PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Elections des maires : La dernière bataille des pro-Marafa à Garoua

samedi 12 octobre 2013


Après avoir raté leur coup en voulant faire échouer le Rdpc, ils veulent à présent contrôler les communes.

Si dans les autres communes de la Bénoué les choses s’annoncent moins compliquées pour les supposés pro Marafa, tel n’est pas le cas à Garoua I et III. A la commune d’arrondissement de Garoua 1er par exemple, le sénateur Youssoufa Daoua, ancien maire et pro Marafa, qui après avoir imposé une tête liste quasi inconnue par les populations dans le but de faire mordre la poussière au parti selon diverses sources, tient s’il en avait encore la dernière décision, à mettre un de ses proches à la tête de la mairie dans le but de garder la main sur la gestion de cette commune réputée riche. A ses yeux, Ishaga Malam Labarang, actuel maire avec qui il a longtemps travaillé et dans le parti et à la mairie et qui l’a finalement remplacé le 7 août dernier, n’est pas cette personne. Il avait d’ailleurs monté tous les agents de la commune à désobéir au nouveau maire peu après son installation.

La preuve, le chauffeur et le véhicule de service du maire ont carrément élu domicile à la permanence du parti Rdpc de Garoua où se trouvent les bureaux du sénateur. Par ailleurs, les agents de la mairie avaient entre autre mission de lui rapporter tous les gestes et respirations du nouveau maire. Toute chose qui n’ont pas facilité la tâche à Ishaga Malam qui par la patience, a dû supporter les écarts de conduite de ses agents. Pour montrer sa haine viscérale contre l’actuel maire, Youssoufa Daoua a écarté le nom d’Ishaga Malam dans les propositions que la hiérarchie de son parti a demandé aux présidents de section pour l’élection du nouveau maire.

Et lorsqu’il a appris que le préfet de la Bénoué avait un fax lui demandant de faire une proposition, il a accouru en compagnie du sous-préfet de Garoua 1er qui le soutient dans cette démarche d’exclusion pour rencontrer le préfet. Un geste qui a d’ailleurs provoqué un tollé général à Garoua ainsi qu’à Yaoundé au siège du parti. L’argument que le sénateur avance auprès des autorités pour soutenir sa haine est que l’actuel maire n’est pas aimé des populations.

Une thèse pourtant battue en brèche lors du scrutin du 30 septembre dernier. Alors que le sénateur et la tête liste de Garoua 1er avaient été sévèrement battus dans leur propre quartier Foulberé III par l’Undp, Ishaga Malam qui réside pourtant dans un quartier réputé pro Undp si l’on s’en réfère aux résultats du scrutin municipal de 2007, a gagné haut la main et dans son quartier ainsi que dans des quartiers environnants.

Mais d’après nos investigations, la haine de Youssoufa Daoua, 68 ans sonnés, contre Ishaga Malam va plus loin. Il aurait souhaité de source crédible, être le dernier maire de Garoua 1er aux couleurs du Rdpc. Mais comme cela n’est plus possible avec la dernière victoire du Rdpc, il lui faut un homme qu’il peut manipuler à sa guise. Malheureusement pour lui, l’actuel maire a aussi comme lui, des capacités d’animer le Rdpc à Garoua. Approché, Ishaga Malam dit être serein.

« Les hauts responsables de notre grand parti ne sont pas dupes. Ils connaissent dans les moindres détails, chacun de leurs militants. Et ils savent aussi retourner l’ascenseur pour le travail abattu au sein et dans les rangs du parti. Je n’en dirai pas plus. C’est au parti de décider mais je vous dis que je suis serein », a-t-il souligné.

A Garoua III malgré la mission confiée au préfet de la Bénoué de dénicher un bon candidat pour le parti, la bataille sera rude entre le maire sortant Hamadou Laimani, frère cadet du Lawan de Bockle et Abdoulaye Serno ou encore de Marafa Daifourou, Amadou Haman, tous proches de l’ancien Ministre d’Etat.

Source Mutations

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Loi de règlement 2016 : le Minfi explique le déficit de (...) => Le texte déposé à l’Assemblée nationale la semaine dernière, a été examiné hier (...)
Soldats assassinés : L’hommage de la nation => Sur instructions du président de la République, le SED, Jean-Baptiste Bokam a (...)
SABADE : Transformation du bois : le savoir-faire (...) => La première édition du Salon africain du bois, de l’artisanat, de la (...)
Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0