PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Douala a les pieds dans l’eau !

mercredi 24 juin 2015


Les riverains des zones à risque s’attendaient à une montée des eaux, mais pas de pareille ampleur.

La forte pluie qui s’est abattue dans la nuit de vendredi à samedi a surpris tout le monde. Notamment les populations installées dans les zones à risque comme Ngangué, Makepe Missoke, Bilongue, Logbessou et autres. Conscients de l’environnement dans lequel ils vivent, de nombreux riverains avaient initié un train de mesures spéciales, comme à chaque saison de pluies. Notamment surélever leur entrée à l’aide de pierres, mettre sur pied un système de poulie pour élever meubles et autres possessions à la maison, etc.

Marianne T. et sa famille habitent Makepe-Missoke. Leur domicile est situé à proximité de la rivière N’gongue. Comme leurs voisins, ils ont surmonté lits, ustensiles de cuisine et autres à l’aide de grosses pierres. Le chef de famille a construit une échelle servant à regagner le lit... Joséphine D., son mari et ses enfants vivent à Pk 13, non loin du drain qui menace les habitations. Leur maison se trouve au fond d’une vallée, comme beaucoup d’autres. Entre juillet et août, ils optent habituellement entre deux solutions : déménager ou bloquer les eaux à l’aide des sacs de sable.

La forte pluie du week-end a pris de court tout ce beau monde, dont la famille de Joséphine. Pour éviter le pire, cette mère de famille a décidé d’envoyer ses enfants en vacances un peu plus tôt que prévu. Si une autre forte pluie tombe encore ces jours-ci, les membres de la famille restés sur place vont juste protéger le mobilier à l’aide de bâches et iront trouver refuge en famille, ailleurs. Séraphin M., lui, n’a pas où aller pour l’instant. Son système de poulie est le seul moyen qu’il a d’adoucir la morsure des inondations. Chaque fauteuil a sa corde, il suffit juste tirer. « Je ne peux pas me reloger pour le moment, en attendant de trouver mieux je suis un peu obligé d’utiliser ce système pour faire faces aux inondations », dit-il.

Il n’est donc pas facile, le quotidien des personnes des quartiers à risque. Mais curieusement, les constructions se poursuivent çà et là, dans des endroits où l’eau a du mal à se frayer un chemin, où il n’y a pas de système de canalisation… Vivement que les déguerpissements prescrits par l’autorité administrative commencent.

Par Mireille ONANA MEBENGA(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

MTN Elite One : la journée de tous les dangers => On devrait voir plus clair ce jeudi dans la bataille pour les places (...)
Paul Biya en action à New york => Présent à New York depuis le dimanche 17 septembre, le Président de la (...)
Universités : l’heure est à la diversification des (...) => C’est un des dossiers majeurs du ministre de l’Enseignement supérieur, Pr (...)
Processus électoral au Cameroun : la Francophonie à (...) => Une mission de cette institution en séjour au Cameroun a été reçue hier par le (...)
Chantal Biya, une présence remarquée => La première dame a accompagné son illustre époux à l’ouverture de la 72e (...)
Yaoundé : de faux contrôleurs des prix du Mincommerce (...) => Des faux agents qui profitent de l’affluence de la rentrée scolaire pour (...)
Recrutement d’enseignants bilingues :plus de 8000 (...) => Ce chiffre au recrutement d’enseignants bilingues pourrait connaître une (...)
Enam : le Fils de Paul Biya sauve les candidats (...) => Junior Paul Biya, arrivé en retard la direction générale de l’Enam a été (...)
Les camerounais des USA pour un Cameroun toujours (...) => On n’emporte pas la patrie à la semelle de ses souliers. Cette sagesse (...)
Minette LIBOM Li LIKENG suspend les activités de (...) => Il ne s’agit plus simplement de perturbations sur le réseau, mais d’une (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0