PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Diocèse de Bafia : L’évêque porté disparu

jeudi 1er juin 2017


Le véhicule de Mgr Jean Marie Benoît Bala, parti de Bafia la veille, a été retrouvé en mi-journée hier sur le pont d’Ebebda.

Au moment où nous mettions sous presse hier soir, les recherches pour retrouver Monseigneur Jean Marie Benoît Bala, évêque du diocèse de Bafia, étaient suspendues, selon le commandant de compagnie de gendarmerie de Bafia. La nuit est tombée sans que le fleuve n’ait « parlé ». Aucun indice, ni corps à l’horizon. Pour leur propre sécurité, les plongeurs ont dû se résoudre à sortir de l’eau, après avoir longtemps sondé ses profondeurs.

La journée de folie qui se termine ainsi avait pourtant commencé calmement. C’est vers 14h que la rumeur, répandue à la vitesse d’une traînée de poudre, s’est confirmée hier, laissant place à de nombreuses supputations. Mgr Jean Marie Benoît Bala a disparu. Selon le préfet du Mbam et Inoubou, Tchoffo Sah, joint au téléphone, « c’est autour de 13h qu’un prêtre du diocèse de Bafia a donné l’alerte, après que le véhicule de Monseigneur a été retrouvé sur le pont sur la Sanaga à Ebebda, sans son propriétaire ». L’autorité, accompagnée de son état major, descend aussitôt sur les lieux. Premiers constats : le véhicule Toyota Prado immatriculé CE 9503 V, de couleur blanche est garé, débordant de moitié sur le pont et tourné dans le sens Yaoundé - Bafia. On est à 90 Km de Yaoundé. A l’intérieur, la clé est sur le contact. Sur le siège avant, quelques effets dont une petite serviette blanche servant vraisemblablement de mouchoir, les pièces personnelles du prélat : carte nationale d’identité, permis de conduire, de même que le dossier du véhicule. Et surtout ce mot laconique rédigé sur le papier entête du diocèse de Bafia et portant apparemment sa signature : « Je suis dans l’eau ». La situation est inquiétante. Minute après minute, les différentes autorités de la République sont saisies et descendent sur le site. En dehors du préfet du Mbam et Inoubou, il y a là celui de la Lékié, les procureurs de la République des deux départements, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Bafia, des hommes d’Eglise, le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea, et son état-major. De nombreux curieux affluent sur les lieux et les autorités ont du mal à les contenir. Le gouverneur du Centre requiert les sapeurs-pompiers et les maîtres-nageurs de la marine nationale qui ne tardent pas à arriver.

Les eaux sont gonflées par les fortes pluies de ces derniers jours et le courant est rapide. Pompiers et plongeurs se jettent à l’eau pour fouiller le fond du fleuve. Les pêcheurs locaux et les collecteurs de sable, habitués à plonger dans ces eaux, apportent leur secours aussi. Entre temps, des spécialistes en graphologie sont également mobilisés pour analyser l’écriture et la signature sur le document semblant émaner du prélat disparu. Pour les besoins de l’enquête qui a été ouverte, le personnel de l’hôtel particulier de Mgr Benoît Bala est interrogé, leurs téléphones récupérés par les forces de l’ordre. « Selon eux, Monseigneur a quitté l’évêché aux alentours de 23h30 pour une destination inconnue », révèle le préfet du Mbam et Inoubou. Dans les supputations qui vont bon train, d’aucuns parlent de suicide. D’autres, d’un éventuel enlèvement par des malfaiteurs qui auraient organisé cette mise en scène pour semer la confusion. « Personne ne peut assurer en ce moment qu’il est dans l’eau, même si le mot trouvé dans la voiture le laisse croire. Nous invitons les populations, la famille chrétienne à rester optimistes et dans la prière », martèle le préfet Tchoffo Sah. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

Par Yvette MBASSI-BIKELE(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
Lutte contre la corruption : au grand mal, les grands (...) => La volonté politique du président de la République est mise en oeuvre depuis (...)
Fête de fin du Ramadan : à l’heure des derniers (...) => Les préparatifs en prélude à la fête de fin du mois de Ramadan s’intensifient (...)
Lutte contre la corruption : comment la CONAC s’est (...) => La création de la Commission nationale anti-corruption par le président de la (...)
Elecam:l’éternel recommencement => Une nouvelle direction vient d’être nommée, près de deux ans et demi après des (...)
Awards des entreprises et acteurs de la communication : (...) => Le nouveau trophée du prix de l’excellence en communication au Cameroun (...)
Hôpital d’Ebomè-Kribi : deux naissances de triplés (...) => Les six bébés nés le 22 avril dernier se portent bien, mais l’une des mamans (...)
Chantier des jeux universitaires de Maroua : il faut (...) => Le président du comité local d’organisation est descendu sur le terrain mardi (...)
Cameroun-Chine : L’ambassadeur Wei Wenhua fait ses (...) => Arrivé en fin de séjour, le diplomate chinois a été reçu en audience hier par le (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0