PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Hommage : La dernière communication politique de Charles Ateba Eyene - La levée de corps de cette « grande gueule » du Rdpc est prévue demain à Yaoundé

mercredi 26 mars 2014


Plus que 24 heures, jeudi 27 mars prochain, Charles Ateba Eyene, devrait commencer son dernier voyage.

Spécialiste de la communication politique, promoteur de l’éthique, la voix de stentor de « Tara » s’est définitivement éteinte, vendredi 21 février 2014. La dernière apparition en public de professionnel de la communication et politicien authentique qui avait la maîtrise du verbe, le sens de la formule, commence jeudi à 10 heures, par la levée de corps à l’Hôpital général de Yaoundé. Tour à tour, le cortège funèbre s’ébranlera vers la ville de Mfou où résidaient le disparu et sa famille. Après l’installation de la dépouille à la paroisse Epc de la ville, le cortège fera une escale au domicile du défunt, pour quelques minutes de recueillement, avant de reprendre la route de Yaoundé où une veillée est prévue à la paroisse Marie Gocker. De 20 heures à l’aube, alterneront un culte, des lamentations, des animations diverses, des témoignages, des projections de documentaires sur la vie et l’œuvre de Charles Ateba Eyene.

L’on espère que la police réussira à contenir les foules qui s’empresseront à chacune des étapes, pour offrir des obsèques grandioses à Charles Ateba Eyene dont la disparition de la scène politique et du grand théâtre de la vie continue de faire gémir les âmes en peine. Le programme de vendredi prévoit le départ du cortège funèbre au village natal du défunt à Bikoka, par Lolodorf. Suivront un culte et une veillée. Samedi 29 mars, après la phase des cérémonies traditionnelles, le culte et les témoignages, ce sera à l’inhumation. La pierre tombale qui se refermera sur le maître de la parole, à Bikoka, pourra-t-elle l’effacer définitivement des yeux de ses admirateurs ? Que non ! La passion pour la défense des nobles causes et son exigence qu’il a su nous communiquer, resteront éternelles.

Le « baobab » quittera physiquement et définitivement la scène, mais ses écrits ont le mérite de constituer une mémoire historique à consigner dans les archives du Rdpc et celles de la nation toute entière.

Par Souley ONOHIOLO (Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0