PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Emmanuel Toundi Oyono : "Je meurs pour le port autonome de Douala"

vendredi 20 décembre 2013


Etoundi Oyono a fait cette déclaration avant sa condamnation à trois ans de prison avec sursis pendant 5 ans.

Le verdict dans l’affaire ministère public contre Emmanuel Etoundi Oyono est tombé mardi à 22h30 au Tribunal de grande instance du Mfoundi.

Lorsque Gilbert Schlick, le président du tribunal annonce qu’Emmanuel Etoundi Oyono est condamné à trois ans de prison avec sursis pendant cinq ans, certains membres de sa famille expriment un petit soulagement dans la salle d’audience où ils étaient présents depuis 13h pour suivre le verdict. « Dieu ne pouvait pas accepter que notre frère aille en prison à cause des batailles de certaines personnalités de ce pays qui lui en veulent », lance une jeune dame dans la salle.

Déclaré coupable de complicité d’usage de faux en écriture pour les faits allant de 2009 à 2010, Emmanuel Etoundi Oyono, ancien directeur général de la Maetur aujourd’hui à la tête du Port autonome de Douala, écope également d’une amende de 2 millions de F.Cfa et 400.000 F.Cfa de dépens. L’accusé a aussi bénéficié des circonstances atténuantes en tant que délinquant primaire.

Les poursuites judiciaires avaient débuté au mois de juillet 2013. Le Ministère public a estimé que celui qui fut le témoin à charge contre les journalistes Harrys Mintya et Nko’o Mvondo dans la même affaire, était l’instigateur du faux document mettant en cause Laurent Esso, l’ex secrétaire général de la présidence de la République (Sg/pr), actuel ministre d’Etat en charge de la Justice. Ce même document qui avait été à l’origine de l’arrestation du journaliste Bibi Ngota, décédé en avril 2010 à la prison centrale de Kondengui. L’imprimé évoquait le partage de rétro-commissions à certaines personnalités dans de le cadre de l’achat d’un bateau hôtel (le Rio del Rey) par la Société nationale des hydrocarbures (Snh) où Laurent Esso, en sa qualité de Sg/pr, officiait comme président du conseil d’administration.

Etoundi Oyono qui s’est exprimé quelques minutes avant sa condamnation, a déclaré : « J’attendais qu’on me démontre devant la barre comment j’ai donné un faux document à un journaliste pour publication. Mais c’est ici au tribunal qu’on m’a fait savoir que Nko’o Mvondo est venu me remettre le document. Monsieur le président du tribunal, je n’ai fait aucun mal à personne, je sais que je meurs pour le Port autonome de Douala, je laisse mon sort entre vos mains et que ceux qui sont mes détracteurs sachent que je suis un enfant de Dieu ».

Cette déclaration a été accompagnée par une salve d’applaudissements dans la salle d’audience.

Pour Me Manyim, l’un des avocats de l’accusé, cette décision est lourde, « Nous allons faire appel », a-t-il lancé.

Par Prince Nguimbous (Le Jour)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Microfinance aux Cameroun : Le MINFI présente de (...) => Le ministre des Finances a publié vendredi dernier la liste des (...)
Formation professionnelle : de nouvelles orientations (...) => Création d’un Conseil national de la formation, mise en place de normes et (...)
Choléra : le dispositif de riposte => Les autorités sanitaires ont confirmé des cas dans certaines villes et (...)
Cameroun-Ordre souverain de Malte : une coopération bien (...) => Au terme de leur tête-à-tête hier au Palais de l’Unité, Paul Biya et le (...)
Baccalauréat général : les délibérations ont commencé => Les jurys sont à pied d’oeuvre sur l’ensemble du territoire. Un signe majeur (...)
Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0