PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Désordre urbain : les pratiques à l’origine des inondations

dimanche 9 octobre 2016


L’incivisme des populations est l’une des causes de ce phénomène source de nombreux désagréments.

Un seau d’eau savonneuse à ses pieds, Nadine K., mère de famille, nettoie ses meubles dans la cour de sa maison à Etam Bafia, un quartier populeux de Yaoundé. La forte averse qui s’est abattue sur la cité-capitale a provoqué des inondations dans la nuit de jeudi à vendredi dernier. Sa maison en matériaux provisoires n’a pas été épargnée. « C’est aux environs de 20h que les eaux ont commencé à s’infiltrer dans la concession, accompagnées de déchets de tous genres. On a dû ranger la plupart de nos effets au plafond, car des eaux emportaient tout sur leur passage laissant derrière elles de la boue, des excréments et les bouteilles en plastique », confie la jeune dame visiblement épuisée par le ménage. Sa situation, elle le sait, est provoquée par l’incivisme de ses voisins en amont.

En effet, de nombreux Yaoundéens construisent dans les zones marécageuses, bloquant ainsi le passage des eaux. « Si vous observez bien, certaines habitations sont affaissées. Ceci parce que les gens y mettent la terre pour empêcher l’eau d’entrer », explique un habitant. Pour certains experts, l’une des principales causes des inondations dans la ville est l’encombrement du lit du Mfoundi à cause du rejet dans ce cours d’eau et dans les rigoles d’une quantité importante de déchets. « Lorsque les quantités de déchets déversés dans le Mfoundi sont importantes, cela forme des amas d’ordures dans l’espace réservé à l’écoulement des eaux. De plus, ces déchets bloquent les canaux d’évacuation des eaux. Cette situation pousse l’eau pendant les orages à se frayer un chemin en sortant de son lit maximal pour engloutir les espaces », explique un urbaniste. Conséquences, les inondations produisent de nombreux dégâts dans la ville.

Par Assiatou NGAPOUT(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Approvisionnement en eau potable : près de 38 milliards (...) => Une convention de financement signée entre l’Etat du Cameroun et la GIEK (...)
Circulation routière : des policiers menacés => Ils sont au quotidien soumis à des comportements dangereux de la part (...)
Cafouillage : Le repos sans paix de Joseph Ndi (...) => Les Ndi Samba se regardent désormais en chiens de faïence. La guerre de (...)
Cicam : Pourquoi Yao Aïssatou a été débarquée => L’ancienne Pca a été remerciée à l’issue du Conseil d’administration de (...)
Elecam : Le président à nouveau dans l’illégalité => Le mandat de 12 des 18 membres du Conseil électoral est depuis 5 jours (...)
Voeux 2017 : Bonne année M. le président ! => Le chef de l’Etat reçoit ce jour les voeux de nouvel an du corps diplomatique (...)
Corruption : 11 ministres de souveraineté se rebellent (...) => Tous les départements clés du gouvernement ont tourné le dos à la Conac pour (...)
Véhicules d’occasion : L’importation recadrée pour (...) => De nouvelles dispositions sont en vigueur depuis ce 1er janvier. En 2016, (...)
Douala : Quand un prisonnier piège la justice => Condamné à 10 ans d’emprisonnement ferme avec mandat de dépôt à l’audience, il (...)
Bamenda, les anglophones se rebiffent => Depuis ce lundi, la ville de Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, est (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0