PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Garoua : Le retour de la fille d’Ahidjo fait des vagues.

lundi 2 septembre 2013


Elle aurait décidé de faire allégeance au régime de Yaoundé sans l’avis de sa famille.

L’arrivée de la benjamine de la famille Ahidjo à Yaoundé ces derniers jours ne cesse d’alimenter les commentaires au Cameroun et surtout à Garoua, sa ville d’origine. Si son frère ainé, Mohamadou Badjika, nommé Ambassadeur itinérant par Paul Biya il ya quelques années, sa mère Germaine restée au Sénagal depuis l’exil de son défunt mari, et ses deux sœurs ainées refusent de commenter la décision d’Aminatou Ahidjo d’entrer en politique, Saidou Maidadi, l’un de ses cousins par contre, n’entend pas se taire. Pour cet homme politique, ancien premier vice président du Social democratic front aujourd’hui à l’Union nationale pour la démocratie et le progrès après un passage à l’Alliance des forces patriotiques, « le ralliement d’Aminatou au Rdpc est une trahison familiale » ; car sa décision « irrite toute la famille, surtout sa mère Germaine ».

Saidou Maidadi pense que « Aminatou Ahidjo, politiquement, ne représente rien au Cameroun et à Garoua » ; alors la rumeur l’annonçant pour la campagne du Rdpc lors des législatives et municipales prochaines semble ne pas déranger le parti (Undp) de son frère ainé Mohamadou Ahidjo Badjika. Aminatou Ahidjo est vue par Maidadi comme « une femme sans repère qui vivait en France, complètement déboussolée et qui ne cherche qu’à combler ses intérêts égoïstes », qui au finish, pourrait être récompensée par « un poste ministériel et un peu des sous ». Ce candidat de l’Undp aux législatives pour Bénoué Ouest croit qu’au lieu de se réconcilier avec le régime de Paul Biya, « Aminatou Ahidjo gagnerait à négocier le retour de la dépouille de son feu père et la réhabilitation du premier Chef d’état camerounais Ahmadou Ahidjo ». Pour Maidadi, « c’est dommage que la fille d’Ahmadou Ahidjo entre dans le rdpc sur le corps de son père ». Depuis une semaine qu’elle a été annoncée à Yaoundé, l’opportunité de son rapprochement avec le régime de Yaoundé a alimenté une vive polémique dans différents médias nationaux.

A 40 ans, Aminatou qui est spécialiste en communication politique ne voudrait surement pas louper la chance de se mettre dans les affaires au Cameroun avant la fin du règne départ du dauphin de son papa.

Source : La Nouvelle Expression

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0