PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Double attentat suicide : 11 morts et plus de 30 blessés à Nguetchewe

lundi 15 février 2016


Les kamikazes ont commis leur forfait très tôt ce mercredi matin au sein d’une famille endeuillée de cette ville de la région de l’Extrême-Nord.

La célébration du cinquantenaire de la fête de la jeunesse s’est faite dans les pleures et la douleur dans la région de l’Extrême-Nord. Alors que les préparatifs de cette fête allaient bon train dans les différentes villes de cette partie du pays, deux kamikazes ont choisi de troubler cette fête en se faisant exploser dans la ville de Nguetchewé. Le bilan provisoire de ce double attentat suicide fait état de 11 morts parmi lesquels les deux kamikazes et plus de 30 blessés.

Selon des informations, les deux kamikazes toutes des femmes se sont fait explosées au lieu d’un deuil dans cette petite ville aux environs de 6h 30 de la matinée.

S’étant fait passées pour des proches de la famille endeuillée, elles se sont infiltrées dans la concession familiale où se déroulaient la veillé avant de se faire exploser tout en tuant ainsi plusieurs personnes.

D’après une source sécuritaire sur place qui a confirmé l’information selon laquelle l’explosion s’est déroulée au moment ou les personnes ayant passées la nuit au deuil s’apprêtaient à prendre le petit déjeuner, « le double attentat suicide a fait état de 30 à 50 blessés ». Parmi les victimes, se trouvent des jeunes enfants.

Alertées après l’explosion, les éléments des forces de défenses camerounaises se sont dépêchés sur les lieux du sinistre. A près une fouille systématique des lieux, ces derniers on trouvé les corps des deux femmes kamikazes donc l’un portant encore sa charge explosive qu’ils ont aussitôt désamorcée.

Les autorités administratives de la ville sont venues réconforter les survivants et les rassurer de ce que l’Etat prend des mesures pour empêcher que des incidents comme ce qui vient de se passer se reproduisent encore. Elles les ont invités à ne pas céder à la panique mais, à rester vigilants.

C’est la deuxième fois depuis le début de l’année 2016 que la ville de Nguetchewé est visée par les attentats suicides. La première attaque s’est déroulée dans la journée du lundi 18 janvier 2016. Alors que les populations se préparaient pour débuter le premier jour de travail de la semaine, elles ont été arrachées à la réalité par l’explosion qu’il y a eu à la mosquée du village aux environs de 5h30 pendant que les fidèles musulmans faisaient la grande prière du matin. On avait alors enregistré 6 morts dont le kamikaze et plusieurs blessés graves. Parmi les morts se trouvait un richissime commerçant du village, Oumar Tchoukoudoum, vendeur d’oignons.

Les blessés avaient été conduits de toute urgence au centre de santé de la place où ils ont été placés sous soins intensifs.

D’après des informations, le kamikaze cette fois-ci un adulte, avait réussi à s’infiltrer parmi les fidèles musulmans au moment où ces derniers entraient à la mosquée. Profitant de l’inattention de ces derniers, il avait alors déclenché sa charge explosive. Tuant au passage des gens et détruisant à moitié la mosquée en question.

Sept villageois tués

Pendant que les kamikazes frappaient à Nguetchewe, les autres membres de la secte Boko Haram attaquaient le village Idoua situé à quelques encablures de Tourou dans le département du Mayo Tsanaga. Ici, ils ont pillé les richesses de villageois, incendié trois églises et des maisons et tué sept des villageois qui tentaient de s‘opposer à eux avant de prendre la poudre d’escampette.

Avec cette nouvelle attaque, c’est près de 19 personnes qui ont été tué dans la région de l’Extrême-nord du Cameroun et plus de 40 autres blessées dans la seule nuit du mardi au mercredi 10 février 2016.

Par Hervé Villard Njiélé(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0