PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Douala : 2300 familles à déguerpir à Bonabéri

dimanche 30 mars 2014


La démolition des maisons établies sur le terrain de la Magzi au quartier Nkomba a débuté mercredi 26 mars 2014.

Martine transporte un matelas sur la tête. Elle tient un lot de vêtements dans une main et une casserole dans l’autre. Elle transpire à grosses gouttes. Ses yeux sont noyés dans les larmes. « On ne peut pas venir un matin comme ça et jeter des familles dans la rue. Soyez humains : Vous voulez qu’on aille où ? », crie-t-elle, le visage serré. D’autres habitants du quartier Nkomba à Bonabéri courent dans tous les sens. C’est le sauve qui peut. Chacun essaye de récupérer un meuble ou un ustensile de cuisine. Les gros engins destructeurs gagnent du terrain, démolissant tout sur leur passage. Une équipe mixte constituée de près de cent policiers et gendarmes encadre les déguerpissements. Les hommes en tenue sont armés de fusils, de matraques et de gaz lacrymogènes. Un camion antiémeute est garé non loin.

Près de soixante « gros bras », massues en main, s’activent à détruire les maisons. Près de 100 habitations sont terrassées. Les bâtisses ciblées sont celles établies sur le terrain de la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles (Magzi). Lorsque les engins arrivent devant le centre de santé Wisdom Health Care Center de Nkomba, dix patients y sont internés. Une femme enceinte a commencé le travail. Après moult supplications, le dente de santé spécialisé de vaccination va bénéficier d’un moratoire de cinq jours. La femme enceinte est transférée dans un autre centre hospitalier proche. « Tout le matériel et les vaccins du centre seront envoyés à l’hôpital de district de Bonassama », précise Kiam-bouh Musa Fonguong, le responsable du centre de santé de Nkomba.

« Les casses ont commencé vers 4h. Certains habitants n’ont pas pu sauver des meubles dans leur domicile », déplore Martine Kamani, une sinistrée. Les habitants de Nkomba indiquent qu’ils vivent sur ce site depuis plusieurs dizaines d’années, et qu’ils n’ont pas reçu de sommation. Mais des employés de la Magzi soutiennent que plusieurs réunions ont été entreprises avec le sous-préfet de Douala 4ème pour sensibiliser les populations. 2300 familles environ sont visées. L’administrateur civil est descendu sur le terrain mercredi, pendant leurs démolitions. Les responsables de la Magzi annoncent une autre descente à Nkomba, jeudi 27 mars 2014.

Par Mathias Mouendé Ngamo (Le Jour)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Microfinance aux Cameroun : Le MINFI présente de (...) => Le ministre des Finances a publié vendredi dernier la liste des (...)
Formation professionnelle : de nouvelles orientations (...) => Création d’un Conseil national de la formation, mise en place de normes et (...)
Choléra : le dispositif de riposte => Les autorités sanitaires ont confirmé des cas dans certaines villes et (...)
Cameroun-Ordre souverain de Malte : une coopération bien (...) => Au terme de leur tête-à-tête hier au Palais de l’Unité, Paul Biya et le (...)
Baccalauréat général : les délibérations ont commencé => Les jurys sont à pied d’oeuvre sur l’ensemble du territoire. Un signe majeur (...)
Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0