PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Frais d’examen : Imbroglio autour de la décision du Minesec

mercredi 11 novembre 2015


Au moment où Jean Ernest Masséna Ngallé Bibehe fixe le calendrier d’inscriptions et les montants des frais d’examen, de nombreux parents ont déjà payé au double voire au triple lesdits frais d’examen.

« Je viens de payer 16 000 Fcfa de frais de concours d’entrée en 6ème pour mes deux enfants. Je l’ai fait le 22 octobre 2015. Maintenant, j’apprends que le Ministre des Enseignements secondaires a sorti une note dans laquelle il précise que c’est 2500 Fcfa qu’il faut débourser comme frais d’inscriptions », raconte André Souleman, un parent d’élève. Commerçant de profession, ce dernier est scandalisé : « si j’en crois la décision ministérielle, je devais plutôt payer 5000 Fcfa pour mes deux gamins. Qui va donc me rembourser le surplus ? Pourquoi c’est après la rentrée scolaire que le Ministre prend une pareille décision, sachant, je crois, que tous les établissements scolaires du primaire au secondaire, exigent aux géniteurs et génitrices de payer en début d’année scolaire les frais d’inscriptions et ceux des examens officiels ? », s’interroge ce papa la quarantaine sonnée. Il est choqué. Il dit être très remonté du fait que « loin de nous aider, le ministre se joue de nous. Vous voyez un chef d’établissement rembourser l’excédent déjà perçu sur les frais d’examen ? Qui peut le faire ? Je me suis rapproché d’un maître de l’école où fréquentent mes enfants, saviez-vous ce qu’il m’a dit ? Cet enseignant m’a fait comprendre que la note du Minesec prend effet dès la prochaine année scolaire, celle de 2016-2017 ».

Des plaintes du genre, nous en avons entendu au cours d’un reportage effectué dans des écoles, collèges et lycées de la cité économique. Au Lycée technique d’Akwa, une candidate régulière de 4ème année a confié avoir déboursé 13200 Fcfa comme frais d’examen : « je me prépare à obtenir mon Certificat d’aptitude professionnelle (Cap) et cette année, mes parents m’ont donné de l’argent pour aller moi-même m’inscrire. Voilà comment j’ai découvert que le montant des frais d’examen exigé aux candidats libres est supérieur à celui demandé aux candidats réguliers ». Que ce soit dans l’enseignement général ou technique, la plupart des directeurs, principaux, et proviseurs, ont déjà perçu des parents d’élèves, les frais d’inscriptions aux examens relevant de la Decc (Direction des examens et concours et de la certification).

Magouille

Des échanges que nous avons eus avec quelques-uns de ces chefs d’établissements n’assurent pas un remboursement quelconque aux géniteurs et génitrices. Pire, d’aucuns ont affirmé ne pas être au courant d’une décision ministérielle imposant un calendrier commun. « Nous ne sommes pas au courant de cette actualité. Toutefois, sachez que dans presque tous les établissements, on a commencé à percevoir les frais d’inscription et ceux des examens avant le mois de septembre dernier et surtout avant que le ministre actuel des enseignements secondaires ne soit nommé en tant que tel », s’est-on entendu dire. A la question de savoir sur quels textes, ces chefs d’établissements se sont basés pour imposer et percevoir leurs montants des frais d’examen, au gré de leurs fantaisies, les concernés gardent le silence et regardent le reporter d’un œil assassin.

Toutefois, nombreux sont ces parents qui aimeraient que le Minesec sorte une autre note pour appeler les chefs d’établissements à procéder au remboursement des excédents déjà perçus sur les frais d’examens définis par le ministre de tutelle. « La décision du ministre est très confuse dans la mesure où elle ne précise pas si ce calendrier d’inscription prend effet dès cette année scolaire ou celle à venir. Nous apprécions son initiative, aussitôt nommé, mais cette appréciation ne veut pas dire que nous sommes totalement satisfaits. Nous souffrons beaucoup avec cette arnaque des chefs d’établissements orchestrée au travers de nombreux frais inutiles imposés chaque année aux parents, notamment les frais d’Apee, de photo, de tenue de sport, écussons… », renchérissent des parents d’élèves.


Contexte

A titre de rappel, c’est le 27 octobre 2015 que Jean Ernest Masséna Ngallé Bibehe, ministre des Enseignements secondaires a fixé un calendrier d’inscriptions et des montants des frais d’examens exigibles. Il indique dans ce calendrier que les candidats ont du lundi 16 novembre au vendredi 18 décembre prochain pour payer les frais demandés. Même si, comme on l’a noté plus haut, la majorité des responsables des écoles, collèges et lycées, n’ont pas attendu le 16 novembre pour percevoir les frais en question. Au grand dam des parents qui ont tôt fait de s’acquitter de leur devoir. Par ailleurs, on peut lire dans la note du minesec que 2500 Fcfa correspondent aux frais d’inscriptions des élèves aux Concours d’entrée en 6ème, en 1ère année de l’enseignement technique. Ceux du Bepc, Cap industriel et Esf, Cap Stt, Concours d’entrée en 1ère année du Brevet d’études professionnelles (Bep) doivent débourser 3500 Fcfa. Les apprenants du Capiemd, Capiet doivent payer 11 000 Fcfa de frais d’inscriptions et 9000 F Cfa de frais pour la pratique. Enfin 10 000 Fcfa pour le Concours d’entrée aux Enieg et aux Eniet publiques.

Par Linda Mbiapa(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0