PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Hygiène et salubrité : le casse-tête des ordures

mercredi 25 octobre 2017


La fréquence des passages de la société de ramassage des ordures ne suit visiblement pas le rythme de production des déchets.

La pluie qui s’est abattue ce samedi 21 octobre dans la ville de Yaoundé n’est pas pour rassurer Sylvie N., résidente du quartier Nsam. C’est que l’averse de cette fin de matinée est venue ressusciter les odeurs des ordures ménagères qu’elle a pris le soin d’empaqueter dans des sacs en attendant le passage de la société d’hygiène et salubrité en charge du ramassage des ordures ménagères. Plusieurs jours déjà que les véhicules de cette entreprise n’ont pas visité les habitants de ce quartier.

Les klaxons retentissants de ces véhicules qui pouvaient parfois énerver les populations surtout lorsqu’ils résonnaient aux première heures du jour rivalisant avec les chants du coq leur manquent cruellement. D’ailleurs les populations continuent d’espérer, puisqu’elles ne se gênent pas pour poser leurs ordures devant les domiciles en attendant un éventuel passage des agents de la société de ramassage. Il en est du quartier Nsam comme de plusieurs autres quartiers de la ville de Yaoundé. Non loin de là, au lieu-dit « barrière », les populations vivent les mêmes difficultés. « Avant, les camions d’Hysacam passaient par ici. Mais depuis un moment ce n’est plus le cas. On a même déjà de la peine à distinguer le bac à ordures tellement les ordures l’ont envahi », regrette une riveraine de ce quartier.

En fait cela fait plusieurs mois que la situation perdure. Au mois de mai précisément où les camions de la société Hysacam avaient commencé à se faire rares dans les rues des grandes villes notamment Douala et Yaoundé. Les responsables de la société avaient invoqué plusieurs raisons pour justifier cette situation. Notamment la vétusté du matériel roulant mais aussi l’absence de ressources financières. Des problèmes qui devraient donc progressivement se résoudre avec l’obtention du financement que vient d’acquérir Hysacam. Une nouvelle bien accueillie par les populations qui souhaitent de tous leurs voeux que la situation revienne à la normale. « On ne sait plus comment gérer les ordures ménagères surtout nous qui vivons dans les immeubles et qui n’avons pas de cour arrière. Je suis parfois obligé de transporter les ordures dans ma voiture pour les jeter dans le premier bac à ordures que je trouve sur mon chemin », se plaint Arielle Hiol, habitante au quartier Biyemassi à Yaoundé.


Par Aïcha NSANGOU(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0