PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Emprunt obligataire : L’Etat veut 150 milliards de Fcfa

mercredi 21 septembre 2016


L’opération de souscription officiellement lancée hier à Douala par le ministre des Finances.

150 milliards de francs, 5,5% d’intérêt net par an. Chiffres présentés et rappelés à diverses reprises hier, 20 septembre, à l’occasion du lancement d’un nouvel emprunt obligataire par l’Etat du Cameroun, lequel emprunt court de 2016 à 2021. Tenue à Douala, l’opération, la quatrième du genre pour le pays (après celles des années 2010, 2013 et 2014, couvrant chacune cinq ans), était présidée par le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, en présence de responsables du consortium d’établissements financiers chef de file et de nombreux opérateurs économiques. Une présence massive prouvant, selon le Minfi, la confiance placée en la signature du Cameroun.

Il faut préciser qu’au moment de la cérémonie, « une prise ferme » de 112 milliards de francs était déjà réalisée au niveau des banques. Il ne restait donc en réalité que 38 milliards de francs à placer, s’agissant de ce nouvel appel public à l’épargne. L’obligation est fixée à dix mille francs, et la souscription minimale est de trente titres. La période de souscription est prévue du 27 septembre au 12 octobre 2016 – elle peut cependant être prorogée ou réduite après avis de la Commission des Marchés financiers. L’ensemble des fonds collectés servira au financement de projets inscrits dans la Loi de Finances 2016.

De la bouche du Minfi, l’assistance apprendra que les domaines ciblés sont les routes, l’approvisionnement en eau potable, l’électrification, etc. Exemples : le projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et de ses environs à partir du fleuve Sanaga ; l’autoroute Douala-Yaoundé, la route Mengong-Sangmelima, entre autres.

L’opération, entièrement garantie par l’Etat, est ouverte à tous les investisseurs. Alamine Ousmane Mey a relevé qu’il s’agissait d’un « placement sûr, rentable et utile à l’économie camerounaise, une économie camerounaise dont l’histoire se construit ce jour [20 septembre 2016, Ndlr] à Douala ». Le pays respecte ses engagements, a également indiqué le Minfi, ajoutant que les investisseurs doivent savoir que le Cameroun est un bon risque. Autre rappel, l’emprunt obligataire lancé en 2010, et portant sur 200 milliards de francs, a été « intégralement remboursé » en 2015.

Répondant à une question de la presse après le lancement de l’opération, le Minfi a précisé que la rémunération des souscripteurs sera bel et bien de 5,5% net. « Aucun frais, aucune taxe ne sera prélevée sur cette opération », a assuré le ministre des Finances. Bon à savoir, les intérêts sont payables annuellement à partir de la première date d’anniversaire de la date de jouissance des titres – laquelle est fixée 24 heures après la clôture de l’opération. Le remboursement du capital, lui, sera linéaire après un an de différé, soit le paiement du quart chaque année pendant quatre ans.

Par Alliance NYOBIA(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bamenda, les anglophones se rebiffent => Depuis ce lundi, la ville de Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, est (...)
Situation à Bamenda : problèmes et pistes de solutions => Les revendications exprimées ces derniers temps par certains enseignants et (...)
Banque des PME : cinq milliards de F de prêts déjà (...) => Depuis le mois de février, l’institution financière a tenu 32 comités de (...)
Lutte contre le terrorisme : le Canada réaffirme son (...) => Le Haut-commissaire, René Cremonese, l’a signifié hier au chef de l’Etat au (...)
Le débat reste ouvert sur le statut de la première (...) => C’est la substance des trois jours de débat à l’université de Yaoundé II dans (...)
RDPC : le mandat de Paul Biya prorogé => Réuni hier sous la houlette du président national du RDPC, le Bureau (...)
Confidences : Ce que Victor Fotso pense de Y.M (...) => Le patriarche de Bandjoun aurait abordé le sujet de la condamnation de son (...)
Douala : Un faux capitaine de la marine aux arrêts => Neba Emmanuel Tikum qui utilisait sa fausse identité pour exproprier et (...)
Indemnisations : L’exemple qui vient de Kenya (...) => La somme de 1 500 000 Fcfa que Camrail débloque pour l’organisation des (...)
Décripage poignant d’un internaute sur la catastrophe (...) => Nous avons souhaité partager avec vous le témoignage d’un des passagers du (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2016 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0