PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Elecam accusé de détournements de l’argent des élections

jeudi 31 octobre 2013


Argent des élections. Cameroun. Des chefs d’antennes Elecam accusés de détournements

Des remous provenant des chefs secteurs et des présidents des bureaux de vote font état du détournement d’une grosse part des sommes d’argent destinées à la gestion des élections municipales et législatives du 30 septembre dernier.

Le train du double scrutin des législatives et municipales du 30 septembre dernier, est définitivement entré en gare. En dépit de quelques grincements de dents et d’une dose de mécontentements observés, les résultats sortis des urnes, sont connus. Mais au moment où la locomotive semble définitivement immobilisé sur les rails, on observe des troubles et des dysfonctionnements au niveau des wagons.

De nombreuses interrogations portent sur les couacs, les malversations et les détournements liés à l’organisation matérielle et la gestion des faramineuses sommes d’argent débloquées pour la circonstance. Si l’on a vidé le contentieux en termes de la proclamation des résultats, un autre contentieux, celui de la gestion de l’argent décaissé pour l’organisation matérielle et financière des premières élections biométriques par Elections Cameroon (Elecam). « Beaucoup d’argent affecté à certaines rubriques de ces élections n’est pas arrivé à bon port. Du fait de l’émiettement, ces sommes ont disparu au contact de certains chefs d’antenne d’Elections Cameroon (Elecam) » se plaint un président de bureau de vote ayant travaillé à Yaoundé 6ème.

Le courroux et la grogne du président de bureau de vote suscité rejoigne ceux d’un chef de secteur en service à Yaoundé 3ème ; lui aussi se plaint de nombreuses forfaitures ; mais surtout de la cupidité des chefs d’antenne. « On ne peut pas expliquer les incohérences, la désharmonie et le deux poids, plusieurs mesures observés dans le traitement des présidents de bureaux de vote et des chefs secteur. A Ydé I et Ydé 4, chaque chef de secteur avait une somme de 10.000fcfa ; le président du bureau de vote recevait une somme identique, pour le casse-croute des membres qui composaient le bureau. Ce qui n’a pas été le cas dans les cinq autres arrondissements du département du Mfoundi » s’indigne un chef de secteur. Visiblement vexé d’avoir découvert le pot aux roses.

En grattant le verni, l’on se rend compte à l’évidence que sachant que chaque parti politique, avait sur le terrain, des émissaires chargés de distribuer de modestes repas aux leurs, des chefs d’antenne, se sont assis sur les fonds destinés à cette rubrique. Des informations tirées à bonne source, révèlent que ces distractions des fonds et plusieurs autres forfaitures ont fait leur lit dans plusieurs autres circonscriptions électorales du pays. Petite illustration, sur les 182 bureaux de vote de Yaoundé 6ème, une simple arithmétique fait observer qu’une retenue de 10.000 Fcfa affectée au casse-croûte, par bureau de vote, fait un total de pratiquement, 1.820.000fcfa. On accuse les sous-préfets, d’avoir usé de la même ruse, en empochant l’argent qu’aurait débloqué le Minatd, pour faciliter le travail des représentants de l’administration.

Le Conseil électoral d’Elecam et la Conac interpellés

Des voix s’élèvent déjà, pour crier à l’injustice, l’iniquité et les inégales répartitions des fonds alloués aux élections. Pour beaucoup, le Conseil électoral d’Elecam, en ce moment penché sur l’élaboration d’un bilan des élections, doit braquer ses projecteurs sur ce scandale ; en ouvrant une enquête sur les détournements, les magouilles et divers autres pillages des fonds publics. Selon certaines langues, au niveau de la direction administrative et financière d’Elections Cameroon, une enquête est ouverte. Même si l’on affirme que certains chefs d’antenne, bénéficiant de la protection et de la couverture de leurs mentors, ne craignent pas pour leurs frasques, convaincus que l’enquête ne va pas prospérer. Aussi, la commission anticorruption (Conac) est invitée à investiguer sur lesdites distractions d’argent par les chefs d’antenne et les sous-préfets. Il s’agit également d’ouvrir les yeux pour enquêter également sur les primes promises à grand renfort de publicité par la direction générale d’Elecam. La longue attente, fait peser des soupçons de détournement.

Par Souley ONOHIOLO(Le Messager)

Focal. Un scandale financier de plus dans la fortune publique

Au rythme où s’amoncellent des révélations, des indiscrétions et certains aveux sur les faramineuses sommes englouties dans l’organisation des élections municipales et législatives du 30 septembre dernier, l’on peut admettre que l’évènement aura été un tonneau de Danaïdes, pour le contribuable camerounais. C’est à attendre que le Conseil électoral et la direction générale d’Elecam, s’accordent et nous donnent les vrais bilans en termes de chiffres.

Souvenons-nous que, quelques jours seulement après les deux échéances, l’on avait décrié la cupidité des sous-préfets chargés de la désignation et l’affectation des représentants de l’administration dans les bureaux de vote. Informés que chaque représentant de l’administration devait percevoir, une somme de 40.000fcfa, en multipliant le nombre par deux ou même en créant des représentants fictifs, les chefs de terre avaient des marges de manœuvres importantes leur permettant de frapper de grands coups. D’abord, ils se sont arrangés dans plusieurs bureaux de vote, à ne reverser à chaque représentant, qu’une somme de quinze mille fcfa ; plutôt que vingt-mille ; en gonflant et créant le surnombre des effectifs, l’opération ainsi mise en place, leur a permis de faire des coupes sombres et des retenues sur les sommes débloquées.

Les distractions et les détournements d’importantes sommes d’argent des élections, en rajoutent à la diversité des vices qui gangrènent Elecam. Au rang de ceux-ci, l’on peut citer : un climat délétère empreint d’animosité et de morosité, des rapports conflictuels entre le Conseil électoral et la direction générale ; les iniquités et les petites injustices permanentes, l’arbitraire dans les promotions, le traitement à plusieurs vitesses des personnels (au Conseil électoral, à la direction générale, dans les différents autres démembrements), la gestion aléatoire et à la tête du client des carrières, les répartitions disproportionnelles des primes… Souhaitons que l’organe en charge des élections se relève de ces avatars et mette le cap vers la modernité.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

MTN Elite One : la journée de tous les dangers => On devrait voir plus clair ce jeudi dans la bataille pour les places (...)
Paul Biya en action à New york => Présent à New York depuis le dimanche 17 septembre, le Président de la (...)
Universités : l’heure est à la diversification des (...) => C’est un des dossiers majeurs du ministre de l’Enseignement supérieur, Pr (...)
Processus électoral au Cameroun : la Francophonie à (...) => Une mission de cette institution en séjour au Cameroun a été reçue hier par le (...)
Chantal Biya, une présence remarquée => La première dame a accompagné son illustre époux à l’ouverture de la 72e (...)
Yaoundé : de faux contrôleurs des prix du Mincommerce (...) => Des faux agents qui profitent de l’affluence de la rentrée scolaire pour (...)
Recrutement d’enseignants bilingues :plus de 8000 (...) => Ce chiffre au recrutement d’enseignants bilingues pourrait connaître une (...)
Enam : le Fils de Paul Biya sauve les candidats (...) => Junior Paul Biya, arrivé en retard la direction générale de l’Enam a été (...)
Les camerounais des USA pour un Cameroun toujours (...) => On n’emporte pas la patrie à la semelle de ses souliers. Cette sagesse (...)
Minette LIBOM Li LIKENG suspend les activités de (...) => Il ne s’agit plus simplement de perturbations sur le réseau, mais d’une (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0