PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Filouterie foncière : Françoise Mbango au centre d’un vol de terrain au quartier Mehandan II

lundi 10 février 2014


L’ex athlète camerounaise voudrait faire main basse sur une bande de 3472 m2. Elle intimide tout un village et prétend jouir du soutien de son « oncle » Ministre de la Justice. Enquête.

L’affaire pourrait laisser plusieurs victimes sur le carreau au lieu-dit Mehandan II par Mfou, appelé communément Borne 12. L’affaire commence en 2005. Un certain Ekoumé David acquiert en bonne et due forme 2000 m2 de terrain auprès d’Ayissi, propriétaire terrien notoire. M. Ekoumé sera bien inspiré de sauvegarder son bien, en fixant les poteaux en béton sur le pourtour de cette superficie, le tout soutenu par une fondation. Deux ans plus tard, soit en 2007, Mme Moleppe Elombo, la mère de Françoise Mbango, se serait fait vendre le même terrain. Le fait que la surface était matérialisée et la fondation bien visible ne suffira pas à mettre la puce à l’oreille de la maman de Françoise Mbango. Comme un mouton, elle se fera tondre par le tristement célèbre Ayissi, grand escroc devant l’éternel. Le terrain est conclu à 09 millions de FCFA. Dame Moleppe Elombo avance alors 6 millions de FCFA. Le reste devait être versé ultérieurement. Entre temps, une certaine Léa va contacter Ayissi pour le même terrain. Ayissi vendra à cette femme une parcelle voisine du terrain querellé d’une superficie de 1372 m2. Quelques années après, Mme Moleppe Elombo décède. La pauvre femme ne laisse derrière elle aucun dossier officiel d’achat d’un terrain, au lieu-dit Mehandan II. Sa fille Mbango Françoise, étant au courant de cet achat, décide de mettre ce terrain en valeur.

La tournure de l’affaire

La ville de Mfou, chef-lieu du département de la Mefou et Afamba, est réputée être la Mecque du faux et de la contrefaçon. Toutes les pièces officielles bien que illégales sont capables d’être signées dans cette ville où règne toutes les indélicatesses. Françoise Mbango qui voulait rentrer en possession du terrain de sa défunte mère va se rendre compte que sa mère avait été escroquée par Ayissi, d’autant plus qu’elle n’avait aucun papier qui justifiait l’achat d’un terrain par sa mère. Ayissi, l’auteur de la double vente, va quand même reconnaître la transaction faite avec feue Moleppe Elombo au cours d’une assise devant le chef traditionnel de Mehandam II ainsi que les notables. Au lieu que Françoise Mbango intente donc les poursuites judiciaires contre Ayissi l’escroc pour double vente, elle va plutôt se désolidariser du chef et des notables de Mehandam II tout en les promettant qu’elle rentrera en possession de son dû par tous les moyens. Au cours de la même assise, Françoise Mbango va user du trafic d’influence aidée en cela par un certain Christian Mbombe, obscur rond-de-cuir à la présidence de la République. Ensuite, elle portera plainte contre inconnu pour escroquerie...

La mafia de Mfou rentre dans l’action pour aider Françoise Mbango La star franco-camerounaise (en vérité elle est Française puisque la législation camerounaise ne reconnait pas la double nationalité) est passible de poursuites judiciaires et pour cause : au lieu de 2000m2 qu’elle devrait réclamer à Ayissi, elle parle plutôt de 3372m2.

De plus, Françoise Mbango sans avoir au préalable un procès-verbal des notables, ni des riverains, encore moins un certificat d’achat, ni certificat d’hérédité, ni certificat de propriété va se rendre à Mfou pour établir un titre foncier directement immatriculé. Elle n’est ni autochtone de Mehandam II, ni parentée à Mvog Ndi, en plus avec l’aide d’un géomètre de Mfou, elle va faire lever deux fois le même terrain. Les populations de Mehandam II se sont levées comme un seul homme pour stopper le banditisme foncier de cette femme, laquelle en retour leur a promis bastonnade et emprisonnement. Mbango affirme à qui veut l’entendre avoir des relations en haut lieu.

Face à la riposte courageuse des propriétaires terriens à l’instar de Tjade Théodore Kaptue Pierre, Ekoume David et celle de la nommée Léa qui auraient reçu la bénédiction du chef Joseph Marie Emini, Françoise Mbango passe la vitesse supérieure. Elle saisit l’huissier de justice à Mfou, Me Nsoudou Marie Georgette pour assignation aux fins de suppression d’ouvrage sous astreinte. L’affaire passe à l’audience du 20 février 2014 au Tribunal de première instance à Mfou. Wait and see !

Par Ernest Kouo (L’Epervier)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Loi de règlement 2016 : le Minfi explique le déficit de (...) => Le texte déposé à l’Assemblée nationale la semaine dernière, a été examiné hier (...)
Soldats assassinés : L’hommage de la nation => Sur instructions du président de la République, le SED, Jean-Baptiste Bokam a (...)
SABADE : Transformation du bois : le savoir-faire (...) => La première édition du Salon africain du bois, de l’artisanat, de la (...)
Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0