PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Hôpital Laquintinie de Douala : Le personnel annonce une grève

jeudi 12 mars 2015


Bâtiments dégradés, espaces envahis par les herbes et grève annoncée du personnel sont entre autres tourments que connait ce centre hospitalier.

Il est environ 14 h ce mardi 10 mars 2015 à l’hôpital Laquintinie. Comme à l’accoutumée, les personnes vont et viennent dans l’enceinte de l’institution sanitaire. A première vue, le cadre est propre. Les bâtiments vus de face ne sont pas à plaindre non plus. Pas un bout papier qui traîne, les couleurs, bleue marine et blanche, qui prévaut ici sur les bâtiments brillent encore pour certains. Seulement ce joli décor n’est pas la seule face de cet hôpital, car derrière s’offre une autre vue. Nous sommes ici au lieu destiné pour la « banque de sang », la dégradation a atteint son seuil. Les bâtiments ont pris des coups de vieux et même les toits ne tiennent plus. Conséquence, la pluie diluvienne qui s’est abattue sur la capitale la nuit du 9 au 10 mars 2015 n’a pas fait de cadeau. « Vraiment regardez l’état dans lequel se trouvent les bâtiments, les papiers que vous voyez partout, ce sont des documents importants sur lesquels il a pluie toute la nuit », explique sous cape un proche de l’hôpital. Ces documents proprement dit sont séchés sur les herbes qui a leur tour ont besoin d’être taillés. La piste qui, entre les herbes permet de quitter de la banque de sang pour le guichet situé à l’entrée de l’hôpital, est jonchée d’eaux sales qui ruissellent. Dans l’autre coin de l’hôpital, précisément au pavillon pédiatrique baptisé « Samuel Eto’o fils », une petite broussaille s’est dressée à l’entrée de cet édifice qui attend depuis plusieurs années la fin des travaux.

Grève annoncée

A côté de cette dégradation des infrastructures qui s’observe ici, un malaise profond pèse une fois de plus sur cette institution. En effet, les employés de l’hôpital annonce une grève. Au babillard, quelques personnels soignants font un détour et s’intéressent précisément à une note. On observe et surtout sans commentaire, ou du moins on murmure entre collègues. Sur celle-ci on peut lire, « après de multiples réunions de concertation avec la direction de l’hôpital Laquintinie restées jusqu’ici sans aucune suite favorable, le personnel de l’hôpital Laquintinie de Douala observera un arrêt de travail à partir du lundi 23 mars 2015 dès 7h30 ». Sur la même note les motifs de ce mouvement sont clairement élucidés. La répartition arbitraire et fantaisiste de manière subite des primes et quotes-parts du personnel, le non respect de la note d’information n°0017/ni /Minsanté/dhldu 10 février 2015 relative à la régularisation des erreurs constatées dans le paiement des primes et quotes-parts du mois de janvier 2015, les conditions précaires de travail et l’absence du matériel et mobilier de travail sont les principales raisons évoquées ici.

On se souvient par ailleurs, que le mercredi 10 décembre 2014, au cours de la cérémonie comptant pour la clôture des activités de la semaine de l’excellence dudit hôpital, les employés arboraient un ruban noir au bras en signe de mécontentement. On verra au cours de cette cérémonie, le directeur en tête à tête avec ces derniers qui ôteront sous des applaudissements leur ruban. Le ministre de la santé qui avait présidé ladite cérémonie, avait évoqué la situation. « Vous devez travailler en équipe, vous devez vous mettre dans la logique d’une transparence, motivation transparente. L’être parfait n’existe pas. Quand il n’ya pas de dialogue on peut arriver à une incompréhension. Vous pouvez avoir un retard sur les quotes-parts ce n’est pas un drame… », avait-il dit pour désamorcer la grève. Seulement trois mois après, les employés sont encore au bord de l’explosion, dans l’attente d’une solution, la grève est annoncée pour le lundi 23 mars 2015.

Par Franck Doumbe Divouta(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0