PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Douala : Les" benskineurs" assomment un commissaire

samedi 1er octobre 2016


Le fonctionnaire de police tentait de secourir un de ses collègues agressé par les conducteurs de moto-taxi hostiles aux contrôles routiers.

Un coup violent sur la tête, le commissaire s’effondre et saigne. Les habitants du quartier Bonamoussadi n’oublieront pas de si tôt la tragique scène. Ndema Ollo Emmanuel, Commissaire de police principal a reçu un coup de latte violent sur la tête. Il s’est écroulé sur le champ et a été conduit dans un centre hospitalier pour des soins. Causée par les conducteurs de motos venus des différents quartiers de la ville, la scène s’est produite aussi vite qu’aucuns parmi eux n’a pu être identifiés. Ils ont pris la clé des champs après avoir commis leur forfait. Joint au téléphone, la victime Ndema Ollo Emmanuel relate les faits : « les conducteurs de moto se sont acharnés contre mes éléments, parce qu’une vingtaine de moto avaient été saisies. C’est ainsi qu’en voulant intervenir, un conducteur de moto m’a donné un coup très violent sur la tête, à l’aide d’une latte », raconte-t-il.

Selon les informations recueillies sur les lieux, près de 200 motos venues des différents coins de la ville de Douala,ont créé la pagaille dans les rues. « Ils sont partis de la ville pour Bonamoussadi, parce qu’ils ont appris que leurs collègues étaient en danger. Par solidarité de corps, ces derniers ont assommé le commissaire sur la tête, il s’est effondré aussitôt avant qu’on ne le conduise à l’hôpital pour les soins », raconte un témoin. Pour cause, les conducteurs des engins à deux roues réclament les motos de leurs collègues qui ont été saisies par les éléments du commissariat du 12e à Bonamoussadi. « Nous avons déjà marre du système du gouvernement. Depuis lundi, les policiers saisissent des motos à tort et à travers, sous prétexte qu’on exige la plaque Cemac. C’est le fait d’avoir saisi plus de trente motos qui nous a poussé à nous mobiliser pour défendre nos droits », déclare sous anonymat un conducteur de moto. « Ce n’est pas encourageant de travailler dans ces conditions. On est toujours en train de nous exiger des pièces qui coûtent les yeux de la tête », poursuit-il.

En rappel, en sa qualité de président de la plateforme de lutte contre le désordre urbain, Naseiri Paul Béa, préfet du Wouri, a dirigé son équipe sur le terrain. Ainsi, des groupes constitués du représentant du délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala, du sous-préfet, du Maire, des forces de maintien de l’ordre et les agents de la cud se déploient sur le terrain dans les différents arrondissements de la ville de Douala. Depuis le lundi 19 septembre, les véhicules et motos sans plaque Cemac sont interpellés, saisis, puis conduits à la fourrière municipale de Youpwè.

Par Amélie Dita(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bamenda, les anglophones se rebiffent => Depuis ce lundi, la ville de Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, est (...)
Situation à Bamenda : problèmes et pistes de solutions => Les revendications exprimées ces derniers temps par certains enseignants et (...)
Banque des PME : cinq milliards de F de prêts déjà (...) => Depuis le mois de février, l’institution financière a tenu 32 comités de (...)
Lutte contre le terrorisme : le Canada réaffirme son (...) => Le Haut-commissaire, René Cremonese, l’a signifié hier au chef de l’Etat au (...)
Le débat reste ouvert sur le statut de la première (...) => C’est la substance des trois jours de débat à l’université de Yaoundé II dans (...)
RDPC : le mandat de Paul Biya prorogé => Réuni hier sous la houlette du président national du RDPC, le Bureau (...)
Confidences : Ce que Victor Fotso pense de Y.M (...) => Le patriarche de Bandjoun aurait abordé le sujet de la condamnation de son (...)
Douala : Un faux capitaine de la marine aux arrêts => Neba Emmanuel Tikum qui utilisait sa fausse identité pour exproprier et (...)
Indemnisations : L’exemple qui vient de Kenya (...) => La somme de 1 500 000 Fcfa que Camrail débloque pour l’organisation des (...)
Décripage poignant d’un internaute sur la catastrophe (...) => Nous avons souhaité partager avec vous le témoignage d’un des passagers du (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2016 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0