PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Hausse des prix des carburants : Maurice Kamto dénonce une escroquerie du gouvernement

lundi 7 juillet 2014


Calculette à la main, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) a expliqué aux Hommes de médias que toutes les mesures d’accompagnement relatives à la réduction des taxes et autres impôts annoncés par le gouvernement coûteront seulement moins de 10 des 200 milliards de subvention par an. Et les 190 milliards restant alors ?

Ce n’est plus un secret pour personne. Le litre de super à la pompe est passé de 569 Fcfa à 650 Fcfa, alors que le gasoil lui, passe de 520 Fcfa à 600 Fcfa, depuis le 1er juillet 2014. Cette décision gouvernementale a été fermement condamnée par nombre de partis politiques de l’opposition et les leaders syndicaux. Vendredi 4 juillet 2014, c’était au tour de Maurice Kamto, président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) de monter sur la scène, pour dénoncer cette « mesure antisociale » du gouvernement. C’était à l’occasion d’une conférence de presse au cours de laquelle le président national du Mrc a clairement démontré que les mesures d’accompagnement avancées par le gouvernement ne sont que du tape à l’œil, visant à endormir et à flouer le peuple camerounais. Louis Paul Motazé, le secrétaire général des services du Premier ministre, avait annoncé comme mesure d’accompagnement, le maintien du litre de pétrole à 350 Fcfa ; la revalorisation des salaires des agents publics, le début immédiat des concertations paritaires en vue de la revalorisation du Smig et la réduction de 50% du montant de l’impôt libératoire, de la taxe de stationnement et de la taxe à l’essieu.

Sur ce dernier point, Maurice Kamto regrette que la date d’entrée en vigueur et le montant généré actuellement par ces taxes n’aient pas été communiqués au public. « En réalité, le gouvernement dissimule le fait que l’impôt libératoire rapporte environ 15 milliards par an, et qu’en appliquant les 50% de réduction, la mesure lui coûte la modique somme de 7,5 milliards. La taxe à l’essieu rapporte 4 milliards Fcfa par an, et en y appliquant également les 50% de réduction, la mesure lui coûte la modique somme de 2 milliards Fcfa. La taxe de stationnement quant à elle, ne rapporte pas plus de 700 millions Fcfa par an, en y appliquant aussi les 50% de réduction la mesure lui coûte l’insignifiante somme de 350 millions », révèle le leader du Mrc aux Hommes de médias. Il ajoute : « il importe de souligner que les recettes générées par l’impôt libératoire et la taxe de stationnement entre dans le budget de la commune, et que sa réduction contribue automatiquement à l’appauvrissement de la mairie, donc des populations ».

Au finish, souligne cet agrégé de droit, la mesure de réduction de l’impôt et des deux taxes en question permet au contribuable camerounais de réaliser un gain de 9 milliards 850 millions Fcfa contre 200 milliards qu’il perd du fait de l’augmentation du prix des carburants. Même sur l’augmentation des salaires des agents publics et autres fonctionnaires, Maurice Kamto reste dubitatif. « cette mesure dont l’ampleur reste attendue, concerne uniquement les personnels de la fonction publique, c’est-à dire les fonctionnaires et les agents de l’Etat relevant du code du travail qui sont moins de 200.000 personnes au total, sur une population nationale d’environ 25 millions d’habitants », note l’agrégé de droit qui soutient que la réduction du train de vie de l’Etat et la révision de la structure du prix des carburants pourraient être des solutions idoines à cet épineux problème.

Car « la structure interne du prix des carburants laisse apparaître d’une part, une surcharge de 6 Tva d’un montant de 71 Fcfa, d’autre part, une taxe spéciale d’un montant de 120 Fcfa dont on ignore et la justification et la destination. Ces deux rubriques à elles seules représentent un montant de 191 Fcfa, de loin supérieur au 100,85 Fcfa de soutien de l’Etat au consommateur par litre de carburant ». La situation est d’autant plus inquiétante que le litre d’essence coûte 57,67 francs en Lybie, 139,3 francs en Algérie, 302,7 francs en Angola, 446,98 au Togo, 456,6 francs au Tchad…


Par Joseph Flavien KANKEU (Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

MTN Elite One : la journée de tous les dangers => On devrait voir plus clair ce jeudi dans la bataille pour les places (...)
Paul Biya en action à New york => Présent à New York depuis le dimanche 17 septembre, le Président de la (...)
Universités : l’heure est à la diversification des (...) => C’est un des dossiers majeurs du ministre de l’Enseignement supérieur, Pr (...)
Processus électoral au Cameroun : la Francophonie à (...) => Une mission de cette institution en séjour au Cameroun a été reçue hier par le (...)
Chantal Biya, une présence remarquée => La première dame a accompagné son illustre époux à l’ouverture de la 72e (...)
Yaoundé : de faux contrôleurs des prix du Mincommerce (...) => Des faux agents qui profitent de l’affluence de la rentrée scolaire pour (...)
Recrutement d’enseignants bilingues :plus de 8000 (...) => Ce chiffre au recrutement d’enseignants bilingues pourrait connaître une (...)
Enam : le Fils de Paul Biya sauve les candidats (...) => Junior Paul Biya, arrivé en retard la direction générale de l’Enam a été (...)
Les camerounais des USA pour un Cameroun toujours (...) => On n’emporte pas la patrie à la semelle de ses souliers. Cette sagesse (...)
Minette LIBOM Li LIKENG suspend les activités de (...) => Il ne s’agit plus simplement de perturbations sur le réseau, mais d’une (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0