PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Gendarmerie nationale : Un homme sème la terreur à Mboppi

lundi 20 juin 2016


Un homme qui serait un ancien gendarme révoqué a tenu en respect l’une des plus grandes caserne de la gendarmerie au Cameroun. Toute une nuit. Avant d’être abattu le lendemain. Le film d’une longue nuit de coups de feu.

Brigade de Mboppi, ce jeudi 16 juin 2016. Il est environ 7 heures et trente minutes. Les coups de feu retentissent momentanément. Aucun véhicule ne circule sur l’axe de ladite brigade, devant le plus grand marché d’Afrique centrale. Les usagers sont maitrisés et surveillés par les forces de l’ordre, depuis le lieu –dit carrefour Agip. Une distance de plus de1000 mètres. « Personne ne traverse le cordon de sécurité », ordonne un gendarme. Une commerçante soucieuse d’aller dans sa boutique sera aussitôt surprise par le retentissement des coups de feu, et va filer comme une gazelle.

D’après une source interne, une patrouille de la gendarmerie de Mboppi est rentrée hier vers 22 heures avec un individu qui n’a pas été identifié par la garde. Des sources indiquent que lorsqu’il est arrivé à la brigade, il a été mis "au frais". Il aurait alors guetté un instant d’inattention du gendarme de grade pour se servir dans la réserve de minutions et d’armes. Mais il a été surpris au moment il tentait de s’échapper. Pris e cours, il s’est retranché dans le plafond. Traqué, il a commencé à tirer.

Selon le commandant de la Légion de gendarmerie du littoral, le colonel Thomas Roger Abessolo Amougou, il s’agit d’un enfant de la rue interpellé dans la nuit du mercredi, qui aurait réussi à rentrer dans la soute à munitions se saisir des armes et ouvrir le feu. Malgré les négociations, il a refusé de se livrer, c’est ainsi qu’il sera neutralisé après sa riposte grâce à la bravoure des gendarmes. « Nous l’avons intimidé avec le gaz lacrymogène. Il a riposté avec 25 coups de feu, de minuit à 6 heures. Par la suite, les éléments de la gendarmerie ont réussi à le neutraliser », révèle le colonel de la légion.

Cependant, d’autres informations recueillies sur les lieux, révèlent plutôt qu’un gendarme major, Marrio, originaire de Kaelé dans la Région de l’Extrême-nord, d’une quarantaine d’années, ancien de cette brigade et révoqué du corps de la gendarmerie pour les diverses malversations, retrouve ses ex-collègues à la brigade de Mboppi pour une visite de courtoisie, le mercredi 15 juin aux environs de 20 heures. Quelques instants après, il demande à aller se mettre à l’aise. C’est à ce moment qu’il réussira à enlever un fusil d’assaut avec des munitions. Il ira ensuite se réfugier dans le plafond de la dite brigade. Malheureusement, ses ex-collègues alertés, saisiront les responsables et vont tenter toute la nuit avec des négociations qui ne vont d’ailleurs pas porter fruit. Malgré la houlette du colonel de la Légion de gendarmerie du Littoral. Ce dernier refusera de se rendre. L’individu commencera à ouvrir le feu sur ses anciens collègues. « La situation était grave, Il a fallut l’intervention de près de 200 hommes en tenue pour remédier à la situation », révèle un vigile en service au marché Mboppi. Abattu le matin d’hier par les éléments du Groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie (Gpig), le corps a été déposé à la morgue de l’hôpital de la garnison militaire de Bonanjo-Douala.

« L’homme a tiré toute la nuit, à partir d’un point où il pouvait tuer des gendarmes qui l’acculaient. Mais il n’a blessé personne. On avait les moyens de le capturer, sans le tuer, afin de savoir la vérité », regrette un gendarme.

Encadré

Communiqué du ministre de la défense

Dans la soirée du 15 juin 2016, un individu âgé de 25 ans, est interpellé par la gendarmerie nationale, pris en flagrant délit de vol au marché Mboppi, à Douala aux environs de 19 he30. Conduit immédiatement à la brigade de Mboppi, il est gardé à vue. Au moment de son identification, il s’empare d’une arme de guerre et sous la menace de tirs, tente de s’évader. C’est alors qu’une poursuite est immédiatement organisée par les éléments de garde qui obligent le malfrat à se réfugier dans le plafond d’un bâtiment du camp. Il ne va répondre à aucune interpellation des éléments l’invitant à se rendre sinon qu’il va riposter par des tirs sporadiques représentant un danger potentiel pour les gendarmes et la population du marché.

Des négociations vont se tenir sans succès toute la nuit sous la supervision du colonel commandant de la Légion de gendarmerie du Littoral. L’individu n’a daigné se rendre malgré l’utilisation des moyens non létaux notamment les gaz naturels qui n’ont eu que pour résultat de l’exciter un peu plus à tirer. Le groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie nationale est appelé en renfort à 7h30 ce jeudi 16 juin2016, Ndlr) essuyant à son tour des tirs du forcené.

Devant les ripostes que présentait la portée des tirs pour la population, les éléments d’intervention vont neutraliser le malfrat après une ultime tentative de négociations. Le bilan ne fait aucune victime. Le général de brigade Elokobi Daniel, directeur central de coordination, a été tout de suite dépêché pour une évaluation de la situation.

Retranscrit de la Crtv par La Nouvelle Expression

D. Nouwou et A.Dita, Stg

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bamenda, les anglophones se rebiffent => Depuis ce lundi, la ville de Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, est (...)
Situation à Bamenda : problèmes et pistes de solutions => Les revendications exprimées ces derniers temps par certains enseignants et (...)
Banque des PME : cinq milliards de F de prêts déjà (...) => Depuis le mois de février, l’institution financière a tenu 32 comités de (...)
Lutte contre le terrorisme : le Canada réaffirme son (...) => Le Haut-commissaire, René Cremonese, l’a signifié hier au chef de l’Etat au (...)
Le débat reste ouvert sur le statut de la première (...) => C’est la substance des trois jours de débat à l’université de Yaoundé II dans (...)
RDPC : le mandat de Paul Biya prorogé => Réuni hier sous la houlette du président national du RDPC, le Bureau (...)
Confidences : Ce que Victor Fotso pense de Y.M (...) => Le patriarche de Bandjoun aurait abordé le sujet de la condamnation de son (...)
Douala : Un faux capitaine de la marine aux arrêts => Neba Emmanuel Tikum qui utilisait sa fausse identité pour exproprier et (...)
Indemnisations : L’exemple qui vient de Kenya (...) => La somme de 1 500 000 Fcfa que Camrail débloque pour l’organisation des (...)
Décripage poignant d’un internaute sur la catastrophe (...) => Nous avons souhaité partager avec vous le témoignage d’un des passagers du (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2016 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0