y relatif sur l’ensemble du territoire de la Cemac. A cet effet, les ressortissants des pays de la Cemac sont autorisés à circuler sans visa, à l’intérieur du territoire communautaire, munis soit de la carte d’identité biométrique, soit du passeport biométrique, soit du passeport Cemac biométrique homologué », précise le communiqué final. Mais était-ce le nœud du problème ? visiblement pas. Puisque par le passé, les mêmes résolutions prises, se heurtaient à l’égocentrisme de deux principaux pays : le Gabon et de la Guinée Equatoriale.

Par Vivien Tonfack(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0